Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
 
    
 
  
 

Stado : Retour sur Rodez avec les deux coachs

jeudi 17 août 2017 par Rédaction

Une vidéo prometteuse

La vidéo a apporté une nouvelle vision du match et une analyse plus constructive qu’à chaud où le staff et les joueurs ne retenaient que la victoire. « A chaud, on était un peu déçu de la prestation et après la vidéo, c’est mieux. On s’est créé beaucoup d’occasions qu’on a ratées parce qu’on ne maîtrise pas assez les systèmes de jeu », analyse Nicolas Escouteloup. Un point de vue partagé par Mickaël Etcheverria qui retient « beaucoup de choses intéressantes offensivement » tout en reconnaissant lui aussi le manque de maîtrise. « On a franchi plusieurs fois, mais la continuité n’a pas été bonne. » L’entraîneur des trois-quarts souligne aussi que « dans l’intensité et dans l’engagement, c’était franchement pas mal. C’est moins pire qu’à chaud. Franchement, c’est bien contre Rodez qui est gaillard et qui avait déjà joué un match. » D’autant que les Tarbais cueillis à froid ont été menés 12-0 avant de revenir à 12-10. Distancés 19-10 juste avant la mi-temps, ils ont eu la hargne pour l’emporter 19-21, malgré deux cartons jaunes et un pack deux fois en infériorité numérique.

Un bon match de préparation

La vidéo à aussi confirmé les lacunes défensives relevées à chaud. Ce qui est normal après seulement quinze jours de répétition sans aucun repère en opposition réelle. Mais Mickaël Etcheverria n’est pas inquiet car la défense n’avait pas été préparée et ces lacunes en découlent. Par contre le mouvement offensif a été plutôt positif malgré les occasions gâchées. « Le contraire nous aurait inquiété » rigole ’’Micka’’ qui a apprécié la prestation tarbaise à la vidéo. « C’était plus intéressant le lendemain ! » Les Tarbais ont répondu présent dans les rucks « qui étaient un peu chauds... » Ce qui fait de ce match à Rodez une bonne préparation pour une première sortie face à une équipe très agressive.

Domination tarbaise mais manque de réalisme

Les choses travaillées à l’entraînement se sont retrouvées sur le terrain notamment sur la continuité entre avants et trois-quarts. « Il y a eu de bonnes choses moyennant qu’ils se sont parfois un peu trompés. Mais le travail en cellule et la réorganisation offensive n’étaient pas mal pour un premier match » souligne l’entraîneur des lignes arrière. Les nouveaux Brethous et Pees ont fait un bon match tout comme Claverie. Gageons que les choses iront mieux samedi contre Bagnères à Maubourguet avec une semaine supplémentaire de révision. Même si la victoire semble étriquée et arrachée sur le fil, la vidéo montre une large domination tarbaise. Si les ruthénois se sont montrés opportunistes en marquant trois essais, un seul provient d’un mouvement bien construit. Les Tarbais, par contre, ont manqué de réalisme en n’inscrivant que deux essais, malgré plusieurs occasions. « On a franchi sept, huit fois, mais dès qu’on s’est approché des lignes, on n’a pas su enchaîner » fait également remarquer l’entraîneur des avants.

Franchissement et discipline au rendez-vous

Un point positif, car Tarbes a prouvé qu’il pouvait casser les défenses, le reste n’est qu’une affaire de réglages. La conquête a été plutôt bonne, malgré une mêlée pénalisée en première mi-temps mais souveraine en seconde période avec 75 % de possession en conquête. Les ’’deux cinq de devant’’ avec la ’’jeune première ligne’’ ont bien tenu la route, face à ce qui se fait de mieux en Jean Prat. Armary et Bernad, ont réalisé une belle prestation en troisième ligne. Taulava a démontré sa force de percussion. « Sa rentrée nous a permis de jouer dans l’avancée et nous a procuré quelques situations intéressantes » souligne Nicolas Escouteloup, qui estime « la rentrée de Domolaïlaï bonne ». Autre point positif, malgré les deux cartons, c’est la discipline avec seulement dix pénalités. Le carton de Domolaïlaï est consécutif à un placage jugé dangereux et celui d’Armary à un geste de nervosité.

Groupe restreint contre Bagnères

Nicolas Escouteloup, n’a pas pu juger la recrue écossaise Andy Mackay qui a été prise en main par l’équipe médicale et les préparateurs physiques avant de rejoindre le groupe à partir de ce jeudi. Un groupe qui va être désormais restreint à une trentaine de joueurs, certains ’’jeunes’’ rejoignant le groupe Espoir qui va avoir ses propres entraînements, sous la conduite notamment de Patrick Caie. Le but est de resserrer le groupe de l’équipe première pour travailler plus qualitativement en affinant les systèmes avec les joueurs qui sont appelés à être sur les feuilles de matchs de la poule Elite. Les 28 joueurs qui étaient à Rodez, devraient être reconduits, à l’exception du blessé Bouhedjeur. Derrière Mickaël Etcheverria va emmener deux demis supplémentaires (Lhuzero et Cooper) pour faire souffler Claverie et Vergallo qui ont dû tirer sur la corde avec la sortie prématurée de Bats. Un Bats sorti par précaution mais qui a repris l’entraînement et qui sera à Maubourguet. Bagnères et Tarbes devraient aligner trente joueurs sur la feuille de match.

Jean-Jacques Lasserre