Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
    
     
   
 

Retour sur Charleville-Mézières-TGB

lundi 9 avril 2018 par Rédaction

François Gomez est fâché

Nous sommes au regret de vous informer que notre analyse du match à Charleville-Mézières a fortement déplu à François Gomez qui a décidé de mettre fin à toute communication, dont acte. Une analyse, à notre sens objective, qui était basée sur la logique à la lecture du déroulement du match sur le site de la LFB.

Le coach du TGB a écrit, hier dimanche matin, sur le site TGB officiel facebook le commentaire suivant : « Nous ne sommes pas humiliés. Notre ego va très bien et les têtes ont toujours été à l’endroit. C’est lamentable de parler de mon équipe et de mes joueuses en ces termes après tout ce qui a été fait jusque là. Il y a vraiment des comportements mal faisants. »

Nous réagissons à ce commentaire mis sur la place publique, qui met en cause notre intégrité, car confirmé par un SMS à notre adresse.

Vraiment surpris, après avoir essayé de communiquer par SMS, sans pouvoir ni échanger ni s’expliquer, nous avons envoyé à François Gomez, l’e-mail suivant qui révèle notre état d’esprit afin de mettre fin à un quiproquo néfaste aux intérêts de tous.

Premier email adressé au coach bigourdan, dimanche 8 avril à 11h19

 

Bonjour François

Je viens de relire l’article et je ne vois rien de malfaisant. Je souligne même "Tarbes a limité les dégâts en seconde période 42-34, en mettant un point d’honneur à remporter le dernier quart-temps 20-21". 

Je n’ai pas écrit que l’équipe était humiliée mais que « Le TGB a réussi à éviter l’humiliation des 100 points en se reprenant au cours du dernier quart-temps ». 

J’ai aussi écrit : « après un humiliant 23-4 ». Je n’ai pas souvenir qu’aucun autre club ait pris un tel score en dix minutes... Si moi, j’en suis le premier attristé et déçu, beaucoup rigolent de l’ampleur de ce score qui fait mauvais effet pour une équipe qui a démontré de belles choses jusqu’ici.

 J’ai fait ressortir : « Charleville-Mézières a frisé la perfection avec 62 % de réussite globale (37/59) dont 64% à 3 points (9/14) et Tarbes avec 35% de réussite (20/57) dont 30 % à 3 points (6/20) est en dessous de ses stats habituelles. »

Quand je parle d’égo, je parle de celui des joueuses qui pensent aller en finale (et j’en suis, car je crois en toi et en cette équipe). J’espère de tout cœur que cet échec, (je n’ose pas écrire lourd) qui mérite des explications, permettra aux joueuses de "se remettre la tête à l’endroit’’, pour rebondir et décrocher une Coupe d’Europe. 

Quant au moral, je pense qu’il devait être assez bas et je peux t’assurer que le mien en a aussi pris un coup quand on m’a dit que le score était de 50-16 à la mi-temps. 

Voici le texte paru sur le site de la Ligue qui a la même teneur que le mien.

Tarbes a vécu un calvaire dans les Ardennes (16-0, 4’). Incapable de stopper l’hémorragie, le TGB a pris l’eau de toutes parts (51-16 à la pause) face à Valeriya Berezhynska (20 points) et Amel Bouderra (18 points). Les Flammes Carolo sont donc assurées de terminer à la deuxième place du classement en fin de saison régulière. Pour les Bigourdanes, il faudra rapidement se relever pour éviter la 7è place et retrouver...Charleville-Mézières en quart de finale.

PS : Malgré ton SMS que j’estime insultant mais que je peux comprendre, je te respecterai toujours pour tes qualités d’entraîneur et pour tout ce que tu as fait jusqu’ici pour le TGB.

 Amitiés toujours sincères malgré tout

______________________________________________________________

Autres réactions sur Charleville-Mézières-Tarbes

Dans un souci d’objectivité nous avons trouvé d’autres commentaires qui ont la même teneur sur :

Sur le site du club tgb-basket.com

Charleville-Mezières vs TGB : sévère défaite 92-50

Nos Violettes ont passé une très mauvaise soirée à Charleville-Mézières. Les Flammes Carolo ont sévèrement battu Tarbes 92-50. Dès le premier quart temps (16-0), les Ardennaises ont creusé l’écart et imposé le ton. Le TGB a certes relevé un peu la tête en seconde période et notamment lors du dernier quart temps mais ce fut très largement insuffisant.

