Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
 
    
 
  
 

Stado /TPR : Un troisième bloc compliqué

jeudi 9 novembre 2017 par Rédaction

Les Tarbais entament, ce vendredi à Aix, un troisième bloc très compliqué avec la réception de Romans (17/11) et un déplacement à risque à Bourgoin (25/11). Après une semaine de trêve le Stado bouclera la phase Aller par la réception de Rouen le 8/12.

Aix-Tarbes vendredi 10 novembre à 19h30

Le Stado au révélateur aixois

Le Stado va passer au révélateur aixois face à la meilleure équipe du dernier bloc et au meilleur buteur du championnat (Massip, 84 points). Provence Rugby, après avoir débuté le deuxième bloc par une défaite à domicile contre Chambéry, reste sur trois victoires consécutives, dont deux à l’extérieur où les Provençaux ont inscrit dix essais ! Aix cumule la première place au classement britannique, au nombre de victoires à l’extérieur (3) , au nombre de points en attaque (184), au nombre d’essais marqués (17), au nombre de pénalités inscrites (27), au nombre de carton (3). Aix avec 23 points (5 victoires, 2 défaites, 3 bonus) occupe la deuxième place du classement général à trois point de Chambéry et six points devant Bourg-en-Bresse qui compte un match de moins. Les Provençaux, malgré la défaite chez eux contre Chambéry, ont pris 14 points (3 victoires, 1 défaite, 2 bonus) et se sont positionnés en candidat à la montée directe. Au total, Aix s’est imposé cinq fois, dont trois à l’extérieur, à Albi (28-36), à Limoges (14-35), à Strasbourg (18-22) et deux fois domicile contre Bourg-en-Bresse (25-20) et Rouen (30-10). Les Provençaux ont perdu chez eux contre Chambéry (21-22) et en déplacement à Bourgoin-Jallieu (22-15).

La fragilité aixoise

Mais cette équipe comporte aussi des faiblesses, notamment à domicile où les succès sont plus étriqués peut-être à cause d’une pression négative. Les Aixois ont donné, jusqu’ici, l’impression d’avoir la crainte de se lâcher au Stade David, même après leur impressionnante victoire bonifiée à Limoges où ils ont eu, en suivant, de la peine à se défaire de Bourg-en-Bresse. Les Tarbais pourraient en profiter dans un match qui est qualifié ’’de sommet’’ sur le site du club. L’ancien journaliste et joueur Jean-Luc Chovelon a présenté ainsi la rencontre : « Une affiche de renom pour les Noirs qui voient se dresser sur leur route un monument du rugby Français. Si, cet été, celui qui a changé de nom en devenant le Stado Tarbes-Pyrénées Rugby, a connu de grandes difficultés, avec une menace de relégation administrative, ces joueurs, eux, n’en ont pas grand-chose à faire. Il ont du talent et un caractère toujours bien trempé. Une rencontre entre, quoi qu’on en dise, deux gros bras du championnat » Les statistiques ont démontré aussi des failles chez les Provençaux, que ce soit en défense (8ème, avec 134 points), aux pénalités encaissées (dernier avec 24 pénalités), voire au nombre d’essais encaissés (4ème, 9 essais). Des failles dans lesquelles pourrait s’engouffrer un Stado ambitieux qui se déplace sans aucune pression du résultat. Mais attention, sans pression ne veut pas dire relâchement au risque de prendre une correction. Le combat, le respect des fondamentaux, la solidarité, le pragmatisme et le réalisme seront cruciaux dans ce type de match où la météo risque d’être défavorable aux grandes envolées.

Aix a fait le ménage

Aix-en-Provence a semble-t-il surmonté sa fin de saison catastrophique (cinq défaites de rang dont deux à domicile). Le départ (à l’amiable) de Marc Delpoux semble avoir mis fin au malaise qui couvait. Le club a fait le ménage avec plus d’une quinzaine de départs et d’arrêts, dont ceux de joueurs de la trempe de Bornman ou de Skeate. Les Provençaux, qui ont conservé un bel effectif, se sont renforcés avec l’arrivée de joueurs confirmés comme Cibray (Oyonnax), Mallet (Mont-de-Marsan), Custoja (USAP), Resseguier (Bourgoin), Mondoulet (Bourg-en-Bresse), Kbaier (Massy), tout en misant sur des jeunes comme Massip (Oloron), Sauls (S-A), Giordano (Espoirs Oyonnax), Durango (Espoirs UBB), Edwards (N-Z), Querru (Espoirs Stade Français), Béziat (Espoirs Tarbes) ou issus du club comme Albert, Meudic-Brun, Roche, Frevol...

