Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
 
   

Romain Pagnoux et Yolande Guinle, conseillers régionaux d’Occitanie, font leur bilan annuel

vendredi 15 décembre 2017 par Rédaction

 Comme ils l’avaient annoncé lors de leur campagne, Romain Pagnoux et Yolande Guinle ont rendu compte de leurs activités en tant qu’élus régionaux, chose qu’ils ont fait ce jeudi soir lors d’un point presse.

« Nous nous y étions engagés, faire des points réguliers au moins annuel sur nos activités en tant qu’élus régionaux. Nous avons saisi l’occasion du vote du budget qui aura lieu la semaine prochaine pour présenter le budget 2018 au travers des différentes thématiques et balayer les grands champs d’actions de la région et exprimer les points sur lesquels notre groupe a pu peser dans l’élaboration de ce budget », précise Romain Pagnoux avant d’aborder les grands chapitres : l’aménagement du territoire, le développement économique et les transitions écologiques.

L’aménagement du territoire :

« C’est un grand enjeu pour le conseil régional. La région est chef de file sur l’aménagement du territoire et elle a des enjeux énormes sur l’équilibre et l’égalité des territoires. Nous sommes une région très vaste avec des disparités en termes de développement économique, avec 2 métropoles qui absorbent une grande partie de l’activité.

L’enjeu pour nous au niveau de la région est d’arriver à avoir un aménagement qui permet de maintenir un équilibre et une égalité et particulièrement pour notre département, notre territoire de montagne. Dès 2018, nous poursuivrons la démarche de concertation sur le schéma d’aménagement régional de développement durable et d’égalité des territoires que l’on a dénommé Occitanie 2040 pour que ce soit plus compréhensible.

Cette stratégie est conçue comme un véritable outil d’animation territoriale, une véritable épine dorsale pour notre future politique régionale, un chantier déjà lancé en 2017 et qui va se poursuivre sur 2018 pour aller jusqu’à 2019 où l’on doit aboutir sur l’adoption du schéma, un enjeu important sur le moyen et le long terme.

En parallèle de ces concertations, on a abouti sur des politiques contractuelles pour des dispositifs d’accompagnement à la vitalité des territoires. Ont déjà été votés des dispositifs en ce sens sur notamment l’aménagement des espaces publics, la réhabilitation des bâtiments : les pôles petite enfance, les maisons de services publics, les espaces mutualisés etc.…

Ces dispositifs d’accompagnement, c’est près de 30 millions d’euros pour 2018. En plus, sont mis en place à travers les politiques contractuelles une gouvernance que l’on souhaite proche des territoires avec des contrats régionaux qui seront en lien avec les projets de territoires.

Le grand temps fort : le parlement montagne. Début 2018, sera lancée l’installation de ce parlement. 2017 a été consacrée à la concrétisation, un rapport sera présenté à l’assemblée plénière mercredi prochain. En premier lieu il s’agira d’une force de propositions pour permettre d’adopter les politiques régionales aux besoins du territoire de montagne et nous faciliter l’élaboration d’un plan montagne plus près des besoins de notre territoire. Ce sera un catalyseur de projets, ce qui nous aidera à la mise en place d’expérimentations sur le terrain. Nous avons dédié un fond qui financera ces projets. La valeur ajoutée de ce parlement c’est son approche inter-massifs, il réunit le Massif Central et le Massif Pyrénéen avec un fonctionnement que l’on souhaite le plus souple possible », déclare Romain Pagnoux.

Yolande Guinle qui vient de prendre la présidence de la commission économique de proximité a enchainé avec le développement économique :

« Priorité, on est à l’économie de proximité et aux circuits courts. Tous les dispositifs concernant l’aide au développement économique ont été entièrement réactualisés, harmonisés sur toute la région, notamment le pass Occitanie qui se décline dans plusieurs domaines.

Dans tout ce qui est projet de création, de transmission d’entreprises, il y a des dispositifs en amont, du démarrage au développement du projet, un accompagnement adapté à l’évolution qui se fait systématiquement pour toutes les aides de la région : aide en conseils ingénierie, aide financière pour les fonds de trésorerie des entreprises mais également pour ouvrir les portes au niveau bancaire, la région étant partie prenante en amont ça sera beaucoup plus facile. 

En 2018 seront implantées des maisons de la région dans tous les départements pour permettre aux gens de se renseigner sur les aides en priorité. Il est important d’avoir une représentation de la région dans chaque territoire. »

Romain Pagnoux poursuit avec la transition écologique :

« Nous voulons devenir une région à énergie positive en 2050, pour cela dès 2018, on engage des investissements importants dans les projets d’efficacité énergétique, nous avons pour objectifs de diviser par deux la consommation d’énergie donc une baisse de 40% et de multiplier par trois la production d’énergie renouvelable. Nous avons mis un dispositif sur la réhabilitation énergétique avec un objectif de 52 000 logements sociaux.

Un autre dispositif phare : l’éco-chèque pour lequel on budgète 15 millions d’euros pour 2018, il permet d’accompagner les particuliers pour la rénovation énergétique de leur logement.

Autre aspect important, préserver la biodiversité et le patrimoine naturel (fortement porté par notre groupe), on est de l’ordre de 13 millions d’euros, dotation importante pour 2018, avec le lancement d’une stratégie régionale accompagnée d’un organisme régional de la biodiversité.

La priorité est de faire des bâtiments basse consommation : lycées, bâtiments publics etc.…

Les transports : nous voulons rendre les transports en commun plus attractifs et plus accessibles. Nous portons le volet inter-modalité, très important dans les aspects d’aménagement. »

« Tous ces aspects sont une priorité de la majorité régionale », ont conclu les deux élus.

Nicole Lafourcade.