Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
    
    
  
   
 

Samedi 13 janvier à 18h00 : Tarbes - Strasbourg

vendredi 12 janvier 2018 par Rédaction

Se lâcher et se faire plaisir

C’est encore un match sous haute pression que les entraîneurs veulent dédramatiser pour enlever toute pression négative aux joueurs quitte à la prendre sur eux et à en subir les conséquences. C’est du moins le discours que devraient tenir les entraîneurs si on en croit leurs déclarations (ce jeudi sur Tarbes-Infos). Du moins si les conditions le permettent, car il ne faudra pas être suicidaire mais pragmatique. De toute façon, les derniers évènements, avec l’annonce d’interdiction de phases finales officielles de Chambéry et de Romans et celles officieuses d’Aubenas, Bourgoin-Jallieu et Limoges, (qui l’ont annoncé à leurs joueurs), la pression n’aurait plus lieu d’être. D’autant que selon le recoupement de diverses rumeurs et infos, seuls quatre à cinq clubs, dont Tarbes, seraient qualifiables. Strasbourg dont personne ne parle serait peut-être aussi éligible (voir Tarbes-Infos de ce jeudi).

Au coude à coude

Pour l’instant, les deux équipes sont au coude à coude au classement avec 19 points (4 victoires, 3 bonus) et si Strasbourg a un meilleur goal-average (-16 contre – 32), Tarbes est devant au point-average particulier (4-1). Le vainqueur passera devant au classement de la 12ème journée et si les Tarbais réussissent le doublé, font match nul ou perdent de moins de six points, ils seront devant les Strasbourgeois en cas d’égalité en fin de saison. Au niveau du classement britannique (- 1 point) et des statistiques les deux équipes sont aussi au coude à coude (1 victoire à l’extérieur et 2 défaites à domicile, 23 pénalités encaissées). Si Strasbourg est meilleur en attaque 179 points contre 148 points, 13 essais contre 11 essais, Tarbes est devant en défense 180 points contre 192 points, 17 essais encaissés contre 19 et en discipline 12 cartons dont 1 rouge contre 15 cartons. Plombés par leur défaite lors de la première journée contre Tarbes 13-19, les Alsaciens ont connu un début de saison catastrophique. Un premier échec suivi de trois autres, un second à domicile contre Aix 18-22 et deux en déplacement à Aubenas 25-23 et à Romans 28-10. Leur premier succès contre Bourgoin-Jallieu 26-10, a été suivi d’un échec à Rouen 25-15 mais après une journée d’exemption, Strasbourg a aligné trois victoires consécutives dont une à Limoges 18-22 et deux contre Chambéry 9-8 et Bourg-en-Bresse 22-9. Albi a mis fin à cette belle série 28-18 lors de la dernière journée de la phase Aller.

Strasbourg mérite le respect

La défaite contre Tarbes a laissé un goût amer, car les Strasbourgeois, qui avaient ouvert le score dès la 2ème minute par leur ailier Jaubert, estiment que les Tarbais ont profité d’un arbitrage favorable qui leur a permis de dégager leur camp et faire le score avec 4 pénalités de Claverie. Nul doute qu’ils seront revanchards ce samedi à Trélut. D’autant que les contreperformances tarbaises contre Chambéry et Romans et le succès étriqué contre Rouen, leur laissent à penser qu’ils peuvent rééditer leur exploit de Limoges. Les Alsaciens disposent sur le papier d’un bel effectif et le démontrent sur le terrain. Ils n’ont jamais rien lâché malgré leurs défaites. A Aubenas, Strasbourg a mené 10-20 jusqu’à la 62ème minute. Contre Aix, ils ont mené 12-6. Ils n’ont concédé qu’un essai et ils se sont inclinés sous cinq pénalités de Massip. Un match qu’ils auraient pu remporter sur le fil sans un ballon cafouillé après une touche à 5 m. Rouen n’a fait la différence que sur deux essais de pénalité et Albi a eu du mal à faire la différence. Strasbourg a mérité le respect de ses adversaires car il a inscrit à son palmarès des équipes du calibre de Chambéry (2ème), le finaliste de l’an passé, de Bourg-en-Bresse(3ème), demi-finaliste et second de la saison dernière et de Bourgoin-Jallieu le relégué de Pro D2.

Un bel effectif, bien renforcé

Promu cette saison en Poule d’Accession, Strasbourg dispose d’un budget de l’ordre de 2 M€ et d’un effectif pléthorique, composé d’historiques comme (Kepseu, Bronquard) qui sont au club depuis plus de dix ans ou Schoonbee arrivé en 2010. De nombreux joueurs sont arrivés entre 2013 et 2015, comme l’ex-Dacquois Guillaume Auguste. D’où un groupe qui se connait bien, qui a l’habitude de jouer ensemble et qui a été fortement renforcé avec les arrivées de :

De l’international tongien Fakalelu (32 ans, 1,85, 126 kg), passé par Pau et Bourgoin.

De l’international algérien Belhaouari (25 ans, 1,93 m, 153 kg) venu de Blagnac mais passé par les Espoirs du Stade Toulousain et d’Albi.

