Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
 
    
 
  
 

Basket LFB : Après TGB-Hainaut

lundi 16 octobre 2017 par Rédaction

Le TGB quatrième !

Grosse performance des Tarbaises contre le Hainaut qui subit une des plus lourdes défaites de ces dernières années. Mettre 33 points à une équipe dont le coach prône la solidarité est un véritable exploit. « On peut attaquer à un ou deux mais on doit défendre à cinq. Je déteste voir l’équipe adverse dérouler son système de jeu », telle est la philosophie de Fabrice Fernandez, le jeune coach nordiste qui a sauvé, il y a deux ans l’équipe de la relégation pour la mener en Play-Off l’an passé. On peut donc comprendre l’humiliation ressentie samedi soir au Quai de l’Adour devant la démonstration de puissance et de vitesse du TGB. Lorsqu’il joue à ce niveau, Tarbes peut prendre n’importe qui au Quai de l’Adour avec le soutien d’un public en transes. Bourges, battu au Quai 71-61, et qui vient de mettre 48 points sur le parquet de Nantes (45-93), après en avoir mis 28 à Mondeville (84-56), en est la preuve ! Un TGB bien équilibré, ’’destructeur’’ à l’intérieur avec le duo Diallo-Gaye et flamboyant à l’extérieur avec Konteh, Bjorklund, Pouye et Plouffe, qui apporte sa taille et son adresse dessous et à l’extérieur. Le tout bien mené par Suarez qui retrouve peu à peu ses sensations. Quand en plus de son talent naturel, le TGB met de l’intensité et de la solidarité, l’équipe formatée par François Gomez devient pratiquement injouable. Grâce aux autres résultats de la soirée, défaites de Nice, de Nantes et de Mondeville, Tarbes remonte au classement à la quatrième place derrière Charleville-Mézières, Basket-Landes, Montpellier (1 match en moins), mais devant Mondeville, Nantes, Bourges (1 match en moins), Lyon, Nice, Le Hainaut, Villeneuve d’Ascq (2 matchs en moins) et Roche-Vendée. Si on prend en compte que Bourges et Villeneuve d’Ascq retrouveront le haut du classement lorsqu’ils seront à jour de matchs, Tarbes se positionne, comme l’a affirmé François Gomez dans son interview de samedi matin, comme un candidat crédible à la cinquième ou sixième place !

Conférence de Presse

Tima Pouye, MVP du match

Aucun représentant du Hainaut en conférence de presse, tant la déception devait être grande d’être tombé de si haut en Bigorre. Côté tarbais, c’est la jeune Pouye, 18 ans, qui représentait les joueuses. Un bon choix car Tima, 17 points, (80 % de réussite aux tirs, 7/9 à 2 points et 3/3 à 3 points, 6 rebonds, 5 passes décisives, 2 interceptions pour 2 ballons perdus), est la MVP de la soirée avec 26 d’évaluation. D’autant qu’elle se trouvait face à deux meneuses expérimentées l’Espagnole Garcia et l’ex-tarbaise Diémé-Marizy. « On avait ciblé ces deux joueuses avant le match et on a fait un gros travail défensif contre elles. » Aussi timide qu’elle est décomplexée et libérée sur un parquet, Tima se refuse à admettre qu’elle franchit un cap à chaque rencontre de LFB, elle qui sort de l’Insep. « Oui... C’est bien, mais il faut progresser. C’est avec ce genre de match et ce genre de joueuses que je vais progresser rapidement. »Vendredi matin le ’’coup de gueule’’ à l’entraînement sur les systèmes défensifs a porté ses fruits puisque le TGB s’est appuyé sur une grosse défense comme le confirme la jeune prodige. « On dit toujours que c’est la défense qui fait gagner les matchs et aujourd’hui, ça le montre bien. »

François Gomez : « On peut faire encore mieux »

François Gomez, échaudé par Montpellier, reste dubitatif : « J’attends de mes joueuses qu’elles me donnent confiance, qu’elles rééditent ce type de rencontre. » Car si à domicile, après Bourges et le Hainaut, les Tarbaises envoient un signal fort à leurs adversaires, ce n’est pas le cas à l’extérieur. « J’ai envie de dire oui, on a franchi un cap, ça va être très compliqué de venir gagner ici mais j’ai encore en mémoire les deux défaites à Montpellier et à Lyon. » Si Montpellier a confirmé sa bonne forme à Mondeville 72-95, Lyon n’a plus gagné depuis et enchaîne une troisième défaite consécutive à Basket-Landes 61-58, après celle concédée chez elles contre Nantes 68-75 et à Mondeville 70-67. « J’aimerais que notre équipe mûrisse pour qu’on soit capable à chaque sortie de reproduire ce qu’on a fait contre Bourges et Saint Amand. » Une équipe jeune, encore trop immature pour ne pas gamberger après de grosses performances et qui se relâche au match suivant. « On a des joueuses de talent et on peut faire beaucoup mieux, bien sûr. » Une équipe qui est capable de rester longtemps dans l’intensité et de tout bousculer en deuxième période alors que le score est serré 40-38. Les Nordistes ont pris 47-16 en seconde mi-temps ! « On a montré à quel point on est en capacité d’étouffer nos adversaires en seconde mi-temps, à rester discipliné et à marquer des paniers », confirme le coach bigourdan qui ne s’attendait pas à passer 33 points à une équipe du calibre du Hainaut. Mais au vu du match et des occasions laissées en route, sur des lay-up ou des shot jump faciles, François Gomez ne peut que regretter : « On aurait pu mettre au moins dix points de plus à l’intérieur sur des paniers faciles. On aurait pu marquer cent points ce soir ! » Une piste de travail supplémentaire pour jouer parmi les grands comme l’a souligné le coach bigourdan.

