Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
 
    
 
  
 

Après Albi, Tarbes entre satisfaction et frustration

lundi 16 octobre 2017 par Rédaction

L’essai albigeois non valable

Chez les Tarbais le sentiment est mitigé entre la satisfaction de revenir de chez un favori avec un bonus défensif mérité et la frustration de ne pas avoir ramené plus, compte tenu du contexte. Au coup de sifflet final, c’est bien sûr la satisfaction de prendre un point, qui prédomine. Mais après, le calme revenu, les joueurs et le staff se sont rendu compte qu’ils auraient pu l’emporter avec un peu plus de maîtrise et un peu plus de jeu. Mais surtout sans une grossière erreur d’arbitrage, confirmée à la vidéo et par le superviseur de la rencontre M. Hadj Bachir. L’essai albigeois est entaché d’une grosse obstruction au départ de l’action, non signalée par le trio arbitral, et débouche sur un essai ’’casquette’’, après un gros cafouillage au sol qui bénéficie aux Albigeois. Le score était de 6-3 à ce moment là et les Tarbais auraient pu égaliser des 40 m, si l’obstruction avait été sifflée. Soit un différentiel de dix points alors que le Stado ne s’incline au final que de quatre points ! Mais même sans cette péripétie les Bigourdans ont le sentiment d’avoir laissé passer une belle occasion de s’imposer. Notamment lorsqu’ils ont réussi à emballer le jeu.

Jean-Paul Gerbet : « Beaucoup de choses positives »

« On prend un essai ’’casquette’’ mais on a été dangereux deux ou trois fois et on les a mis dans le doute », confirme le Manager Sportif Jean-Paul Gerbet. Malheureusement, les Bigourdans n’ont pas su profiter de la fébrilité des Tarnais qui jouaient avec le couteau sous la gorge, compte tenu de leurs ambitions. « C’est de la frustration » reconnaît Jean-Paul Gerbet. « On peut estimer qu’on perd trois points à Albi. » Mais le Manager souligne : « J’ai vu beaucoup de choses positives et ce point, nous laisse toujours dans la course à la qualification dans une poule très, très, homogène, à part, mathématiquement, Chambéry. » Face à un des plus gros cinq de devant de la poule, le pack tarbais a répondu présent en mêlée, en touche, dans les rucks et même dans les mauls, qui est un des points forts du SCA. « Pour moi, Albi n’a pas été meilleur que nous et l’a emporté au courage » confie Jean-Paul Gerbet, qui a bien apprécié la prestation de Claverie à l’arrière et celle de Bats à l’ouverture. Devant, Bonnecarrère, Dadunashvili, qui ont joué une nouvelle fois toute la rencontre, « sont à ressortir » mais tout le pack tarbais mérite des éloges particulières.

Nicolas Escouteloup : « Le groupe est frustré »

Même sentiment chez Nicolas Escouteloup qui, à son habitude, a visionné la vidéo dès dimanche matin. « On se dit qu’on aurait pu l’emporter sans cet essai ’’casquette’’ parce qu’on rate quelques occasions en fin de match. » Par contre l’entraîneur est plutôt satisfait du comportement du groupe. « On s’est engagé face à une équipe très solide, qui nous a imposé pas mal de combat. » Malgré aussi quelques regrets : « Je pense qu’on était capable de mettre un peu plus d’intensité et de rythme. » Autre point de satisfaction la défense très présente : « Quand les Albigeois se sont approchés de nos lignes, on les a repoussés avec pas mal de sang-froid, beaucoup d’engagement et d’abnégation. » Un bon point, car c’est la force des Tarnais de conclure lorsqu’ils s’approchent des lignes adverses. » Les Bigourdans se sont heurtés eux aussi à une grosse défense, aidée aussi par quelques maladresses. Ce qui n’a pas trop encouragé les joueurs à prendre des risques même si l’entraîneur est persuadé, « qu’avec un peu plus de rythme et de continuité, les Albigeois étaient bons à prendre ». Nicolas Escouteloup, malgré une certaine frustration, se satisfait du résultat, « compte tenu de notre situation actuelle, avec nos nombreux blessés, et de la situation d’Albi qui se retrouvait un peu dos au mur. » D’autant que les Albigeois, malgré leur fébrilité, ont fait un gros match en conquête et dans l’engagement. Si les Tarbais avaient lâché, ils auraient pu en prendre 40 comme Aubenas. L’autre point positif que souligne l’entraîneur bigourdan : « C’est la frustration des joueurs après le match. Il y a quelques temps, on se serait contenté de prendre un point chez un ’’gros’’. Là, tout le monde a pris conscience qu’il y avait un peu mieux à faire, avec un peu plus d’ambition au niveau du jeu. »