Sur L’Ardennais

Titre : Les Flammes Carolo écrasent Tarbes et s’assurent la deuxième place

Les joueuses de Romuald Yernaux n’ont pas fait de détails ce samedi soir face à Tarbes, en s’imposant avec la manière à l’Arena.

Sur Sport Orange

Les Flammes ont, en effet, pris avec facilité le meilleur sur Tarbes (92-50)

Sur la presse locale

Si on en croit l’article de l’excellent Jean-Patrick Lapeyrade dans la NR, le coach tarbais avait averti ses joueuses.

« Vous allez jouer les 2e du championnat, il faut mettre plus d’intensité… », lâchait François Gomez, jeudi soir à l’entraînement, tentant de rebooster un groupe qui, avec le retour des beaux jours, et la qualification pour les play-offs, aurait tendance à « se laisser vivre »… Alors, Adja Konteh et ses partenaires ont remis le bleu de chauffe, mettant un peu plus d’intensité encore dans leur entraînement, le dernier avant de rejoindre les Ardennes…

Alors, face aux Flammes Carolo, il faudra mettre tous les ingrédients pour aller chercher un succès supplémentaire. Cela reste réalisable, les protégées de François Gomez l’ont montré par ailleurs… Mais pour cela, il faudra que le groupe tarbais joue au diapason, sans connaître ce trou d’air de la semaine passée. Sous peine de voir les Carolo s’enflammer…

Cet article reflète parfaitement notre analyse en parlant de se remettre la tête à l’endroit et d’ego.

Preuves de notre impartialité

Dans l’article de présentation du match nous avions souligné.

Un duel au sommet

Si on considère que Charleville-Mézières (2ème) et Tarbes (5ème) , sont les deux seules équipes qui ont battu le leader Bourges, cette rencontre est un véritable duel au sommet. En outre, ce Charleville-Mézières-Tarbes, fait partie des trois affiches, avec Montpellier(6ème) -Lyon (4ème) et Basket-Landes (7ème)-Villeneuve d’Ascq (3ème), qui opposent des ’’gros’’ et dont les résultats vont peser sur le haut du classement.

Tarbes, sans complexe et sans pression

Les Tarbaises aborderont ce match sans complexe et sans pression, avec pour seul objectif de réaliser un match plein dans l’intensité et dans le jeu collectif. Un vrai test car les Ardennaises, qui entendent conserver leur deuxième place pour recevoir en quart et en demi-finale, auront de plus à coeur de se racheter du match aller. Et en particulier, Amel Bouderra, qui avait été ’’transparente’’ au Quai de l’Adour. Vaincre une équipe qui reste, depuis le match Aller, sur neuf victoires pour une défaite, serait donc un véritable exploit.

Une analyse, dont nous n’avons reçu aucun compliment, alors qu’elle valorise l’équipe et qui nous exonère de « comportement malveillant ».

La seule chose dont nous acceptons d’être accusés, c’est du ’’chauvinisme’’ dont nous faisons preuve en cherchant souvent des excuses sur le dos de l’arbitrage.

François Gomez avait déclaré en conférence de presse d’après Nantes : « J’ai trouvé, qu’après le bon début de match qu’on a eu, on a vu trop de gens qui avaient envie de se montrer et je n’ai pas trop apprécié. » Puis au sujet des dernières rencontres : « On verra à quelle place on se retrouve après ces deux matchs pour voir ce qu’on pourra faire derrière. C’est là-dessus que l’équipe est branchée depuis quelques semaines et c’est aussi, peut-être pour ça, qu’on a ces moments, de qualité médiocre, où on se met un peu de pression, en ayant des exigences plus élevées. A vérifier, à corriger et à résoudre pour la suite. »

On vous laisse juge d’apprécier à cette aulne le résultat à Charleville-Mézières.