Réactions, en marge de la conférence de presse

Fabrice Fernandez : « Tarbes a une belle équipe qui ne nous convient pas »

Les Nordistes ont toutes filé à l’Anglaise, ne s’attardant pas dans les vestiaires ou sur le parquet après la rencontre. Le staff nordiste s’est regroupé en tribunes partenaires pour débriefer la rencontre. Visiblement choqué par l’ampleur de la défaite, Fabrice Fernandez ne cherche pas l’excuse du match européen de mercredi soir. « Non, je ne le mets pas sur ce compte. On s’est fait dominer physiquement. On a été dominé dans la raquette et on n’a pas bien joué en seconde mi-temps. En première mi-temps, sans très bien jouer, on réussit à mettre 38 points mais après, on n’a pas respecté les consignes. On n’a pas joué ensemble, on a manqué d’union, de solidarité et de collectif. » Malgré sa victoire contre Basket-Landes, une courte défaite à Charleville-Mézières et une victoire en Eurocup, le coach nordiste est catégorique. « Non, ce n’est pas un accident ! Tarbes a une belle équipe même si c’est une équipe qui ne nous convient pas, par rapport aux profils des joueuses. Ce que je sais, c’est que ce n’est pas un accident et que Tarbes a fait un très bon match et que nous, on paye un manque de solidarité en deuxième mi-temps. »

Idrissa Pouye, bluffé par sa soeur

Idrissa, le frère de Tima, d’un an son cadet, juge la rencontre. « Défensivement et offensivement Tarbes a fait un gros match et a dominé. » Plutôt penché à pianoter sur son Iphone, Idrissa s’est redressé aux exploits de sa soeur. « Oui (rires), elle a mis huit points en trois actions... » reconnaît le frangin, bluffé par la rapide acclimatation de sa soeur au haut niveau. « L’année dernière, en Ligue 2, c’était déjà dur. Mais voir ce qu’elle fait, à 18 ans en Ligue 1, ne me surprend pas vraiment, mais c’est très bien. » Un exemple à suivre pour Idrissa qui vit et joue à la mène à Bordeaux, tout comme leur père en son temps.


Christelle Diallo « C’est mental »

Malgré les consignes de vite rejoindre la réception VIP d’après-match, quelques joueuses acceptent de jouer le jeu. Christelle Diallo reconnaît qu’en respectant les consignes tout va beaucoup mieux. « Oui, comme contre Bourges. Il faut qu’on apprenne à être plus régulière, à toujours avoir faim, à toujours défendre et attaquer du début à la fin. » Car dans le cas contraire, les Tarbaises se font punir comme à Montpellier. « Comme contre Lyon, on n’a pas su répondre. On s’est laissé submerger par leur défense, par leur agressivité. » Contre le Hainaut, tout comme contre Bourges, les Tarbaises ont su réagir. « C’est ça qu’on a du mal à reproduire. Là on s’est fait agresser mais on a su se montrer plus agressive. » Les Tarbaises savent maintenant ce qu’il leur reste à faire comme le confirme Diallo : « On sait qu’on peut battre n’importe qu’elle équipe. Cela dépend de nous, c’est mental et ce sera avant tout mental cette année. » 

Adja Konteh, meilleure marqueuse de la rencontre

La capitaine Adja Konteh a été énorme en faisant exploser plusieurs fois la défense nordiste par des pénétrations souvent terminées par des paniers acrobatiques. Adja est la meilleure marqueuse avec 20 points à 77 % de réussite (10/13). Capitaine exemplaire Konteh, est la deuxième joueuse de la rencontre avec 22 d’évaluation (2 passes décisives, 3 interceptions et 2 contres pour 2 ballons perdus). Elle a donné le ton dès le premier quart temps avec 10 points (5/5) et a accéléré dès qu’elle sentait que l’équipe avait besoin d’être relancée. Une équipe qui, comme contre Bourges, était en réaction après sa déconvenue du week-end dernier. « On a retrouvé nos mauvais comportements de Lyon à Montpellier. On ne s’est pas battu défensivement, on n’a pas fait ce que François nous avait demandé et on avait envie de réagir. » La Capitaine refuse de tirer la couverture à elle : « C’est toute l’équipe qui a réagi. On s’est bien toutes bien préparées et je suis très contente. » Son statut a changé et Adja ne s’est pas dérobée. « Je sais que j’ai un rôle important à jouer et il faut que je prenne mes responsabilités. »

Jean-Jacques Lasserre