Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
    
     
   
 

Rugby Fédérale 1 : Demi-finales d’Accession indécises

dimanche 6 mai 2018 par Rédaction

Après le match Aller, les quatre équipes ne sont séparées que par trois petits points d’écart. Si Rouen l’a emporté sur son terrain 19-16, Tarbes s’est incliné 13-16, mais rien n’est encore fait. Tout s’est joué dans les arrêts de jeu, à Rouen comme à Tarbes. Les Normands, après une pénaltouche défectueuse, ont obéi aux injonctions de leur staff et ont tenté et réussi la pénalité de la gagne. Les Bigourdans, malgré deux pénaltouches infructueuses, n’ont pas écouté les consignes des entraîneurs qui leur demandaient de tirer la pénalité du match nul.

Rouen et Tarbes inhibés par l’enjeu.

Les deux équipes ont manqué leur entame de jeu. Après un quart d’heure, Tarbes était mené 0-10 et Rouen 0-6. Si Rouen est passé devant 16-9, Albi a égalisé aussitôt. Richard Hill (entraîneur du Rouen) : « C’était très important de gagner, on avait beaucoup de pression sur les épaules, pour ce premier match à la maison. » Tarbes, lui n’a jamais pu prendre le score contre Bourg-en-Bresse.

Pression inversée au match retour

Cette fois la pression sera sur Albi, qui reste sur trois défaites consécutives, deux contre Rouen dont une au Stadium. Les Bressans et les Tarnais, sur leur pelouse et devant leurs supporters, devront faire le jeu et prendre le risque de s’exposer aux contres. Une simple victoire suffit à Rouen, qui peut aussi se contenter d’un match nul ou d’une défaite avec moins de trois points d’écart. La pression sera aussi sur Bourg-en-Bresse, qui ne possède pas un viatique suffisant pour gérer la rencontre. Avec un match nul, Tarbes aurait pu se contenter d’une simple victoire. Là, les Tarbais doivent s’imposer par plus de trois points d’écart ou sans laisser le bonus défensif à Bourg.

Arbitrage contesté lors des deux demi-finales

Autant à Diochon qu’à Trélut, l’arbitrage été contesté notamment sur le jeu au sol par les deux équipes.

Richard Hill, manageur de Rouen : « On est un peu frustré parce qu’on aurait pu gagner plus largement, je suis déçu de l’arbitrage en deuxième mi-temps. Il a permis à Albi d’empêcher les sorties de balles à chaque fois. Mais notre frustration va nous aider pour le match retour. Les gars sont déjà très motivés. » Le technicien anglais était l’un des plus remontés par le laxisme des arbitres sur les rucks. «  C’est un peu triste, nos adversaires ont tué notre ballon, ils restaient dessus après les plaquages. Se coucher sur le ballon, c’est du rugby ancien. Il aurait fallu sortir les cartons pour éviter ça. J’aurai une discussion avec l’arbitre avant le match retour car ce n’est pas acceptable. Ça va être réglé, il va m’écouter... Albi est expérimenté mais on sait maintenant comment jouer contre lui. Au retour, il ne pourra pas évoluer d’une autre façon et ne pourra pas mieux jouer. À mon avis, Albi est à fond. Nous, on est frustré, fâché et motivé.  »

De leurs côtés, les Albigeois, contestaient la validité de la pénalité qui offre la victoire à Rouen.

Arnaud Mela (Manageur d’Albi) : « De là où je suis, je ne vois pas la dernière pénalité, mais mes joueurs me disent tous qu’elle ne passe pas. Ils ne m’ont jamais menti, j’ai confiance en eux... L’inconvénient de jouer dans un stade de foot, c’est que les poteaux ne font que six mètres de haut et du coup, les pénalités importantes, on ne sait pas où elles vont... Quand il y a des poteaux de rugby qui font 7 ou 8 mètres de plus, il n’y a pas de doute. »

Si à Tarbes, l’arbitrage sur le jeu au sol était fortement contesté, le grief s’étendait aussi aux ballons portés et aux mêlées, surtout après le visionnage de la vidéo qui a confirmé le ressenti des joueurs sur le terrain et du staff sur le banc.

Rien n’est joué pour Tarbes mais c’est plus compliqué

Malgré la défaite 13-16 et 1-4 aux points terrains*, Tarbes peut aller chercher sa qualification à Bourg-en-Bresse samedi prochain en gagnant (4-0) sans laisser le bonus défensif à Bourg-en-Bresse. Ce qui ferait 5-4 pour Tarbes (1+4). Si Bourg-en-Bresse prend le bonus défensif, les deux équipes seront à égalité 4-1. Ce serait alors le goal-average, sur l’ensemble des deux matchs, qui interviendrait et Tarbes devra gagner par au moins quatre points d’écart. Si Tarbes gagne avec trois points d’écart, les deux équipes seront à égalité et seront départagées aux nombre d’essais (1-1) après la demi-finale Aller. Si Tarbes gagne 15-12 avec cinq pénalités contre deux essais, dont un transformé, c’est Bourg qui sera qualifié. En prenant la pénalité pendant les arrêts de jeu, les deux équipes seraient à égalité 2-2 aux points terrains, une victoire aurait suffit aux Tarbais pour se qualifier 6-3 ou 6-2

Qualification mode d’emploi

*Les points terrains, ceux du classement (5, 4, 2, 1, 0), à l’issue des deux rencontres, comptent en priorité pour la qualification, suivis du goal-average et du nombre d’essais. En cas d’égalité parfaite, les équipes seront départagées par les tirs au but. (Cinq joueurs, qui sont sur le terrain, de chaque équipe, tireront depuis trois endroits différents, tous sur la ligne des 22 m, de la façon suivante :

Première zone : Des 22 m directement en face des poteaux

Deuxième zone : Des 22 m depuis la ligne des 15 mètres, à gauche des poteaux (quand on leur fait face)

Troisième zone : Des 22 m sur la ligne des 15 mètres, à droite des poteaux (quand on leur fait face).

Si les deux équipes sont toujours à égalité, un sixième tireur, puis un septième tireur, etc…, jusqu’à la mort subite au premier échec. 

Les pénalités et les cartons ne sont plus pris en compte.

Jean-Jacques Lasserre