Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
 
   

Réhébilitation des vestiaires scolaires du stade Maurice-Trélut

mardi 28 mars 2017 par Rédaction

Depuis leur création au début des années 70 rien n’avait été refait, la municipalité de Tarbes a décidé de réhabiliter ces vestiaires en intégralité.

Les travaux ont débuté en juin 2016 et se sont terminés courant de ce mois de mars 2017 : désamiantage, menuiseries extérieures et intérieures, plâtrerie, faux plafonds, électricité, chauffage, carrelage, peintures, VMC sanitaires : coût total des travaux TTC : 403 526,40€.

Les locaux rénovés comportent : un vestiaire nord, deux vestiaires arbitres, un local de rangement et deux vestiaires sud. Ces vestiaires sont utilisés par les scolaires et le STAP.

Gérard Trémège, maire de Tarbes, accompagné de Francis Touya, adjoint aux sports et de Michel Forget, adjoint aux travaux,a présenté ces vestiaires ce lundi à la presse. Le maire s’est réjoui des travaux effectués et a mis en avant le choix des matériaux et des couleurs.

« Ces travaux font partie des travaux menés par la municipalité sur la ville. Une grande partie de la population pense que l’on ne fait dans la ville que ce qui se voit. Non, il y a beaucoup de choses qui se font : dans les écoles, les cantines, les crèches.

Toutes les crèches ont été rénovées, les écoles sont en voie de rénovation avec des travaux très importants programmés sur les 3 années qui viennent et ici c’est un exemple de réalisation tout à fait réussi dont vont bénéficier les enfants des familles », a relevé le maire

L’élu a remercié les entreprises qui ont œuvré sur la réhabilitation de ces vestiaires.

Sur l’ensemble de Trélut, Francis Touya a rappelé les différents travaux effectués : les tribunes du stade de rugby ont été refaites, les vestiaires du TPR rénovés, la salle de musculation récemment construite et aujourd’hui les vestiaires scolaires refaits en intégralité, « On entend dire qu’il ne se faisait jamais rien au stade Trélut donc je tenais à souligner ce que la municipalité a réalisé », insiste l’adjoint.

Le maire rebondit : « On entend dire par les clubs d’athlétisme qu’il faudrait refaire la piste, mais quand on voit les véhicules circuler sur cette piste franchement on n’est pas trop pressé de la refaire.

Et de poursuivre avec le petit terrain de lancer, là le maire de Tarbes confirme que ce terrain a bien été vendu pour faire une résidence séniors. « Ceux qui rouspètent aujourd’hui seront bien contents demain de mettre leur parents ou aller eux-mêmes dans cette résidence en plein centre ville, » a-t-il lancé.

Francis Touya rajoute : « D’après ce que l’on peut entendre ça dénature le stade Maurice Trélut, mais la parcelle qui se trouve entre le boulevard et la piscine Paul Boyrie est enclavée donc ça ne peut pas dénaturer le stade.

En ce qui concerne le lancer du marteau nous avons réfléchi à plusieurs solutions qui ont été proposées au Stado athlétisme et au Tarbes Pyrénées athlétisme, notamment à la plaine de jeux Valmy mais cette solution ne leurs convient pas, c’est trop loin selon eux.

Nous étudions une autre solution sur le terrain fibré à coté du vélodrome pour le lancer du disque et du marteau mais uniquement pour les compétitions, pour les entrainements nous réfléchissons à d’autres solutions sachant que cela ne concerne qu’une vingtaine de pratiquants. »

Pour conclure Gérard Trémège a rappelé le projet « Tejédor » sur le stade Maurice Trélut : « un projet qui avait été fortement soutenu par certains élus tarbais, notamment Monsieur Lagonelle . Sur ce projet, sur le terrain que nous venons de vendre, il était prévu une maison de retraite, c’est sur les plans ! Donc ce qui était porté par Monsieur Tejédor était bien mais ce qui est porté par la municipalité l’ait moins ! Quelle mauvaise foi », ponctue le maire.

Nicole Lafourcade

Diaporama