Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
 
    
 
  
 

Albi-Tarbes : Un parfum d’antan

vendredi 13 octobre 2017 par Rédaction

Albi-Tarbes, sans être un véritable derby a toujours été particulièrement tendu sur le terrain et plus ou moins serré au score, notamment ces dernières années en Pro D2*. Les Tarbais ont fait partie du début de l’aventure professionnelle en 2000 pour en être exclu en 2015 pour des raisons financières. Les Albigeois, qui évoluaient en Fédérale à l’époque, ne sont montés qu’en 2003. Mais alors que le TPR se contentait d’une finale perdue en 2003 contre Montpellier, Albi est monté en Top 14 en 2007. Rétrogradé financièrement en Pro D2, Albi met un point d’honneur à remonter en 2009. Malheureusement, Albi termine à la dernière place et retrouve la Pro D2 en 2010. Albi, sous la houlette d’Henry Broncan, échoue en 2011 à la porte du Top 14, battu en Finale par l’UBB. Après des demi-finales en 2014, avec Hugo Mola, le SCA est relégué sportivement en Fédérale 1 en 2017, après une crise qui a mené au limogeage des entraîneurs ’’bigourdans’’ Serge Milhas et Philippe Bérot et à la démission du Président Jean-Jacques Castanet. Albi a tourné la page, avec un nouveau Président Alain Roumegoux, un nouveau manager Arnaud Mela et deux nouveaux entraîneurs Jérémy Wanin et Kévin Boulogne. Arnaud Mela a amené dans ses valises une demi-douzaine de joueurs brivistes (Toetu, Cormenier, L.Tafili, Jean-Jacques, Whetton).

*Dernières confrontations

Albi-Tarbes : 19-16 (Décembre 2014)
Albi-Tarbes : 14-26 (Février 2014)
Albi-Tarbes : 28-22 (Octobre 2012)
Albi-Tarbes : 35-29 (Mai 2012)
Albi-Tarbes : 45-18 (Janvier 2011)
Albi-Tarbes : 18-12 (Novembre 2008)
Albi-Tarbes : 24-12 (Décembre 2005)
Albi-Tarbes : 34-3 (Septembre 2004)
Albi-Tarbes : 30-15 (Novembre 2003)

Avantage terrain ou avantage moral

Albi pointe à la huitième place du classement, deux places et trois points derrière Tarbes avec six points (1 victoires, 2 bonus). Après s’être inclinés à Chambéry 18-6, les Albigeois ont remporté une victoire bonifiée contre Limoges 34-6 avant de se faire surprendre par Bourg-en-Bresse 32-35. Comme les Tarbais, les Tarnais ont perdu sur leur pelouse et se retrouvent déjà sous pression. Tandis que Tarbes se défaisait difficilement de Bourg-en-Bresse 16-11, Albi était exempt. L’avantage du terrain pour le SCA et de la récupération ou bien le manque de rythme, seront-ils primordiaux face à des Tarbais rassurés, qui viennent sans pression, si ce n’est celle de prendre du plaisir. Si Albi a le terrain, Tarbes a l’avantage d’avoir battu l’équipe qui s’est imposée au Stadium. Qu’est-ce qui pèsera le plus, l’avantage moral ou l’avantage du terrain qui est souvent primordial pour l’équipe qui se retrouve dos au mur. Les deux équipes ont eu trois adversaires commun. Chambéry qui a battu Albi 18-6 et s’est imposé à Tarbes 6-15. Limoges qui a explosé à Albi 34-6 et qui a battu Tarbes 23-16 et enfin Bourg-en-Bresse vainqueur à Albi 32-35 et défait à Tarbes 16-11. Albi, malgré ses nombreux départs a su reconstruire un vrai groupe qui, après s’être vu mené 11-25 à la pause, à su se remobiliser pour infliger un 18-0 et revenir à 3 points avant de manquer la balle de match, contre Bourg-en-Bresse. Enfin Albi a fait une démonstration de rugby contre Limoges avec 4 essais et une domination outrageuse. Plusieurs anciens Tarbais, Casals, Sevestre, Toetu, Boukerou, font partie de l’effectif tarnais et les retrouvailles promettent d’être chaudes vu le caractère de certains.

Albi dépouillé avec 41 départs !

A l’instar de Tarbes, la saison dernière, Albi s’est fait littéralement piller avec 41 départs, dont 18 Espoirs. Les Albigeois ont perdu des joueurs de la trempe de Sheklashvili (Colomiers), Seuteni (retraite), Martinez (Lomas), Curie, (Nevers) Ponnau (Montauban), Djebablah, Desroches (Béziers), Damiani (Mont-de-Marsan), Faleafa (Colomiers), Quercy (Nevers), Raynaud (retraite), Farre (Agen), Kirkpatrick (Wellington), Perraux (Angoulême), Bonnet (Hyères), Naqiri (Nevers), Marais (Cognac), Rokoduru (LOU), Le Gal (Nevers)... L’ex-Tarbais Queheille, prêté par l’UBB, a signé à Lavaur ! Pour pallier à ces nombreuses défections Albi n’a recruté qu’une vingtaine de joueurs, choisissant de s’appuyer sur les jeunes restés fidèles au club. Un recrutement basé sur des joueurs expérimentés comme l’ex-Tarbais Toetu (passé par l’UBB et Brive), le Tarbais Casals, le Néo-Zélandais Whetton (Brive, Castres), Caminati (Carcassonne), le Tongien Nabaro (Mont-de-Marsan), et sur de jeunes joueurs confirmés comme le Georgien Navrozashvili (LOU), Hollet (Auch), Calas (Aubenas), Magnaval (Biarritz), Vasuinubu (Aubenas, Colomiers, Stade Français, UBB), Bertrand (Lavaur, ex-Espoir USAP). Mais aussi sur des Espoirs comme Sevestre (Tarbes), L. Tafili (Brive), Chris Tafili (Tulle), Jean-Jacques (Brive), Usarraga (Biarritz), Blanc (Stade Français), Clerc (Mérignac) et Lacelle (Vannes, ex-Espoirs brive)

