Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

La Société Générale et la BNP de Tarbes redécorées par ATTAC 65 et Action Non violente COP 21

samedi 1er avril 2017 par Rédaction

Les façades de deux succursales de la BNP et de la Société Générale à Tarbes ont été redécorées samedi matin par les militants d’ATTAC 65 et d’Action Non Violente 65 COP 21. Une manière facétieuse de marquer l’anniversaire du scandale financier des « Panama Papers ».

« Bon anniversaire, Panama Papers ». Le cadeau soigneusement emballé est posé au-dessus de la porte d’accès à la succursale de la Société Générale, place de Verdun à Tarbes, ce samedi 1er avril 2017. Plusieurs tracts sont posés sur les vitres de l’entrée du bâtiment. La photocopie d’un billet de banque a aussi été fixée sur le chambranle. Un décor similaire a été installé sur la façade d’une succursale de la BNP, rue du Maréchal Foch à Tarbes. Ces actions facétieuses, dans l’esprit du 1er avril, ont été menées par des militants de deux organisations altermondialistes : ATTAC 65 et Action Non Violente 65 – COP 21. Les militants altermondialistes font référence au scandale des « Panama Papers », révélé par des médias internationaux en avril 2016. La fuite de plus de 11 millions de documents confidentiels émanant d’un cabinet d’avocats panaméen. Il révélait l’existence de plus de 214 000 sociétés « offshore », et les noms des actionnaires de ces sociétés. Plusieurs banques françaises avaient été citées, dont la Société Générale. Par ailleurs, les altermondialistes pointent la BNP comme étant l’une des banques françaises pratiquant l’évasion fiscale. ATTAC 65 et Action Non Violente 65 Cop 21 font ainsi écho à la campagne mondiale organisée en ce début du mois d’avril 2017 contre l’évasion fiscale. Les deux associations prévoient aussi de participer à la mobilisation nationale en faveur de Florent Compain, président des « Amis de la Terre ». Il doit passer en jugement le 11 avril devant le tribunal de Bar-le-Duc, dans la Meuse, pour avoir « fauché » une chaise à la BNP. Une action symbolique peu appréciée par les responsables de cette banque.

Jean-François Courtille