Du Sud-Africain Prétorius (28 ans, 1,83 m, 110 kg) de Chalon

De Labouchère (22 ans, 1,98 m, 110 kg) venu des Espoirs de Montauban, formé à Pau.

Du Sud-Africain Peacock (29 ans, 1,95 m, 122 kg) venu de Chalon, ex-Espoirs de Toulon.

De l’Australien Masson (27 ans, 1,86 m, 104 kg) de Macon.

De l’Argentin Perez-Caleone (1,92 m, 108 kg) de Bourgoin.

De Ren (22 ans, 1,97 m, 100 kg) des Espoirs de Montauban.

De l’international urugayen Ormeachea (26 ans, 1,75 m, 80 kg) de Mont-de-Marsan.

De Michallet (24 ans, 1,80 m, 83 kg) de Grenoble, formé à Bourgoin.

Du néo-zélandais Peleseuma (25 ans, 1,77 m, 96 kg, Champion du Monde U20).

De l’international néo-zélandais de La Rochelle Raikuna (30 ans, 1,80 m, 95 kg) courtisé par le Top 14.

De l’international tongien de Colomiers, Fatafehi (32 ans, 1,93 m, 120 kg) qui peut jouer trois-quart centre ou troisième ligne centre.

Strasbourg s’appuie aussi sur plusieurs transfuges de Lille, dont Raphaël Cordier formé au TPR, qui se sont retrouvés au chômage après le dépôt de bilan lillois.

L’effectif strasbourgeois  :

Première ligne

Armand Kepseu (38 ans, 1,83 m, 110 kg) arrivé en 2006

Emile Bronquard (35 ans, 1,78 m, 110 kg) ’’

Mathieu Barres (23 ans, 1,83 m, 115 kg) 2015

Rémi Gaborit (24 ans, 1,75 m, 100 kg)

Mika Tyumenev (25 ans, 1,75 m, 104 kg, Allemand)

Maxime Delabrecque (23 ans, 1,75 m, 110 kg) 2015

Peni Fakalelu (32 ans, 1,85 m, 126 kg, Tonga)

Bekada Belhaouari, (25 ans, 1,93 m, 153 kg), Blagnac

Ulrich Prétorius (28 ans, 1,83 m, 110 kg, Afrique du Sud) Chalon/Saône

Deuxième ligne

Savenaga Tabakanalagi (30 ans, 1,98 m, 119 kg, Fidji) 2015

Jérémy Hellmbacher (25 ans, 1,94 m, 122 kg) 2014

Gert Schoonbee (29 ans, 1,94 m, 115 kg, Afrique du Sud) 2010

Guillaume August (36 ans, 1,95 m, 115 kg) Lille (ex Dax TOP 14 et Pro D2)

Johan Peacock (29 ans, 1,95 m, 122 kg, Afrique du Sud) Chalon/Saône) ex Espoirs Toulon

Pierre Labouchere (22 ans, 1,98 m, 110 kg) ex-Espoirs Montauban

Troisième ligne

Alipate Fatafehi (32 ans, 1,93 m, 120 kg, Tonga) Colomiers, LOU International

Joaquim Beaumont (26 ans, 1,90 m, 105 kg) Lille, ex-Espoirs Montpellier

Cohen Masson (27 ans, 1,86 m, 104 kg, Australie) Macon

Yohann Ren (22 ans, 1,87 m, 100 kg)

Charles Husler (22 ans, 1,85 m, 95 kg)

Leandro Perez-Galeone (30 ans, 1,92 m, 108 kg

Demis

Thomas Sylvestre (26 ans, 1,72 m, 73 kg) 2013, demi-de-mêlée

Tim Menzel (24 ans, 1,69 m, 73 kg, Allemagne) 2015, demi-de-mêlée

Hugo Rapp (25 ans, 1,78 m, 80 kg) 2014, ouvreur/arrière

Romain Lombard (27 ans, 1,76 m, 83 kg) 2013 ouvreur

Morné Vletter (30 ans, 1,81 m, 90 kg, Afrique du Sud) Angoulême, Limoges, ouvreur/arrière

Jordan Michallet (24 ans, 1,80 m, 83 kg) ouvreur/arrière

Agustin Ormaechea (26 ans, 1,75 m, 80 kg, Uruguay), demi-de-mêlée, international Mont-de-Marsan

Centres

Nicolas Kaiser (26 ans, 1,78 m, 95 kg) 2014

Rafaël Cordier (22 ans, 1,85 m, 95 kg) Lille, ex-Espoirs Tarbes

Opetera Peleseuma (25 ans, 1,77 m, 96 kg, Nouvelle-Zélande)

Lucas Baudreuil (21 ans, 1,85 m, 90 kg)

Ailiers

Justin Zink (22 ans, 1,77 m, 76 kg) 2013

David Raikuna (30 ans, 1,80 m, 95 kg, Nouvelle-Zélande) La Rochelle

Tim Jaubert (24 ans, 1,84 m, 92 kg)

Arrières

Sylvain Romain (24 ans, 1,87 m, 90 kg) Lille

Hugo Scaloni (22 ans, 1,80 m, 80 kg) 2013

Jean-Jacques Lasserre