Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
    
     
   
 

Charleville-Mézières-Tarbes, samedi 7 avril à 20h00

vendredi 6 avril 2018 par Rédaction

Un duel au sommet

Si on considère que Charleville-Mézières (2ème) et Tarbes (5ème), sont les deux seules équipes qui ont battu le leader Bourges, cette rencontre est un véritable duel au sommet. En outre, ce Charleville-Mézières-Tarbes, fait partie des trois affiches, avec Montpellier (6ème) -Lyon (4ème) et Basket-Landes (7ème)-Villeneuve d’Ascq (3ème), qui opposent des ’’gros’’ et dont les résultats vont peser sur le haut du classement. Six équipes qui occupent les six premières places derrière Bourges qui est assuré, mathématiquement, de terminer premier. Charleville-Mézières 35 points, mène la danse devant Villeneuve d’Ascq 34 points, Lyon et Tarbes 32 points et Montpellier et Basket-Landes 31 points. Les Ardennaises, qui viennent juste de reprendre la seconde place aux Championnes de France, feront tout pour la conserver contre Tarbes qui viendra s’étalonner en vue des Play-Off. C’est aussi l’occasion pour les Tarbaises de rester devant Montpellier ou Lyon qui s’affrontent. Mathématiquement, le TGB peut, au mieux, terminer quatrième derrière Charleville-Mézières (qui gardera un point d’avance) et Villeneuve d’Ascq qui, en cas d’égalité, le devancerait au goal-average particulier. Une quatrième place qui permettrait aux Tarbaises de recevoir au match retour le cinquième. Mais Tarbes, en cas d’égalité avec Lyon, Montpellier et Basket-Landes, serait derrière au goal-average particulier et se classerait septième. Les Tarbaises retrouveraient certainement Charleville-Mézières en quart de finale.

Deuxième comme l’an passé

Comme l’an passé, Charleville entend rester sur la deuxième marche du podium, conquise le week-end dernier chez le Champion de France en titre Villeneuve d’Ascq (55-63). Son calendrier, réception de Tarbes et déplacement à Bourges, est plus favorable que celui de Villeneuve d’Ascq, qui a deux déplacements à risques à Basket-Landes et à Lyon. Charleville est deuxième avec 35 points (15 victoires, 5 défaites), derrière Bourges 38 points (18 victoires, 2 défaites), devant Villeneuve d’Ascq 34 points (14 victoires, 6 défaites), Tarbes et Lyon 32 points (12 victoires, 8 défaites), Montpellier et Basket-Landes 31 points (11 victoires, 9 défaites) et Nantes 29 points (9 victoires, 11 défaites). Sur leurs cinq défaites les Carolos en ont concédé deux à domicile, contre Villeneuve d’Ascq (65-68) et contre Lyon (67-75), et les trois autres à Montpellier (83-63), à Basket-Landes (83-75) et à Tarbes (69-60). Une défaite en Bigorre qui était la troisième de rang avec celle contre Basket-Landes et Villeneuve. Les Ardennaises restaient sur une série de six victoires consécutives, trois à domicile, contre le Hainaut (85-77), Roche-Vendée (73-66), Mondeville (68-35) et trois à Nice (45-85), à Lyon (59-74) et à Nantes (65-87). Après sa défaite contre le TGB, Charleville-Mézières a enchainé par cinq victoires consécutives, trois sur son parquet contre Montpellier (79-48), Bourges (75-70), Nice (99-59) et deux au Hainaut (74-75) et à Roche-Vendée (48-67). Après une défaite surprise contre Lyon (67-75), les Ardennaises ont repris leur progression avec quatre nouveaux succès contre Nantes (86-81) et Basket-Landes (83-64), dont deux à Mondeville (62-82) et à Villeneuve d’Ascq (55-63), s’assurant au passage le goal-average particulier (+5).

Tarbes, sans complexe et sans pression

Les Tarbaises aborderont ce match sans complexe et sans pression, avec pour seul objectif de réaliser un match plein dans l’intensité et dans le jeu collectif. Un vrai test car les Ardennaises, qui entendent conserver leur deuxième place pour recevoir en quart et en demi-finale, auront de plus à coeur de se racheter du match Aller. Et en particulier, Amel Bouderra, qui avait été ’’transparente’’ au Quai de l’Adour. Vaincre une équipe qui reste, depuis le match Aller, sur neuf victoires pour une défaite, serait donc un véritable exploit. D’autant que Romuald Yernaux n’avait vraiment pas apprécié la prestation de ses joueuses : « Je suis très aigri par rapport à ça et j’ai presque le sentiment d’être trahi... Il y a des choses que je ne comprends pas bien. »

Charleville handicapé par les absences

Le départ surprise de DeVaughn le 20 septembre, a privé Charleville-Mézières d’une joueuse majeure pendant les trois premières journées. En son absence, les Flammes se sont inclinées à l’Open contre Montpellier. Sa remplaçante Montgoméry est partie à l’issue de la huitième journée après avoir disputé seulement cinq matchs. Un départ qui a pesé puisque Charleville a perdu deux matchs sur trois pendant son absence (Villeneuve, Tarbes). L’arrivée de Kaleena Lewis contre Bourges a permis de renouer avec les succès. Mais le coach ardennais a dû aussi faire face aux blessures de Berezhynska (Lyon et Mondeville) et de Minte, gravement blessée au genou, qui est absente depuis le début de la phase retour. L’ailière internationale n’a pas été remplacée dans l’effectif qui compte une joueuse majeure de moins.