D’autant que nous avions fait remarquer lors de la présentation : « Une équipe capable de bien défendre en laissant Mondeville à 35 points, Nice à 45 points, Roche-Vendée à 48 points et Lyon à 59 points... mais qui, avec plus de 76 points de moyenne est la meilleure attaque de la LFB, devant Bourges et Montpellier. »

Preuves de notre bonne foi

Pour montrer notre bonne foi, nous vous faisons remarquer que Montpellier a cédé de 31 points (79-48) et Nice de 40 points (99-49) à Charleville-Mézières. Les Niçoises ont pris deux fois 40 points (45-85) et Mondeville 33 points (68-35). Ce qui interpelle, c’est que, des deux côtés du terrain, le compte n’y est pas avec 50 points marqués et 92 points encaissés. Et ce, en l’absence d’une analyse du coach qui, au lieu de s’en prendre à nous sur tgb officiel facebook, aurait mieux fait d’offrir aux supporters tarbais son analyse et le débriefing de la rencontre.

D’autant que l’analyse des stats est accablante à l’intérieur, le point fort du TGB : 33 rebonds à 25 pour Charleville-Mézières et 30 points contre 16 !

L’an passé, pour un résultat similaire au niveau du score final, nous avions écrit :

Trop lourd pour Tarbes

Charleville-Mézières-Tarbes : 92-67

Mi-temps : 47-47 (24-24, 23-23, 24-10, 21-10)

Le score est lourd, trop lourd, pour un TGB qui a mené la danse sur le parquet nordiste pendant vingt-trois minutes. Les Tarbaises sans complexe ont pris le match à leur compte d’entrée 2-10 (3ème) avec un 0-10 !

Dans un souci d’apaisement nous avons envoyé un second email en début d’après-midi au coach tarbais.

________________________________________________________________________

Notre second email

Bonjour François, 

Je souhaite sincèrement mettre fin à ce quiproquo ridicule.

Tu sais mon attachement au TGB et tu l’as reconnu publiquement. 

Tu sais, et je te l’ai prouvé à maintes reprises, le respect et l’amitié que je te porte. 

Tu ne peux pas croire sérieusement que j’injurie les joueuses.

Mais si tu persistes, (à mon grand regret), je ne vais pas m’incruster et je ferai le minimum syndical sur le TGB au niveau de la couverture.

Rassure-toi j’aurai toujours, à travers les réseaux sociaux et mes propres réseaux, les informations importantes. 

Si tu persistes à me considérer comme un ennemi, je serai dans l’obligation de justifier mon retrait de la couverture du TGB en faisant paraître le texte ci-dessous* et plus car toujours en cours de rédaction.

En espérant sincèrement ne pas avoir à le faire. J’attends un signe avant parution en fin d’après-midi.

Je suis béarnais et, comme toi, je suis têtu mais je suis aussi africain et je n’aime pas les conflits et les situations conflictuelles. 

Mille excuses si mes propos t’ont semblé injurieux. Ce n’était pas mon intention mais je ne regrette rien de ce que j’ai écrit de bonne foi, sous le coup, sans doute, d’une immense déception due au résultat que j’attendais meilleur.

 

*Le texte que nous publions aujourd’hui

Réponse de François Gomez

A 22h49, nous avons reçu ce mail de François Gomez qui n’a fait qu’empirer la situation au lieu de la calmer. Aux lecteurs de juger.

 

Email sans retouche de François Gomez reçu dimanche 8 avril à 22h49

Je crois que je vais diffuser vos écrits, Mi sieur Lasserre même s’ils sont truffés de fautes, d’incohérences et d’inexactitudes. Chacun comprendra que vous exercez une forme de chantage sur ma personne et sur le club. Vos menaces ne m’impressionnent pas. Vous faites preuve de médiocrité et d’incompétence. Pour information, le journaliste de la NR s’appelle Jean Patrick Lapeyrade. Je vais lui transmettre l’ensemble de nos échanges mail. 

Pour faire référence à vis écrits, je me passerai à l’avenir de votre amitié car avec des amis comme vous, je n’ai pas besoin d’ennemis. Je vous prierai de ne plus nous trouver de points communs. Je considère ces propos insultants. Je crains que les béarnais et les africains n’apprécient guère plus vos références à leurs égards. 

 Contrairement à vous, je ne vous enverrai pas d’ultimatum. 

Pensez à rayer mon nom de votre répertoire téléphonique

Epilogue

Tout retour en arrière est devenu impossible. Nous informons, à notre grand regret, nos les lecteurs et les supporters du TGB, de notre différend avec Monsieur François Gomez. Ce que nous déplorons et qui ne nous permettra plus de vous informer avec toute la liberté nécessaire.

Jean-Jacques Lasserre