Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
    
    
  
   
 

Retour sur Tarbes-Basket-Landes

mardi 21 novembre 2017 par Rédaction

Le sentiment d’avoir donné le match

C’est le sentiment de Michelle Plouffe et de François Gomez en conférence de presse. Un sentiment corroboré par les chiffres avec trop de points de deuxième chance concédés 9 contre 2 et sur contre-attaque 0 contre 2. La Canadienne estime que quand tout le groupe tire vers le haut, le TGB peut battre n’importe quelle grosse équipe comme l’a prouvé le net succès contre Bourges. Là, seule Bjorklund 62 % aux tirs est au dessus des 50 %, contre trois landaises Milapie et Skoric 60 %, Dumerc 57 % . Gaye 4/11, Diallo 2/6, Konteh 4/13, Pouye 1/3 et même Plouffe 1/4, sont bien loin de leurs performances habituelles. Heureusement la Canadienne s’est rachetée aux lancers-francs 8/10, alors que Diallo 2/6 et Bjorklund 0/4 ont pêché dans cet exercice pendant que Gaye et Suarez en mettaient 1/2.

Michelle Plouffe : « C’est plutôt nous qui avons perdu le match »

« On a beaucoup de choses à travailler encore. On a joué une bonne équipe mais il y a beaucoup de choses qu’on lui a données. Des balles perdues, des rebonds offensifs... et c’est dommage car je pense que c’est plutôt nous qui avons perdu le match. Elles ont joué un bon match aussi mais on leur a donné beaucoup de choses pour nous battre. » Le match contre Mondeville ce samedi, le second de suite au Quai de l’Adour, devient primordial alors qu’il aurait dû permettre au TGB de s’insérer en haut de tableau en cas de succès contre Basket-Landes. « On va avoir ’’le feu’’ à l’intérieur de nous » avoue Michelle Plouffe qui pense qu’il faut peu de choses à l’équipe pour qu’elle fasse partie des meilleures. « François dit tout le temps : Si tout le monde fait bien les choses et joue à 100 %, on peut battre toutes les équipes. Il nous manque encore quelque chose mais j’espère qu’on va gagner car il nous reste deux ou trois matchs avant la trêve. » Trois exactement, dont deux à domicile contre Mondeville (25/11), Charleville-Mézières (17/12) et un déplacement à Nantes (2/12). Le dernier match de la phase Aller se jouera après les fêtes de fin d’année au Quai de l’Adour contre Roche-Vendée.

François Gomez : « Un match équilibré »

François Gomez estime : « C’était un match équilibré entre deux équipes qui ont pratiqué un basket intéressant. Peu de pertes de balle, beaucoup de jeu rapide, beaucoup d’intentions, d’agressivité. Je trouve que c’était un match très, très, plaisant à suivre, mais à ce jeu, celui qui gagne, c’est celui qui met les paniers, voire les paniers importants au bon moment, ce que l’on n’a pas su faire. C’est celui qui réduit les erreurs à ne pas commettre ; des rebonds oubliés, des lancers francs manqués. On a un peu perdu à ce jeu. Je pense qu’on a laissé beaucoup de points en deuxième chance à nos amis de Basket Landes, c’est de notre responsabilité, on a abandonné beaucoup de points derrière la ligne des lancers francs. C’est aussi notre responsabilité, on ne peut en vouloir à personne, ni aux arbitres ni à l’adversaire. »

« On se le perd ce match »