26 professionnels dont 6 derrière !

Albi a dû reconstruire toute sa première ligne, talonneurs compris, autour de Dedieu et des jeunes du Centre de Formation et sa troisième ligne autour de Tavalea. Un effectif composé de seulement 26 joueurs professionnels, dont 16 avants et 4 demis. La particularité d’Albi, c’est de ne compter que six joueurs pro derrière, dont un seul au centre !

L’Effectif :

Pilier
Bastien Dedieu, 28 ans, 1,75 m, 106 kg
Patrick Toetu , 33 ans, 1,80 m, 140 k, Nouvelle-Zélande, (Brive)
Swan Cormenier, 21 ans, 1,78 m, 117 kg (Brive)
Lomualito Tafili, 21 ans, 1,78 m, 140 kg (Brive)
Zaza Navrozashvili, 25 ans, 1,86 m, 122 kg, Georgie, (LOU)
Benoit Sevestre, 22 ans, 1,92 m, 124 kg (Tarbes)
Vladimir Bida, 19 ans, 1,80 m, 106 kg (CF)
Ralf Po’o Njike, 22 ans, 1,81 m, 119 kg, Cameroun (CF)
Niccolo Ceccato, 20 ans, 1,95 m, 127 kg (CF)

Talonneur
Romain Casals, 30 ans, 1,81 m, 108 kg (Tarbes)
Romain Hollet, 24 ans, 1,79 m, 113 kg (Auch)
Gymaël Jean-Jacques, 19 ans, 1,83 m, 107 kg (Brive)
Arthur Castant, 19 ans, 1,83 m, 101 kg (CF)
Arnaud Feltrin, 21 ans, 1,80 m, 112 kg (CF)

Deuxième ligne
Nomani Tonga, 34 ans, 1,90 m, 126 kg Tonga
Mathieu André, 31 ans, 2,00 m, 117 kg
Russlan Boukerou, 28 ans, 2,00 m 124 kg
Giani Gaillard, 22 ans, 2,03 m, 129 kg (CF)

Troisième ligne
William, Whetton, 28 ans, 1,97 m, 114 kg, Nouvelle-Zélande (Brive)
Vlad Nistor, 23 ans, 1,92 m, 108 kg, Roumanie
Vincent Calas, 26 ans, 1,98 m, 105 kg, (Aubenas)
Sione Tavalea, 33 ans, 1,86 m, 115 kg, Tonga
Asier Usarraga, 23 ans, 1,90 m, 108 kg, international espagnol (Biarritz)
Simon Veyrac, 19 ans, 1,95 m, 98 kg (CF)
Paul Armengaud, 19 ans, 1,89 m, 105 kg (CF)
Paul Farret, 20 ans, 1,89 m, 97 kg, (CF)
Chris Tafili, 24 ans, 1,90 m, 116 kg (Tulle)

Mêlée
Thibault Bisman, 26 ans, 1,74 m, 84 kg
Laurent Magnaval, 26 ans, 1,68 m, 75 kg (Biarritz)
Martin Doan, 19 ans, 1,76 m, 70 kg (CF)

Ouverture
Romain Barthélémy, 27 ans, 1,85 m, 95 kg, ex-international U20
Benjamin Caminati, 28 ans, 1,78 m, 82 kg (Carcassonne)
Maxime Alric, 20 ans, 1,78 m, 85 kg (CF)

Trois-quarts
Gaëtan Bertrand, 25 ans, 1,80 m, 108 kg
Antonin Ollier, 22 ans, 1,84 m, 96 kg (CF)
François Vergnaud, 20 ans, 1,90 m, 98 kg (CF)
Dorian Hermet, 19 ans, 1,80 m, 87 kg (CF)
Simon Pardakhty, 26 ans, 1,83 m, 110 kg, Chili, (Amateur)
Saïmomi Nabaro, 27 ans, 1,87 m, 95 kg, Fidji (Mont-de-Marsan)
Avenisi Vasuinubu, 25 ans, 1,90 m, 110 kg (Aubenas)
Louis Decrop, 21 ans, 1,86 m, 90 kg (CF
Maxence Blanc, 22 ans, 1,78 m, 84 kg (CF)

Arrière
Mathieu Péluchon, 30 ans, 1,84 m, 86 kg
Thomas Lacelle, 22 ans, 1,81 m, 80 kg (Vannes)
Benoît Sicard, 27 ans, 1,81 m, 80 kg
Anthony Clerc, 21 ans, 1,88 m, 86 kg, CF (Mérignac)

Jean-Jacques Lasserre