Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
 
    
 
  
 

Les écolos en faillite ? A votre bon cœur Messieurs, Dames...

dimanche 22 octobre 2017 par Rédaction

Les associations écologistes sont partout, attaquent tout ce qui se fait et donnent le sentiment qu’ils connaissent plus les couloirs des tribunaux que l’entretien environnemental.

Ils donnent également le sentiment qu’ils sont forts, nombreux, puissants…. En fait, ils ne représentent pas grand-chose. Qui n’est pas favorable à la protection de l’environnement ? Personne. Tout le monde protège, même celui qui laisse ses poubelles dans les cabanes ou les bords de lacs et chemins de montagne.

Les écolos, nous les retrouvons dans toutes les structures même là où ils n’ont rien à faire. Mais il faut qu’ils donnent leur avis. C’est d’ailleurs souvent une obligation légale. Leur comportement est souvent incohérent comme à la SAFER (Société d’aménagement foncier et d’établissement rural) où ils préfèrent ennuyer un exploitant agricole que de s’opposer à la construction d’un lotissement ou d’un supermarché sur des terres agricoles. Les exemples pourraient se multiplier, mais….

La tradition se perd

Traditionnellement FNE Midi-Pyrénées ou une autre de leurs structures avait l’habitude depuis 2018 à engager une procédure pour l’arrêt de la chasse au grand tétras sur le département des Hautes-Pyrénées. Et cette année, rien encore mais ça va venir….. Ils ont déjà réussi en Ariège. Pourquoi ? Pas d’argent. Etonnant !

Une fédération régionale d’associations n’aurait-elle pas vraiment d’adhérents c’est-à-dire des associations avec des membres ? Nous pouvons nous interroger. En effet, FNE cherche 2500 euros pour attaquer l’arrêté préfectoral et à ce jour (21 octobre) il n’a été récolté que 110 euros avec seulement 4 donateurs. Et il ne reste que 7 jours pour trouver l’argent…. Les temps sont durs.

Conclusion provisoire…..

Manifestement les militants sont pauvres ou peu nombreux. Ou encore le grand tétras n’intéresse pas ou bien les naturalistes ont remarqué que la population était satisfaisante. Mais si d’ici 7 jours ils trouvent les fonds nous pourrons nous interroger sur la méthode…. Et la conseiller au secours populaire, secours catholique, restau du cœur, banque alimentaire, etc….

Petit rappel environnemental

Le grand tétras vit essentiellement en bordure de forêt (ou piste ou chemin). Il lui faut à la fois un milieu ouvert et fermé. Cet oiseau se nourrit de bourgeons, de pousses de conifères, de baies, d’herbacées, d’insectes et d’aiguilles de conifères (surtout sapins et pins) en hiver. Cette diversité floristique indispensable est entretenue par les agriculteurs, notamment l’élevage de montagne. En poursuivant leur politique de « rewilding » c’est-à-dire d’ensauvagement des territoires, les écologistes tuent la biodiversité au profit d’espèces plus emblématiques comme le loup et l’ours financièrement plus rentables en subventions.

Si FNE Midi-Pyrénées n’a pas 2500 euros pour payer une procédure administrative gratuite nous pouvons espérer qu’ils ne pourront pas acheter autre chose que des pommiers pour attirer les ours à Aspet (31) et Couflens (09). Quant à leur représentativité, nous pouvons nous interroger…..

Louis Dollo