Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
    
     
   
 

LFB Finale 2 : Bourges-Tarbes, ce lundi à 20h45 au Prado

dimanche 20 mai 2018 par Rédaction

Un score trompeur au premier match

A la simple vue du score final 86-66 et de l’écart à la mi-temps 57-29 de la première manche, on pourrait penser que ce deuxième match au Prado sera une formalité pour Bourges en qui, tout le monde voit le nouveau Champion de France. Mais tout n’est pas si simple, car si Tarbes a raté ses deux premiers quart-temps, Bourges, en termes d’adresse en première mi-temps, est digne d’entrer dans le livre des records. D’autant que Tarbes a multiplié les pertes de balles, offrant 32 points trop faciles, tout en laissant en route 6 points aux lancers-francs... Côté joueuses, si Christelle Diallo, 11 points, a été performante, Aby Gaye 11 points, Ana Suarez et Adja Konteh 10 points, ont été en dessous de leurs potentiels. Que dire alors de Michelle Plouffe et d’Angie Bjorklund 5 points, très en dessous de leurs prestations habituelles et qui seront revanchardes. Notamment la Canadienne qui va certainement vouloir prendre sa revanche sur sa jumelle Katherine, désignée MVP du match. Il faut dire aussi, à la décharge des Tarbaises, qu’elles ont été très vite handicapées par les fautes individuelles. Notamment Michelle Plouffe qui a compté très vite trois fautes (14ème) tout comme Aby Gaye (25ème) qui a écopé de deux fautes offensives en deux minutes. La bonne surprise, c’est l’entrée de Naomie Mbandu, qui a claqué trois tirs à 3 points dans le dernier quart-temps, offrant au TGB une rotation gagnante non prévue.

Bourges stratosphérique en première mi-temps

Tarbes est tombé sur un Bourges stratosphérique au niveau de l’adresse collective aux tirs avec 20/28 (71%), dont 13/18 (72%) à 2 points, 7/10 (70%) à 3 points, 10/11 (90%) aux lancers-francs, en première mi-temps. Du jamais vu sur une mi-temps complète en basket, surtout dans une finale au plus haut niveau. Une adresse encore plus phénoménale au cours du deuxième quart-temps avec 10/12 (83%) aux tirs et 5/5 (100%) à 3 points, quand les Tangos ont fait un 31-12. Un Bourges, sur un nuage, qui a pris Tarbes dans l’intensité et l’agressivité, en réussissant 20 passes décisives et en provoquant 19 pertes de balles. Seul bémol, le rebond qui a été dominé par Tarbes 22-16.

Lundi, on reprend à 0-0

« Lundi on reprend à 0-0 », avertissait Alexia Chartereau, consciente que tout restait encore à faire, en dépit d’une large mais trompeuse victoire. Car, ce serait un miracle que Bourges réédite une pareille performance au niveau de l’adresse. D’autant que Tarbes est averti et mettra de l’intensité d’entrée. Même si le relâchement des Berruyères, en seconde période, peut sembler logique, les Tarbaises, plus agressives y sont certainement pour quelque chose. Face à un Bourges plus ’’humain’’, le TGB a dominé la seconde mi-temps en laissant des miettes aux tirs 9/34 dont un maigre 1/9 à 3 points avec seulement 6 passes décisives ! La vérité se situe entre les deux mi-temps et le match devrait être plus serré entre des Tarbaises revanchardes et des Berrichonnes peut-être trop en confiance. Les deux coaches vont analyser à la loupe ce match mais Olivier Lafargue, malgré ses avertissements, n’est pas sûr d’être entendu par l’inconscient de ses joueuses qui, comme 98% de leurs supporters, se voient peut-être Championnes de France. Pour François Gomez, ce sera plus simple. Chaque fois qu’elles ont pris une claque, les Tarbaises ont su réagir et répondre en sortant un gros match derrière.

 

Les réactions :

Du côté tarbais

Aby Gaye

« On n’a pas mis assez d’agressivité et on n’a pas joué notre jeu. On s’est trop calqué sur celui de Bourges. Quand on ne joue pas sur nos forces, ça ne peut pas le faire. Ce n’est pas fini, on va se remettre la tête à l’endroit pour jouer notre vrai jeu. »

François Gomez

« Elles n’ont pas pris la totale mesure que ce que c’était de jouer une finale, de ce qu’était l’équipe de Bourges et de ce que c’était de jouer au Prado. On arrive et il y a vingt minutes de découverte voilà. C’était portes ouvertes... Maintenant, les Filles ont compris. Bourges doit gagner deux matchs. Ils sont bien partis, ils sont favoris mais c’est à faire. Ensuite, il faut dire ce qui est. Avec 70 % de réussite et le jeu pratiqué par Bourges, c’est compliqué. De là à prendre 57 points... On a paniqué, on est sorti complètement des choix qu’on avait faits. On a fait un peu n’importe quoi et ça gonflé comme ça. Et puis, on a perdu 25 ballons qui nous coûtent 32 points. On ne peut pas non plus jouer au basket quand on perd autant de ballons. »

Du côté de Bourges

Driandra Tchatchouang

« Même si on fait un bon match et si on a mis des points, on sait que ce n’est qu’un match et que rien n’est encore fait. »

Olivier Lafargue :

« Ce n’est pas le vrai visage de Tarbes qu’on a vu sur la première mi-temps. Si vous regardez la deuxième, c’est une équipe qui est apte à nous poser beaucoup de problèmes. Je savais qu’on était capable de faire de grosses prestations et il faudra presque oublier ce match. Ce qui doit nous hanter maintenant, c’est comment faire ? Quand on va revenir lundi, où elles se seront adaptées et proposeront des choses différentes. Ce sera à nous de nous adapter et à faire preuve d’intelligence collective. Encore une fois, super, génial, mais rien n’est fait il reste encore deux matchs à prendre. »