Quinze jours de travail et de remise à niveau

Le Stado, exempté de la sixième journée du 22 octobre, va bénéficier de quinze jours de récupération qui va permettre le retour des blessés. Mais pour l’entraîneur cette pause n’est pas une bonne chose. « J’aurais trouvé intéressant d’enchaîner les performances et de profiter de la frustration des joueurs, en terme de jeu produit, pour préparer un match derrière. » Par contre pas de repos pendant ces quinze jours, à part le vendredi de cette semaine. « Ce sera deux semaines de travail à forte intensité » prévient Nicolas Escouteloup. Quinze jours aussi pour peaufiner le physique des joueurs, entre ceux qui ont accumulé les matchs et ceux qui sont en manque de rythme après des blessures. Car un des problèmes actuels, c’est la différence de niveau physique, entre les joueurs, qui ne permet pas aux joueurs de jouer sur le même tempo. 

Casse-tête pour Etcheverria et Escouteloup

La prestation de Claverie à l’arrière a été convaincante, tout comme celle de Bats à l’ouverture et cette expérience pourrait être renouvelée, si besoin, en cours de saison. Jean-Bap, malgré les critiques qui s’abattent sur lui, a fait preuve de caractère en prenant la responsabilité de buter. Et avec réussite, si ce n’est un échec de peu des 50 m. Mais avec beaucoup d’excuses, car à cause du vent, le ballon est tombé deux fois du tee, et il a dû se précipiter... De quoi donner des maux de tête à Mickaël Etcheverria, qui va récupérer Vinusa, Bréthous, Pees, Bouhedjeur, alors que les ’’intérimaires’’ Latisnères-Palacin, Paulet, Cooper et Ducau ont été loin de démériter, tout comme Millon à la mêlée. Une ’’abondance’’ de biens qui pourrait s’avérer déterminante en cours de saison au niveau de la fraîcheur. Mais la difficulté, c’est aussi de garder une certaine homogénéité dans les compositions d’équipes, pour que les joueurs s’approprient le nouveau système de jeu. Pour Nicolas Escouteloup, c’est plus compliqué, car Koberidze (2ème carton), Kazalikashvili (carton rouge) sont suspendu à la décision de la commission de discipline. Duny (opération nez cassé) et Bernad (déchirure), seront eux absents. La seule bonne nouvelle devant, c’est le retour de Taulava. Même si le Tongien aura besoin de temps pour retrouver du rythme.

Les supporters satisfaits

Gérard Samarran, le Président des Amis du TPR, qui avait effectué le déplacement avec une cinquantaine de supporters, a apprécié le comportement des joueurs. « Ils ont été hyper vaillants contre une équipe qui jouait la peur au ventre. On a fait un bon match avec les moyens du moment et on est bien content d’avoir ramené un bonus défensif. » Gérard Samarran, des tribunes, a bien vu l’obstruction qui amène l’essai albigeois et trouvait que le placage du Fidjien aurait mérité un rouge. Pour lui aussi, l’homme du match, côté tarbais, c’est Bonnecarrère qui alignait son quatrième match consécutif sans sortir. « Il a fait tout le match et il était partout. » Pour lui aussi, l’expérience Claverie à l’arrière a été une réussite, compte tenu du match de Bats à l’ouverture. Gérard Samarran a été déçu de la faible affluence au Stadium et des sifflets du public Albigeois à l’encontre de ses joueurs.

Jean-Jacques Lasserre