Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

Yves d’Amécourt est venu présenter le programme de François Fillon pour l’agriculture

jeudi 23 mars 2017 par Rédaction

Hier après-midi, dans le cadre de la campagne de François Fillon, Yves d’Amécourt, maire de Sauveterre de Guyenne, animateur national des comités Agriculteurs avec François Fillon, a exposé devant des militants le projet Agriculture de François Fillon, dont il est l’un des inspirateurs. Parmi l’assistance, on notait au premier rang Christian Fourcade, président de la FDSEA des Hautes-Pyrénées et vice président de la chambre d’agriculture. À la tribune, se trouvaient également Sylvain Peretto, secrétaire départemental "Les Républicains" et Clément Menet, maire de Vic-en-Bigorre et président du comité départemental de soutien à François Fillon.

Yves d’Amécourt a rappelé que la campagne de François Fillon qui a débuté depuis trois ans s’appuie sur la société civile. Il connaît François Fillon depuis l’âge de 13 ans puisqu’il est né à Sablé-sur-Sarthe, commune dont François Fillon a été maire. Il l’a donc conseillé pour élaborer son programme pour l’agriculture et le monde rural. François Fillon est le candidat le plus rural de cette élection présidentielle, avec Jean Lassalle. « Il a fait le tour de France et rencontré beaucoup d’agriculteurs. Avec cette équipe constituée d’agriculteurs, de hauts fonctionnaires, des élus de la République, on a construit ce projet pas à pas que je vais vous présenter dans quelques instants. François Fillon souhaite le plein-emploi pour la France. Il pense qu’on ne pourra pas atteindre le plein emploi pour la France sans s’appuyer sur les territoires ruraux. Il pense qu’on peut développer l’économie sur les territoires ruraux en s’appuyant sur l’agriculture, en développant les industries de première et deuxième transformation, en mettant le numérique partout. François Fillon, comme tous les candidats, s’engage à développer le très haut débit sur toute la France, y compris sur les zones rurales. A la différence des autres candidats, il dit comment il finance » (AUDIO)

Christian Fourcade a fait observer que les Hautes-Pyrénées comptaient les plus petites exploitations de France : « Le département avec 60% de montagne a toujours privilégié les hommes aux hectares. Le monde agricole est dans un état déplorable. Les seuls qui s’en sortent sont ceux qui pratiquent la vente directe mais qui n’est pas une solution universelle . Ce que je peux dire c’est qu’aujourd’hui ça va très mal chez les agriculteurs. Leur réaction va être terrible. » (AUDIO)

12 mesures phares

Redonner des marges aux agriculteurs

-Faire de la déduction pour aléas un « compte épargne aléas climatiques et économiques » alimenté librement pendant les années de bonne récolte, utilisable en cas de pertes d’exploitation, et très simple d’emploi.

-Encadrer par la loi la négociation des contrats, pour que la négociation entre les producteurs et les industriels rééquilibre la négociation entre les industriels et les distributeurs.

-Fonder une PAC 2020 basée sur la gestion des risques et sur le soutien à l’investissement, en ne s’interdisant aucun mode d’intervention et en maintenant à l’Euro près le budget actuel.

-Réformer le droit de la concurrence et appliquer systématiquement la préférence communautaire pour que l’Europe défende les agriculteurs européens.

-Soutenir les circuits directs de vente du producteur au consommateur en mettant en place un crédit d’impôt et des prêts d’honneur « circuits directs agricoles » sans intérêts ni garantie.

Reconnaître les agriculteurs comme des entrepreneurs à part entière

-Simplifier drastiquement le droit des entreprises agricoles pour laisser les agriculteurs choisir librement la forme juridique de leur entreprise.

-Instaurer un sursis d’imposition lors de la transmission de la PME aux descendants

-Donner toute liberté aux agriculteurs de se regrouper en organisations de producteurs de taille significative, avec des démarches simples, pour mieux défendre leurs marges.

-Rendre obligatoire l’évaluation, par une étude d’impact, des conséquences de toute décision publique impactant le monde agricole, incluant les décisions de politique sanitaire et environnementale.

Oser l’innovation et la recherche

-Relancer des programmes de recherche et d’innovation pour l’agriculture de demain, notamment ceux concernant la génétique et l’agriculture 3.0.

-Faire de chaque agriculteur un "paysan-chercheur" en profitant des avantages du "crédit impôt recherche" notamment sur le sujet des pratiques agricoles.

-Mettre en oeuvre un programme national spécifique consacré à la montagne, en redonnant à l’Etat les crédits du Fonds européen agricole pour le développement rural pour l’indemnité compensatoire du handicap naturel.