Gérard Frazer, ancien ouvreur néo-zélandais, passé par Bayonne, Bordeaux et Béziers et Patrick Pezery, spécialiste des avants à La Seyne, ont réussi à créer l’amalgame entre les anciens et les nouveaux, tout en apaisant les tensions. Christian Califano*, Directeur du Développement, encadre le tout.

*Champion d’Europe et six fois champion de France avec le Toulouse, 70 sélections et deux Grands Chelem avec l’équipe de France, passé par Agen, Auckland, Saracens Gloucester

Effectif XXL

Un effectif moins pléthorique que l’an passé, plus homogène et complémentaire, avec une première ligne solide, de grands seconde ligne armés pour la conquête et le combat, une troisième ligne puissante, des demis d’expérience, des trois-quarts à la fois puissants, rapides et crocheteurs et un arrière relanceur et buteur émérite. Quatre anciens Tarbais, Béziat, Lockley, Santoni et Tranier font partie de cet effectif XXL. Les trois premiers trustent les feuilles de matchs, alors que Laurent Tranier, indéboulonnable la saison dernière, a disparu des compositions d’équipe.

Pilier

Jean-Baptiste Custoja : 24 ans, 1,83 m, 115 kg, ex-international U18, U19, U20

Matias Aguero : 36 ans, 1,85 m, 108 kg, international italien

Yann Resseguier : 33 ans, 1,83 m, 112 kg

Jésus Moreno-Rodriguez : 31 ans, 1,90 m, 127 kg, international espagnol

Teva Make : 28 ans, 1,87 m, 125 kg, international amateur

Mohamed Loukia : 24 ans, 1,77 m, 133 kg, international marocain

Talonneur

Talemaitoga Tuapati : 33 ans, 1,80 m, 107 kg, international fidjien

Théo Béziat : 23 ans, 1,82 m, 104 kg

Valentin Carrat : 28 ans, 1,80 m, 104 kg, international amateur

Deuxième ligne

Addison Lockley : 26 ans, 1,99 m, 112 kg, international anglais U20

Jérôme Mondoulet : 28 ans, 2,00 m, 112 kg

Maxime Santoni : 33 ans, 1,96 m, 118 kg

Mohamed Kbaier : 25 ans, 2,12 m, 120 kg, international amateur

Troisième ligne

Cédric Béal : 31 ans, 1,88 m, 106 kg

Charles Malet : 27 ans, 1,90 m, 110 kg

Florian Munoz : 24 ans, 1,85 m, 97 kg

Joseph Edwards : 24 ans, 1,93 m, 112 kg, international U20 néo-zélandais

Tanguy Molcard : 27 ans, 1,88 m, 92 kg

Mêlée

Fabien Cibray : 32 ans, 1,78 m, 81 kg

Sonny Cecot : 25 ans, 1,70 m, 79 kg

Ouverture

Régis Lespinas : 33 ans, 1,85 m, 92 kg

Romain Sola : 30 anns, 1,82 m, 87 kg

Evan Albert : 21 ans, 1,85 m, 85 kg

Trois-quarts

Charles Brousse : 27 ans, A,83 mm, 88 kg, international VII

Keziah Giordano : 23 ans, A,76 m, 88 kg

Martin Sauls : 24 ans, 1,83 m, 96 kg, Sud-Africain

Laurent Tranier : 28 ans, 1,87 m, 104 kg

Clément Querru : 22 ans, 1,83 m, 93 kg

Eddy Labarthe : 32 ans, 1,74 m, 65 kg, international VII

Marika Vakacegu : 36 ans, 1,86 m, 103 kg, international fidjien VII

Thibault Zambelli : 28 ans, 1,83 m, 84 kg, international VII

Arrière

Florent Massip : 23 ans, 1,90 m, 90 kg

Jean-Jacques Lasserre