Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
 
    
 
  
 

Première réussie pour le nouveau festival « Pic Asian Show » organisé par Pyrénées Manga à Aureilhan

dimanche 7 mai 2017 par Rédaction

Valoriser l’art du Manga et les multiples facettes de la culture asiatique : telle était l’ambition du premier festival « Pic Asian Show », organisé à Aureilhan par l’association Pyrénées Manga. Plusieurs centaines de personnes ont participé à cette manifestation culturelle parrainée par le jeune « Mangaka » bigourdan Michael Almodovar.

Comme surgis d’un Manga japonais, des jeunes gens vêtus de costumes aux lignes originales et aux couleurs vives défilent sur la scène. Au milieu de l’espace Jean Jaurès d’Aureilhan, fraîchement rénové, des dizaines de stands proposent aux visiteurs de découvrir les nombreuses facettes de l’art asiatique. Hideyo Kaneko présente une démonstration de calligraphie japonaise, sous le regard attentif d’une petite fille et de ses parents. A proximité, deux jeunes femmes admirent l’exposition de céramiques asiatiques et l’alignement des bonsaïs. Plus loin, une visiteuse prête ses pieds au spécialiste de la réflexologie. Au milieu de la salle, le jeune et talentueux Mangaka bigourdan Michael Almodovar donne un cours de dessin à une dizaine de personnes de toutes générations. Laura, une jeune fille aux cheveux teints en bleu, présente ses mini-bandes dessinées et ses créations graphiques inspirées du Manga : marque-pages ou cartes postales. Aux alentours, les festivaliers s’initient à l’art subtil de l’origami ou s’exercent aux jeux vidéo. Certains discutent avec passion autour des figurines de Manga, tandis que d’autres s’informent sur les modalités du tatouage. Dans la foule, circulent deux maîtres des arts martiaux en tenue traditionnelle. Quelques adolescents imaginent déjà les lignes de leurs futurs « cosplays » dans l’atelier « Cyber couture ». Le premier festival « Pic Asian Show », ce week-end du printemps 2017 à Aureilhan, offre aux nombreux visiteurs présents toutes les variantes de l’art asiatique.

« Ce festival de Manga permet d’ouvrir les citoyens aux cultures du monde, et de créer un lien entre les générations », explique Simone Gasquet, adjointe au maire chargée de la culture, venue en famille. « Avec Laurie Laporte, présidente de la MJC d’Aureilhan, partenaire de cette manifestation, nous nous réjouissons de pouvoir proposer une nouvelle initiative culturelle aux habitants de notre ville et des Hautes-Pyrénées ». Gwenaëlle Cortes, présidente de l’association « Pyrénées Manga » et fondatrice du festival, souligne que cette manifestation « a été organisée par une quarantaine de bénévoles, avec un soutien très apprécié de la part de la MJC et des services techniques de la Ville d’Aureilhan ». Forte du succès de cette première édition, elle compte bien renouveler l’expérience en 2018, sans doute au début du printemps. Parrain du festival, Michael Almodovar, Mangaka auteur du cycle des « Torches d’Arkylon », confie : « j’essaie de montrer les corrélations entre la créativité artistique européenne et la créativité artistique japonaise. Ce festival nous donne le plaisir de faire découvrir les nombreux talents des Hautes-Pyrénées et des départements voisins. Nous avons ici des gens qui savent faire beaucoup de choses en termes de dessin, de sculpture, de travail de la terre, souvent inspirés par l’univers du Manga. Ici, nous montrons à la fois des artistes pyrénéens, et des personnes venues d’ailleurs, comme Hideyo Kaneko, venues apporter leur touche asiatique à notre terroir bigourdan ».

Le Manga est en effet la première motivation des jeunes visiteurs du « Pic Asian Show ». Ilian, âgé de 11 ans, est venu avec sa maman, sa sœur et sa grand-mère. « Je suis passionné de Manga. A la maison, j’en ai 175 ! Ce qui m’attire dans le Manga, ce sont les histoires, et aussi les morales qui nous sont proposées. Par exemple, celle-ci revient souvent : « il ne faut jamais abuser de son pouvoir ! ». Janina circule au milieu des allées, vêtue d’un étonnant « cosplay » qui représente l’un des guerriers orientaux « Haradrims » de la saga « Le Seigneur des anneaux ». « J’ai d’abord cousu une tunique et un pantalon de style médiéval. Ensuite, j’ai confectionné l’armure avec des tapis de sol, du faux-cuir et des bambous. Le cosplay est pour moi une forme de libre expression. Pour une journée ou un week-end, je deviens ainsi une autre personne ». En dehors du cosplay, Janina s’intéresse aux jeux vidéo et au Manga. Elle confie avoir suivi avec intérêt la conférence des « Mangakas » pendant le festival. De son côté, David, le jeune trésorier de l’association Pyrénées Manga, est davantage attiré par « les arts martiaux et la relaxation, mais aussi par le dessin animé ». Professeur de Manga japonais à l’EIMA de Toulouse, Chiharu Nakashima donne aux visiteurs un aperçu de ses talents de dessinatrice sur son stand. « Le plus important est d’enseigner aux élèves comment traduire les sentiments de leurs personnages à travers le graphisme du Manga ». Marie-Christine Mabileau a lancé le « Cyber-couture » place Verdun à Tarbes. Au cours du festival, elle propose aux visiteurs de s’initier à la couture, passage obligé pour la réalisation des fameux « cosplays ». « Cette technique est accessible à tout le monde. L’un de mes premiers clients était un monsieur, qui rêvait de se mettre à la couture et n’avait jamais osé le faire jusque-là. L’atelier de « Cyber-couture », qui s’appelle « Chez Mimine », propose de louer sur place des machines à coudre pour 10 euros de l’heure. Des cours d’initiation à la couture sont assurés en plus, pour les personnes qui le souhaitent, dès l’âge de 7 ans ».

Le samedi soir du festival, les amateurs du cinéma inspiré par l’art du Manga se retrouvent à l’auditorium de l’ECLA d’Aureilhan. Après une conférence pleine d’humour présentée par deux passionnés, membre de l’association Mangamotaku, ils découvrent le chef d’œuvre de Mamoru Oshii : « Innocence, Ghost in the shell 2 ». Le dimanche, les animations, conférences et défilés se poursuivent, pour le plus grand bonheur des centaines de visiteurs. Le premier « Pic Asian Show » des Hautes-Pyrénées a pleinement atteint son objectif en ce printemps 2017 : faire voyager et rêver les visiteurs de toutes générations, en rapprochant les talents bigourdans et la culture asiatique.

Jean-François Courtille

Pyrénées Manga : pyreneesmanga@gmail.com – Site : www.picasianshow.jimdo.com

Cliquez pour agrandir