Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
    
     
   
 

La réaction à chaud des syndicats et des représentants du personnel de Vallourec

vendredi 20 avril 2018 par Rédaction

François Dousseau, secrétaire départemental de la CGGT, était entouré des représentants du personnel de Vallourec à la sortie de la réunion. Voici ci-dessous leurs réactions à chaud :

« Beaucoup de taux de satisfaction autour de la table, notamment du représentant de l’Etat M. Floris, délégué interministériel mais aussi de la part de Vallourec.

Une inquiétude quand même, M. Floris parle de sauvegarder l’ensemble des emplois. Nous, nous avons fortement insisté sur la sauvegarde des emplois à Tarbes, il y a toujours l’arrière pensée qu’un PSE puisse se dessiner.

Nous pensons avoir un certain nombre de garanties sur le fait qu’il y ait eu une volonté sérieuse de la direction générale de l’armement et notamment via NEXTER d’assurer un plan de charge qui soit en augmentation, que l’on pourrait qualifier autour de 50% de l’activité qui pourrait être visée.

La question de la diversification est fortement posée. Il faut donc un repreneur qui ait un plan de clientèle permettant cette diversification.

Il y a des repreneurs qui ne se sont pas manifestés officiellement mais des pistes sérieuses.

Nous restons dans la confidentialité, c’est pour cela que l’on demande le plus de transparence possible et nous souhaiterions que les salariés et les représentants soient associés aux choix des repreneurs potentiels, puisque nous avons un calendrier qui va maintenant jusqu’à fin mai.

On nous a affirmé que ce calendrier n’était pas une fin si ça venait à mal tourner, nous avons donc insisté pour avoir un plan de secours au cas où il n’y aurait pas de repreneurs.

Nous souhaitons que l’Etat prenne ses responsabilités mais on n’a pas de retour !
Ce qui nous est avancé c’est beaucoup d’autosatisfaction. Il y a des inquiétudes qui ne sont pas levées même si on sent qu’il y a une volonté de sérieux, »
indique F. Dousseau.

Du coté des salariés, Cédric Dorondonas souligne : « S’il y a une reprise, nous nous voulons qu’il y ait le maximum de personnes dans les effectifs. Cela nous inquiète et nous ne sommes pas rassurés sur ce point là, nous redoutons le périmètre humain ! »

Nicole Lafourcade