Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
 
    
 
  
 

Tarbes-Hainaut, samedi 14 octobre à 20h au Quai de l’Adour

samedi 14 octobre 2017 par Rédaction

Le point avec François Gomez :

« Le Hainaut peut battre tout le monde » prévient François Gomez

« Le Hainaut peut battre tout le monde. Elle a battu Basket-Landes, elle a failli battre Charleville-Mézières et elle gagne en Eurocup », prévient François Gomez, échaudé par le comportement de son équipe qui alterne le pire (Lyon), le meilleur (Bourges) et encore le pire (Montpellier). « Le résultat est flatteur pour nous, car mon collègue Rachid Méziane a eu la sympathie de sortir du banc ses Cadettes. Ce qui nous a permis, en trois minutes, de revenir à 12 points, alors qu’on était à 25 points ! » Une fois encore, comme contre Lyon, les joueuses n’ont pas répondu au défi physique de Montpellier. « Une équipe héraultaise qui a toutefois sorti un gros match malgré les insuffisances tarbaises comme le confirme le coach bigourdan. « Très grosse équipe, très grosse adresse. Nous, on a été dominé à l’intérieur où on doit dominer. Nos grandes n’ont pas su répondre au combat physique et à la défense de Montpellier. Heureusement qu’on avait Michelle (Plouffe) et Angie (Bjorklund) pour nous sauver un peu la mise... » Un François Gomez qui n’a pas digéré le comportement de son équipe : « On a encore pris une seconde branlée, type Lyon. On retombe dans nos travers et ce n’est pas insulter mes joueuses de dire qu’on a fait preuve d’immaturité, de manque de responsabilité. A des moments, on a des comportements de gens qui ont peur et qui reculent au lieu d’avancer. »Le coach bigourdan ne veut entendre parler d’aucune excuse, malgré un jour de moins de récupération, trois jours après un match très dur physiquement et très dur mentalement contre Bourges !

« Il y a des moments où il faut savoir secouer le cocotier »

François Gomez, s’est montré très dur à l’entraînement, très pointilleux et a exprimé sa colère sur quelques approximations qui se paieront cash contre le Hainaut. « Aujourd’hui, je ne sais pas à qui j’ai à faire ? Au groupe qui s’est présenté contre Bourges ou à celui qui s’est présenté contre Lyon et Montpellier ? J’attends que mes joueuses me donnent de la confiance. Aujourd’hui, on est dans l’instabilité la plus complète. » Pourtant François Gomez persiste à croire en la valeur de son équipe : « J’ai un groupe très motivé, très travailleur ». Il se remet même en question dans l’approche des matchs. « C’est à l’entraîneur de mettre son groupe dans les meilleures dispositions mais là, je ne sais pas. » D’où peut-être ce type de colère qu’on ne lui connaissait pas à l’entraînement, même s’il peut se montrer très remonté à l’issue d’un match. Des moments qui, s’ils sont rares, voire exceptionnels, peuvent porter leurs fruits. Surtout si le mode de fonctionnement habituel est plutôt dans le calme et l’affectif. « Je le regrette un peu car je préfère travailler dans la sérénité, mais il y a des moments où il faut savoir secouer le cocotier. » Un sentiment exacerbé aussi parce qu’il croit vraiment dans ce groupe, qui a prouvé sa valeur en dominant Bourges. D’où une crainte que les Tarbaises abordent ce match comme une formalité comme le prouve ce recadrage en Anglais, en pleine séance d’entraînement. « On n’est pas là pour faire le show, mais pour gagner ! »

« A nous d’imposer notre force et notre style »

La venue du Hainaut est, dans ce contexte difficile, à appréhender. C’est entre guillemets, l’équipe la ’’moins forte’’ que le TGB affronte après Lyon, Bourges et Montpellier. C’est aussi le match à ne pas perdre contre un concurrent direct derrière les cinq ou six grosses cylindrées que sont Bourges, Montpellier, Villeneuve d’Ascq, Charleville-Mézières et Basket-Landes. « Depuis deux saisons le Hainaut fait d’excellentes choses et il faut rendre hommage à leur entraîneur et rendre honneur à leurs résultats » relève François Gomez. Des résultats et un comportement qui rendent les Nordistes toujours dangereuses et compliquées à jouer. « C’est une équipe qui est en capacité à embêter beaucoup de monde et nous en premier, si on ne prend pas le match par le bon bout. Si on se laisse endormir par leur jeu. A nous d’imposer nos forces et d’imposer notre style. »

Une victoire maintiendrait les Tarbaises dans le tableau du haut du tableau, ce en quoi croit fortement François Gomez « Je n’envisage pas un seul instant, même si j’ai beaucoup de respect pour toutes les équipes de Ligue et pour tous mes collègues, je n’envisage pas, même une seule seconde être dans le groupe des quatre. » Le coach bigourdan assure catégorique : « On sera dans les huit, soit on s’accroche dans les cinq, soit on va lutter pour les places d’honneur de cinq à huit ! »

J-J Lasserre