Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
 
    
 
  
 

La motion de Jean Glavany (PS) fait voler en éclats le groupe « Socialistes et apparentés : Virginie Siani et Frédéric Laval assurent la défense du gouvernement et du président Macron

vendredi 13 octobre 2017 par Rédaction

Cette session du conseil départemental qui s’est tenue ce matin n’avait pas à priori un ordre du jour susceptible d’enflammer les débats. Elle aurait dû être expédiée en moins d’heure. C’était sans compter sur la motion déposée par Jean Glavany, au nom du groupe PS, concernant les mesures prévues par le gouvernement dans la loi des finances mettant en grand danger les organismes de logement social. Sont concernés dans les Hautes-Pyrénées : la SEMI Tarbes, Promologis et l’OPH 65. Lors du dernier conseil communautaire de l’agglomération Tarbes-Lourdes-Pyrénées, le président Gérard Trémège rejoint par Yannick Boubée, avait souligné les conséquences gravissimes pour les bailleurs sociaux des mesures prises par le gouvernement, avec en plus les incidences sur les garanties d’emprunt apportées par les diverses collectivités.

Pour suivre le débat, nous mettons en ligne l’audio complète (AUDIO)

Au lieu de lire la motion, Jean Glavany a développé son argumentation (durant un peu plus de 8’30), insistant plus particulièrement sur le sort réservé à l’Office Public d’HLM 65 dont il est le président (non rémunéré, a-t-il souligné au passage). Pour l’OPH, ce serait la fin de l’excédent, avec une incapacité à investir. L’OPH n’a pas augmenté les loyers depuis 4 ans.

Lorsqu’une motion est présentée, le règlement veut qu’il y ait une seule intervention par groupe. David Larrazabal (Indépendants et Territoires) a pris la parole le premier pour dire qu’il trouvait la conclusion de la motion bien molle par rapport à l’intervention de Jean Glavany. Pour lui, ces mesures du gouvernement, c’est une bombe atomique pour les HLM. Il a dit qu’il s’agissait d’une faillite organisée par l’Etat (voir audio à partir de 8’44). Et d’annoncer qu’il ne voterait pas la motion en l’état.

Chantal Robin-Rodrigo (PRG) a fait observer que le groupe radical votera la motion (vers 14’04).

Adeline Ayela (Entente Républicaine) aurait souhaité elle aussi une conclusion plus forte, après avoir noté que le gouvernement actuel était antisocial, ce qui fait dresser les cheveux de Virginie Siani et Frédéric Laval, les macronistes de l’assemblée. Néanmoins, elle annonce qu’avec José Marthe, elle votera la motion.

Jean Buron (Parti Communiste) votera avec sa binôme Andrée Souquet la motion, jugeant néanmoins que les mesures envisagées par le gouvernement ouvraient la porte au privé.

Virginie Siani, membre du groupe « Socialistes et apparentés », convertie au macronisme depuis l’élection présidentielle, demandait la parole pour exprimer son désaccord sur les propos tenus, volant au secours du gouvernement et du Président (19’29). Ce qui fit dire à Jean Guilhas (PS) : « Macron a foutu le bordel ! » Michel Pélieu demandait une clarification des positions. Il voudrait savoir qui intervient au nom de qui. Virginie Siani, rejointe par Frédéric Laval, acquiesce, annonçant du nouveau pour une prochaine fois. Toujours est-il qu’elle n’a pas digéré les termes d’antisocial d’Adeline Ayela et de bombe atomique de David Larrazabal. En conséquence, elle dit qu’avec Frédéric Laval, elle ne votera pas la motion.

Gilles Craspay (Indépendants et Territoire) prend à son tour la parole (29’12) pour dire qu’il partage à 100% ce qu’a dit Jean Glavany et que la majorité de son groupe votera la motion.

Retour à case départ. Jean Glavany a reconnu que sa motion avait été volontairement modérée. Il propose une autre conclusion (32’40). Frédéric Laval remet la gomme (34’40), ce qui a pour but d’énerver Michel Pélieu.

Finalement la motion amendée (.pdf) était votée à l’unanimité. Virginie Siani et Frédéric Laval refusaient de participer au vote.

G.M.


titre documents joints

13 octobre 2017
info document : PDF
25.5 ko