Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
    
     
   
 

Sénatoriales : le ticket Maryse Carrère (titulaire) - Michel Pélieu (suppléant), investi par le PRG

lundi 24 juillet 2017 par Rédaction

Comme il l’avait annoncé vendredi à la fin de la session plénière du conseil départemental, Michel Pélieu a confirmé ce lundi matin lors d’un point-presse qu’il ne briguerait pas un mandat de sénateur lors du renouvellement de septembre prochain. Il a donc laissé le soin à Maryse Carrère, investie par le PRG dont il sera le suppléant, de se présenter. Elle n’est pas une inconnue dans les milieux politiques, ayant fait ses classes au service des élus depuis un peu plus d’une vingtaine d’années avec le président François Fortassin d’abord puis avec Michel Pélieu ensuite.

Née en 1967 à Estaing, dans le Val d’Azun, mère de deux enfants, elle a gravi les échelons de la vie politique, tout en s’aguerrissant comme une technicienne hors pair au conseil général. Maire de Lau-Balagnas depuis 2001, réélue à 3 reprises, elle a été présidente du Syndicat Mixte du Haut Lavedan (SYMIHL), puis depuis le 1er janvier 2014 du Pôle d’équilibre territorial et rural du Pays de Lourdes et des Vallées des Gaves, le premier en France à porter la compétence GEMAPI (AUDIO)

Maryse Carrère explique les raisons de sa candidature

« Ma décision est liée à un contexte. Avec la loi NOTRe, on a connu un fort bouleversement de nos instituions, un big band territorial. Je compte bien porter haut et fort la voix de ce département autour de 4 points : la défense de la ruralité, de nos spécificités, le tissu économique de nos PME, développer le département en partenariat avec les collectivités en soutenant leurs initiatives, j’accompagnerai le département dans les dossiers essentiels, et il reste aussi un gros travail à faire sur la simplification des procédures administratives  » (AUDIO)

Si elle est élue sénatrice, Maryse Carrère entend garder le lien avec le territoire, elle gardera ses mandats actuels mais sous une autre forme. (AUDIO). Elle a vivement remercié Michel Pélieu d’être son suppléant et d’assurer ainsi le maintien du lien entre le département et le Sénat. "C’est un honneur de me témoigner sa confiance".

Elle terminait son propos en rappelant ce qu’évoquait François Fortassin : "Je suis de ce pays et je compte bien porter à Paris la chaleur de son accent, sa formidable énergie, sa force de résilience, et l’authenticité des gens qui y vivent. Le sénateur doit représenter un territoire avec toutes ses valeurs et son authenticité. C’est ce que je veux porter à Paris demain, si les électeurs me font confiance".

En cas d’élection, Maryse Carrère siègera comme François Fortassin et Michel Pélieu dans le groupe RDSE fort aujourd’hui de 17 membres issus de la gauche et de la droite. Mais elle annonce aussi qu’elle fera partie de la majorité présidentielle, car elle souhaite qu’Emmanuel Macron réussisse son mandat. « Mais on ne me fera pas voter n’importe quoi ! », avertit-elle.

Michel Pélieu a redit que la loi sur le cumul des mandats l’empêchait de rester à la tête du département, ce qui lui fait craindre d’avoir à l’avenir des sénateurs hors sol. Il a dit son plaisir d’être le suppléant de Maryse Carrère qu’il connaît et apprécie depuis plus de 20 ans. Il reste au département où il y trouve beaucoup de satisfactions. Pour lui, il s’agit aussi d’une passation de relais. Maryse Carrère a loué le travail en équipe qu’affectionne le PRG et de faire intervenir tour à tour Pascale Péraldi, conseillère régionale, Noël Pereira, maire de Pierrefitte-Nestalas et président de la communauté de communes Pyrénées Vallées des Gaves qui ont mis l’accent sur les qualités de la candidate dont ils ont vanté la compétence et la technicité.

Jeanine Dubié, députée, est surtout intervenue en tant que présidente de la fédération départementale du PRG. Elle a souligné que cette candidature s’était faite dans la plus grande transparence. Après appel à candidatures, une seule celle de Maryse Carrère s’était manifestée. Dès lors, tout suspense était écarté.

D’accords, il n’y en aura pas comme on l’a vu dans le passé, avec le Parti socialiste. Le PRG ne brigue qu’un seul siège. Quant à Michel Pélieu, il n’interviendra pas pour peser sur le choix de l’autre sénateur(trice). Il entend ne pas nuire à l’harmonie qui règne aujourd’hui dans l’assemblée départementale.

G.M.

Diaporama
AGRANDIR