Charleville-Mézières en reconstruction cette année

Après avoir conservé six joueuses l’an passé, dont son cinq majeur en totalité, Romuald Yernaux*, cette saison, a dû reconstruire son effectif autour de trois joueuses Bouderra, Berezhynska et Minte. l’ex-tarbaise Alicia DeVaughn, qui devait rester, a demandé à quitter le club le 20 septembre, juste avant le début de la saison. Les Flammes ont donc perdu sept joueuses : Turcinovic et Raincock-Ekunwe (Nantes), Mestdagh (Yakin Dogu), Gaillou-Loko (Wasserburg), Mosqueda-Lewis (Seattle), Majekodunmi (Landerneau) et DeVaughn (Gernika). Des départs compensés par les six arrivées de Chevaugeon et Dos Santos (Bourges), Paget (Angers), Montgomery** (Gdynia) et les ex-Tarbaises Loyd et Filip, alias Cata-Chitiga. L’Américaine Kaleena Mosqueta Lewis est revenue lors de la onzième journée, pour pallier au départ surprise de Renée Montgomery.

*Romual Yernaux, (meilleur coach de LFB 2015-2016) a conduit Charleville-Mézières de la Régionale 2001-2002 à la LFB 2010-2011, après avoir été éliminé par Basket-Landes en 2007-2008 et Toulouse en 2008-2009.

**L’Américaine a quitté le club début décembre pour rejoindre Galatasaray

Effectif de Charleville-Mézières

Romuald Yernaux, privé de Hhadydia Minte (27 minutes), tourne avec une joueuse de moins. Il s’appuie sur un cinq majeur composé d’Amel Bouderra (31 minutes), Clarissa Dos Santos (31 minutes), Valeriya Berezhynska (25 minutes), Kalis Lloyd (29 minutes), Kaleena Lewis (32 minutes). Sara Chevaugeon (20 minutes), Ana-Maria Filip (18 minutes) et Marie-Eve Paget (10 minutes), assurent les rotations. Le coach ardennais dispose d’une équipe bien équilibrée, solide à l’intérieur avec Dos Santos (14,6 points, 9,3 rebonds), Berezhynska (8,7 points), Filip (6,2 points) et efficace à l’extérieur avec Lloyd (8,7 points), Lewis (15,5 points) et conduite par Bouderra (12,8 points, 7,3 passes décisives) une meneuse expérimentée. Toutes les joueuses, y compris Chevaugeon et Paget, tirent à 3 points. Lewis est particulièrement adroite, puisque sur ses trois dernières sorties, elle a réussi 4/6, 4/5 et 5/8.... Une équipe capable de bien défendre en laissant Mondeville à 35 points, Nice à 45 points, Roche-Vendée à 48 points et Lyon à 59 points... mais qui, avec plus de 76 points de moyenne est la meilleure attaque de la LFB, devant Bourges et Montpellier. A noter que Kalis Loyd, Valeriya Berezhynska et Ana-Maria Filip (ex-Cata-Chitiga) ont joué au TGB.

Poste 1

Amel Bouderra : 29 ans, 1,63 m, Internationale (Moy. 12,75 points, 7,3 passes décisives, records 25 points, 12 doubles, 3 double-doubles, 13 passes décisives, 4/7 à 3 points)

Marie-Eve Paget  : 24 ans, 1,70 m, internationale U16, U19, U20, A’, (Moy., 2,4 points, records 9 points, 3/3 à 3 points, 5 passes décisives

Poste 3

Sara Chevaugeon : 25 ans, 1,75 m, internationale (Moy., 7,95 points, records 15 points, 9 doubles, 3/5 à 3 points)

Kalis Loyd : 29 ans, 1,84 m, internationale suédoise (Moy. 8,65 points, records, deux fois 21 points, 7 rebonds, 4/5 à 3 points, six doubles.)

Kaleena Mosqueta-Lewis : 25 ans, 1,80, USA, (Moy., 15,5 points, records 26 points, 8 rebonds, 8 doubles en 10 matchs, 5/8 paniers à 3 points)

Hhadydia Minte : 27 ans, 1,87 m, internationale (Moy. 7,73 points, 5,91 rebonds, records 20 points, trois fois 9 rebonds, deux double) Blessée

Poste 4-5

Valeriya Berezhynska : 31 ans, 1,86 m, internationale ukrainienne (Moy. 8,7 points, records 16 points, 6 rebonds, 7 doubles, 4/9 à 3 points)

Clarissa Dos Santos : 30 ans, 1,88 m, internationale brésilienne (Moy. 14,55 points, 9,25 rebonds, records 26 points, 16 rebonds, 17 doubles, 7 double-doubles)

Kaleena Mosqueta-Lewis : 25 ans, 1,80, USA, (Moy., 15,5 points, records 26 points, 8 rebonds, 8 doubles en 10 matchs, 5/8 paniers à 3 points)

Ana-Maria Filip : 29 ans, 1,95 m, internationale (Moy. 6,15 points, records 16 points, deux fois sept rebonds, 1/1 à 3 points, 4 doubles)

Jean-Jacques Lasserre