Un match qui s’est aussi joué à l’expérience dans le money-time. « On a certainement, dans les moments chauds, à trois minutes de la fin, manqué d’expérience sur le contrôle du ballon. Contrairement à l’adversaire qui possède, avec évidemment Céline Dumerc et Alexia Plagnard, deux joueuses très expérimentées à ce poste. On est un peu déficient là et puis on a raté trop de choses vraiment faciles. Donc, sans remettre en question la qualité du jeu pratiqué par l’équipe de Cathy Melain, que je félicite, j’oserais dire, excusez-moi, qu’on ’’se le perd’’ ce match. On doit vraiment se le prendre si l’on fait ce que l’on a à faire. Je ne vous parle pas des deux ou trois erreurs défensives, qu’on s’était interdit de faire. A des moments importants, on a laissé mademoiselle Bravard et à Mademoiselle Ayim, nous mettre des tirs qui nous font mal à ce moment là. Oui, on est responsable de cette courte défaite mais qui reste une défaite, qui plus est à la maison, et qui nous met dans une situation compliquée, même si, depuis le début de saison, on n’a joué que le haut du tableau. On espère que maintenant, on va pouvoir reprendre des points laissés en chemin, car aujourd’hui, je considère que ce sont des points laissés sur la route qu’on aurait dû prendre ».

Litige arbitral...

Le coach tarbais a écopé d’une technique ’’tactique’’. « Elle a un peu tardé, je la voulais un peu plus tôt, mais ça n’a rien changé même si ça a changé un petit peu, mais pas beaucoup, le coup de sifflet. Mais à l’arrivée, on n’a pas bénéficié de cette faute technique. » Et d’expliquer : « Les entraîneurs prennent rarement des fautes techniques contre leur volonté, ce qui était le cas aujourd’hui. Je trouvais que c’était le bon moment mais on est resté sur une relation conflictuelle avec le corps arbitral, notamment un des trois arbitres, celui qui m’a sifflé la technique. Ma volonté n’était pas de rentrer en conflit avec eux mais de les faire réagir. Il y avait deux ou trois choses qui ne me semblaient pas très justes et qui n’étaient pas en notre faveur. Je les ai donc alertés là-dessus, en cause perdue, jusqu’à la fin. Ils essaient de faire leur travail du mieux qu’ils peuvent mais aujourd’hui, comme nous, ils n’ont pas été très bons et ils n’ont pas fait un grand match. »

…. Au sujet de Bravard

Le litige vient du fait dont le duel entre Bravard et le duo Gaye-Diallo, a été arbitré. « Il y en a une qui est plus expérimentée et qui sait faire et il y en a d’autres qui ne savent pas faire. Quand Christelle met sur les fesses mademoiselle Bravard, ce n’est pas comme ça qu’on fait. Ce n’est pas en la couchant au sol qu’on règle les problèmes. On est perdant dans ce cas là et mademoiselle Bravard a cette qualité d’user de sa force physique et de créer, intelligemment, des duels en sa faveur. On a deux forces de la nature dans l’équipe qui peuvent gagner des duels, mais à l’arrivée, c’est nous qui avons été pénalisés. Donc, on a aussi à progresser en termes de maturité. » L’Américaine, très physique est aussi remarquable à 3 points. « C’est une joueuse atypique qui a un vrai bras » souligne le coach tarbais qui trouve finalement le « combat des Titans anecdotique. »

Cathy Melain : « C’était très compliqué »

Cathy Melain rend hommage aux Tarbaises. « C’était très compliqué et c’est pour ça que je suis très heureuse de cette victoire, à la fois dans la manière dont le match s’est déroulé mais aussi sur l’aspect comptable. Je craignais ce match, à cause de la qualité de Tarbes et de ce qu’elles sont capables de produire à la maison. Il y a un vrai potentiel qui peut vraiment nous causer des soucis. »

L’ex-internationale regrette : « On aurait dû se mettre à l’abri un peu plus tôt mais on a bien réussi à gérer notre fin de match. Depuis le début de l’année, on a des matchs serrés et on est habitué. » Une victoire à l’arraché qui fait du bien avant de recevoir Giron en Euroligue et Charleville-Mézières en championnat. « On va apprécier cette victoire et on va se préparer à jouer deux gros matchs contre deux grosses équipes. »

Jean-Jacques Lasserre