Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
 
    
 
  
 

Daniel Cazes range son tablier

lundi 21 août 2017 par Rédaction

A 63 ans, le chef Daniel Cazes, quitte ses fourneaux à la fin du mois après treize années à l’Ariane, le restaurant consulaire de l’autoport de Bazillac. Un restaurant qui appartient à la CCI mais dont il avait la gérance depuis 2004.

Formé dans de grandes maisons

Pur Bigourdan, natif de Bagnères de Bigorre, Daniel Cazes est entré dans la restauration à la section cuisine de l’Ecole Hôtelière de Bagnères. A l’âge de 17 ans, diplôme en poche, il est parti seul à Paris. Il a fait ses classes dans des « grandes maisons » (Maxim à Paris, le Royal à Evian, le Golf à Deauville, L’Olivier à Digne-les-Bains....). Après son service militaire au mess des officiers de la base aérienne de Cazaux, il a rencontré sa femme et décidé de rester au ’’pays’’. Il a travaillé au Pic d’Espade à la Mongie, puis a enchaîné à l’hôtel d’Espagne à Lourdes, avant de passer un concours pour être professeur de cuisine à l’IRTH à Tarbes.

Carrière de formateur

Un poste qu’il occupera pendant seize ans avant de prendre une « année de vacation » en Polynésie Française. « Je me suis occupé pendant six mois de la mise en place des cuisines du club Med à Bora-Bora qui a ouvert en 1983. » C’est là qu’il s’est découvert une passion pour la plongée qu’il pratique toujours. Après sa mission polynésienne, il a enchaîné une seconde mission pour la CCI de Cayenne en Guyane « pour faire des audits et des formations sur le parc hôtelier guyanais. » Ce qui explique que l’on trouve des plats tahitiens ou créoles dans les menus du jour de l’Ariane. A son retour en France, Daniel Cazes s’émancipe de la CCI pour créer sa propre structure traiteur baptisée « Gourmandises » à Séméac, dans les locaux occupés actuellement par ’’Jardins et Saveurs’’.

Relance de l’Ariane

Au bout de dix ans comme traiteur, il accepte de reprendre l’Ariane qui était restée fermée pendant un an. Un établissement tombé à l’abandon après une fermeture administrative alors qu’il avait connu auparavant une belle renommée sous Jacques Duvin. « Je me suis lancé le défi de relever l’établissement » confie Daniel Cazes. Pas facile de tout reprendre à zéro dans un établissement qui avait perdu tout crédit. Par son talent et sa gentillesse l’ex-prof de cuisine a réussi à faire de l’Ariane une bonne table tarbaise au rapport qualité/prix imbattable.

Une retraite bien pleine

Pour lui une nouvelle vie va commencer. « Je fais valoir mes droits à la retraite. Je vais me reposer et faire ce que je n’ai jamais trop eu le temps de faire ou que j’ai fait en pointillé : Voyager, faire de la montagne, de la marche, de la plongée sous-marine... » Mais la passion de la cuisine et de la transmission est toujours là et il se pourrait qu’il porte encore la bonne parole, en tant que vacataire, dans des centres de formation.

Jean-Jacques Lasserre