Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
    
    
  
   
 

Tarbes-Limoges, samedi à 18h00 à Trélut

jeudi 25 janvier 2018 par Rédaction

Se racheter et éviter le ridicule

Pour les Tarbais, le mot d’ordre doit être le rachat après leur désolante sortie contre Strasbourg. Se racheter une fierté, pour ne pas dire un honneur, bafoué il y a quinze jours, par un comportement exemplaire sur le terrain, dans l’envie et dans l’engagement. Et surtout ne pas faire preuve de suffisance comme ils ont pu le faire contre les Alsaciens, présumés plus faibles et démobilisés. Car le pack de Limoges a résisté à celui d’Albi et ses trois-quarts ont mis en danger la défense tarnaise et c’est, sur des faits de jeu et des faits d’arbitrage, que le match s’est joué. Les Tarbais sont avertis, les Limougeauds n’ont pas lâché et ne lâcheront rien. Aux Tarbais de se montrer solidaires, de se sortir les tripes, de respecter le jeu et l’adversaire, pour éviter de sombrer dans le ridicule et surtout de mettre le club en danger.

Ne pas mésestimer Limoges

Limoges sera dans le même état d’esprit que Strasbourg. Même s’ils l’ont emporté au match Aller, les Limougeauds seront revanchards par rapport à leur défaite contre Albi. Une défaite jugée injuste et un arbitrage jugé partial avec une pénalité à la 79ème minute, 22 m face aux poteaux, qui donne la victoire à Albi. Eux aussi, écartés de la qualification et annoncés comme relégables en Fédérale 2, les Limougeauds auront à coeur de faire un pied de nez à la FFR. Et la Bigorre, où sont déjà venus s’imposer Chambéry, Romans et Strasbourg, semble plutôt hospitalière aux visiteurs. Si l’an passé, déjà recalés et amoindris par l’épidémie de grippe qui avait touché le groupe, ils avaient été submergés (40-14), cette année ils devraient être doublement revanchards.

Ne pas se fier au classement

Limoges après douze journées, occupe la dixième place juste devant Tarbes, avec 18 points (3 victoires, 6 bonus). Trois victoires obtenues à Beaublanc contre Bourg-en-Bresse 12-6, Bourgoin 40-9 et Tarbes 23-16... Les Limougeauds ont cédé trois fois à domicile contre Aix 14-35, Strasbourg 18-22, Albi 13-16 et six fois en déplacement à Albi 34-6, à Aubenas 22-19, à Rouen 12-6, à Chambéry 38-20, à Bourg-en-Bresse 29-11 et à Romans 13-11. Des résultats décevants par rapport à la qualité du pack, solide en mêlée et sur les ballons portés et une ligne de trois-quarts entreprenante. L’ailier Lafitte, sept essais, est un des meilleurs marqueurs et l’attaque 193 points, 17 essais, est meilleure que celle de Tarbes 161 points et 12 essais (- 1 match). 

Un bon recrutement

L’inter-saison avait été plutôt calme en Limousin avec peu de départs de joueurs (Chabrier, Dallery, Lombard, Gomez, Laval, Marchetta, Reguieg, Rifleu). Lorée, parti en cours de saison comme joker médical au Racing, a rejoint Laval à Mont-de-Marsan. Nicolas Escouteloup et Sébastien Bonnet, ont été remplacés par Romain Carmignani (Béziers) et Nicolas Vial-Pailler (Valence d’Agen). Limoges s’est renforcé avec une première ligne estampillée Pro D2, avec le Georgien Tavberidze (Soyaux-Angoulème), Julien Béziat (Narbonne), Marie (Espoirs Oyonnax, ex-international U17, U18, U19) et le recrutement du demi-de-mêlée Berger (Aix), du Sud-Africain Bester (Aubenas), de Liabot (Nevers) et de Lafitte (Valence d’Agen). D’autant que les ’’pointures’’ Neisen, Samba, Manoa, Cotter, Naude, Vakaloa, le capitaine Viozelange, Leite, Fierro, Ma’ilei..., ont prolongé. Le prometteur Tindiliere, formé au club, a signé son premier contrat pro. Seul coup dur, la grave blessure (croisés) à l’entraînement en début de saison de Veyssières (six mois minimum).

Effectif de Limoges :

Première ligne

Marie : 23 ans, 1,80 m, 119 kg

Tindilière : 20 ans, 1,84m, 115 kg

Petin : 27 ans, 1,82 m, 110 kg

Cotter : 30 ans, 1,88 m 119 kg (Irlandais)

Boudot : 21 ans, 1,79 m, 102 kg

Tavberidze : 26 ans, 1,89 m, 116 kg

Talonnage

Beziat : 25 ans, 1,85 m, 108 kg

Viozelange : 30 ans, 1,80 m, 114 kg

Fau : 22 ans, 1,80 m, 98 kg

Deuxième ligne

Samisoni : 31 ans, 1,92 m, 125 kg

Rousserie : 22 ans, 1,97 m, 111 kg

Naude : 32 ans, 2,05 m, 140 kg (Sud-Africain)

Samba : 32 ans, 1,96 m, 105 kg (Sénégalais)

Troisième ligne

Fierro : 25 ans, 1,87 m, 100 kg

Lyons : 24 ans, 1,89 m, 104 kg

Manoa : 31 ans, 1,92 m, 117 kg (Tongien)

Schmitt : 21 ans, 1,80 m, 90 kg

Tartière : 21 ans, 1,86 m, 97 kg

Herenger : 21 ans, 1,80 m, 102 kg

Mêlée

Berger : 27 ans, 1,71 m, 80 kg

Larribe : 20 ans, 1,80 m,,73 kg

Leite : 29 ans, 1,72 m, 77 kg

Ouverture

Neisen : 24 ans, 1,82 m, 101 kg

Guenin : 27 ans, 1,69 m, 78 kg

Barboutie : 23 ans, 1,80 m, 87 kg

Trois-quarts

Bester : 24 ans, 1,78 m, 88 kg (Sud-Africain)

Liabot : 24 ans, 1,83 m, 101 kg

Gervais : 26 ans, 1,79 m, 91 kg

Meneghini : 23 ans, 1,83 m, 95 kg

Ma’ilei : 36 ans, 1,80 m, 95 kg (Tongien)

Lopez : 23 ans, 1,79 m, 84 kg

Vakaloa : 36 ans, 1,71 m, 81 kg

Veyssière : 24 ans, 1,79 m, 82 kg

Atayi : 28 ans, 1,80 m, 83 kg

Lafitte : 29 ans, 1,83 m, 80 kg

Jean-Jacques Lasserre