Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
 
    
 
  
 

Feuilleton sur les ennuis financiers du TPR (suite)

mercredi 12 avril 2017 par Rédaction

Episode 3

Notre but est de reprendre à ses débuts le feuilleton financier qui a conduit le TPR à la situation qu’il connait aujourd’hui pour tenter de comprendre la vérité. Autour de nous, aussi bien parmi des joueurs, parmi des partenaires ou parmi nos confrères, des doutes subsistent sur le rôle exact des dirigeants du TPR. Depuis le début de l’affaire, Pascal Lescloupé a trouvé des relais dans la presse et dans les réseaux sociaux, pour minimiser son rôle et pour distiller un doute. Même sa défense, devant le tribunal de Tarbes repose là dessus. Il nous a semblé important de reprendre l’affaire depuis le début pour voir comment les faits se sont enclenchés. Et comment certains de ces faits ont pu être déformés, jetant un trouble et un doute qui subsistent aujourd’hui et qui pèsent peut-être sur les décisions de la FFR, dont beaucoup s’accordent à dire qu’elles sont iniques. Nous démontrerons (au cours de ce feuilleton), par des preuves et des témoignages inédits que certaines de ces assertions étaient fausses. Rappelons que M. Lescloupé est « prévenu de faux et d’usages de faux » suite à des aveux non contestés par ses avocats et qu’aucun dirigeant du TPR n’est mis en cause par l’enquête diligentée par le Procureur de la République. Au fur et à mesure de ce « flash-back »nous constatons que M. Nunes n’a jamais varié dans ses déclarations et n’a jamais été démenti par les faits. Tout ce qu’il a déclaré depuis de l’affaire s’est révélé vrai au contraire des dires de M. Lescloupé qui sont démentis par l’enquête de police.

Article du 12 novembre 2015

« Le sponsor défaillant est connu

Le nom du sponsor défaillant est désormais connu, même si jusqu’ici, Antoine Nunes n’a toujours pas, à l’heure où nous écrivons, dévoilé son nom. Il s’agit de Pascal Lescouplé, co-dirigeant de l’entreprise Groupe AGEF-AGCV qui sponsorisait le maillot du TPR la saison dernière. Une entreprise basée à Thouaré-sur-Loire, qui dispose d’Agences implantées à Rennes, Nantes, Bordeaux et La Rochelle. AGEF (Application Générale Electrique Fondin) dispose d’un capital de 180 000 € et AGCV (Application Générale Climatisation Ventilation) de 30 000 €. Une société multi-services en électricité industrielle, électro-mécanique, automatisme, climatisation, chauffage, plomberie, sanitaire, alarme intrusion-incendie, pré-câblage informatique, vidéo surveillance...

Pascal Lescloupé a fait figure de sauveur lorsqu’il a proposé de remplacer, par sa société, le sponsor maillot historique du TPR, la Matmut. Il devient vice-président chargé du sportif. La saison dernière Pascal Lescouplé était omniprésent dans les couloirs des vestiaires les soirs de matchs et cette année, il avait complètement disparu de la circulation, de même que le nom de l’entreprise sur le devant du maillot du TPR, qui a été remplacé par Leclerc. Ce n’était donc pas trop difficile de deviner, quel était le sponsor défaillant. Pascal Lescloupé a accordé une interview à nos confrères de La Semaine, qui est un modèle de langue de bois. Il tourne autour du pot sans rien révéler du genre : ’’Ma position est très simple, je n’en ai pas...’’ et de se défausser sur Antoine Nunes et Jean-Pierre Davant : ’’Si un jour des noms doivent sortir de cette histoire, c’est à eux seul de les évoquer ? Si un nom de société doit-être révélé, c’est à eux de le faire. Et d’expliquer le pourquoi du comment...’’ Et toute l’interview est du même acabit. Malgré des questions précises Pascal Lescloupé reste évasif et renvoie chaque fois la balle à Antoine Nunes. Lui même, n’est pour rien dans cette histoire : ’’Je ne suis pas officiellement mis en cause... Je sais qu’il y a des rumeurs à mon encontre... Pour l’instant je laisse faire mais si un jour je suis attaqué, je saurai me défendre, dire les bonnes choses (sic)... Des gens sont partis en cours de saison pour des raisons sportives ou extra-sportives, je fais partie de ces gens là...’’ Pascal Lescloupé refuse de donner les raisons de son désengagement : ’’C’est un choix personnel...’’ Comme raison extra-sportive, il s’agit peut-être d’une ambition déçue : ’’Ou peut-être que je ne pensais pas être suffisamment considéré...’’ Mais il se dit toujours prêt à aider le TPR, en proie aux difficultés financières.

En faisant des recherches, nous avons découvert qu’il y avait plusieurs sociétés au nom de Pascal Lescouplé qui en était le gérant unique. L’une créée en 2014 est, coïncidence, basée à Thouaré-sur-Loire et une autre, dont l’objet est ’’spécialisé en activité de clubs de sport’’ créée en janvier 2011, est fermée depuis le 20 août 2015 ! Celle-ci, autre coïncidence, était basée à 5 km de Thouaré-sur-Loire... »

Commentaires

Avec le recul on s’aperçoit que tout ce que déclarait à l’époque Pascal Lescloupé, s’est avéré complètement faux. Puisque la plainte déposée par le TPR lui a valu deux gardes à vue de 24h, dont une prolongée de 24h, au cours desquelles il a reconnu tous les faits dénoncés par les dirigeants tarbais. Le problème, c’est que cet article de presse et d’autres ont instillé un doute qui persiste encore aujourd’hui, selon l’adage : « Il n’y a pas de fumée sans feu ». Des faits qui ont conduit à la relégation financière du TPR en juin 2016 et dont les conséquences financières se payent encore aujourd’hui avec une interdiction de participation aux phases finales malgré la qualification arrachée sur le terrain.

A suivre

J-J L.