Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
 
    
 
  
 

Poule d’accession Fédérale - Neuvième journée Retour : Aix-Bourg-en-Bresse à l’affiche

jeudi 9 mars 2017 par Rédaction

Une journée décisive pour Aix qui se doit de mettre un terme à trois défaites consécutives pour éviter une crise. Une quatrième défaite, la seconde à domicile, n’est pas envisageable pour une équipe destinée à remonter directement. Même si Marc Delpoux relativisait après le match : « Je le répète, il y a deux portes d’entrée pour la Pro D2. Nous sommes désormais concentrés sur les demi-finales et aujourd’hui nous n’avons rien perdu de plus que la semaine dernière. (Bourg-en-Bresse) Le rendez-vous face à Bourg n’est pas capital. Ceux qui seront capitaux seront les demi-finales et la finale. Préparons nous pour ça. « Pas sûr que les dirigeants, les partenaires et les supporters soient de cet avis... Massy sera en danger à Aubenas qui reste sur trois victoires, dont deux à Auch et Limoges, et une bonifiée contre Nevers 35-3 !!! Limoges recevra Auch dans un match sans pression.

Exempts : Chambéry et Nevers

Tarbes-Romans, samedi à 19h30 à Trélut (Réserves à 17h15)

La der des matchs de poule à Trélut

A trois journées de la fin, ce match est officiellement le dernier à Trélut de la saison régulière de la Poule d’Accession. Le TPR est exempté de la 21ème et avant dernière journée et se déplacera à Aix lors de la dernière journée. Les Tarbais iront à Nevers, lors de la trêve du week-end prochain, pour disputer le match reporté de la 15ème journée.

Les Tarbais sont, pour l’instant, sportivement qualifiés pour disputer les Phases Finales, avec au moins un match à Trélut, voire deux en cas de Finale. Au matin du 9 mars, le CNOSF n’avait toujours pas rendu sa notification de conciliation entre le TPR et la FFR. Sans cette décision, les dirigeants du TPR sont bloqués. Ils ne peuvent pas porter l’affaire devant le Tribunal Administratif. Si le CNOSF donne raison au club, la Fédération aura un délai de quinze jours pour accepter ou refuser. Sans réponse dans ce délai, la décision du CNOSF deviendra définitive.

Assurer la qualification dès samedi

Les Tarbais veulent terminer coûte que coûte dans les cinq premiers et ils sont en passe de réussir leur pari, comme le prouve leur match nul à Bourg-en-Bresse. Ils ont fait le boulot contre Limoges (40-14) et Chambéry (31-15), en prenant le bonus offensif et en battant nettement Auch (17-5) sous les intempéries. Même la défaite (9-0) à Massy est valorisante, car les Tarbais ont manqué 3 pénalités et se sont vus refuser un essai. D’autant qu’en suivant, les Franciliens ont été chercher une victoire bonifiée à Aix (17-43). A ceux qui regrettent que les Tarbais aient choisi, dans les dernières minutes la pénaltouche, au lieu de taper la pénalité du bonus défensif, Marc Dantin rétorque : « C’est aux joueurs de décider en fonction de ce qu’ils ressentent. Claverie était sorti et Bats venait de se faire sévèrement secouer. » Le coach ne veut retenir que le comportement sur le terrain où, par deux fois en infériorité numérique, les Tarbais n’ont pas encaissé d’essai. Une défense tarbaise qui reste inviolée sur les trois dernières sorties. La course est toujours engagée avec Chambéry (33 points), qui est exempt ce week-end, et Auch (32 points) qui va à Limoges. Les Savoyards, (qui vont accueillir Aubenas et qui vont à Limoges) et Auch (qui va à Limoges et reçoit Nevers), peuvent terminer mathématiquement à 43 et 42 points. Tarbes 39 points reçoit Limoges, va à Aix et doit jouer un match en retard à Nevers. Une victoire contre Romans pourrait suffire, car les Bigourdans sont devant les Savoyards aux points terrain 7 contre 2 (nul et victoire bonifiée) et au goal-average particulier +16 (31-15). Mais si le TPR l’emporte contre Romans, avec le bonus offensif, la cinquième place lui sera définitivement acquise. Mais pas question de mettre la charrue avant les boeufs, compte tenu de possibles conditions météo difficiles et de la qualité de l’adversaire. « Il faut rester nous mêmes, être conquérants, continuer à prendre du plaisir et le plaisir dans le rugby passe par le combat. C’est peut-être notre dernière sortie à Trélut de la saison et il faut honorer le stade, nos supporters et nos dirigeants. » Le technicien bigourdan prévient « Romans, c’est très compliqué à jouer, on l’a vu au match Aller. Si on ne les prend pas bien dès le début, on aura un match très difficile. C’est à nous de mettre tous les ingrédients pour faire un bon match. » A priori, compte tenu de l’enjeu et de l’envie de prendre leur revanche, les Tarbais ne devraient pas manquer le rendez-vous. Romans, reste ancré dans toutes les têtes tarbaises, car cette rencontre s’était déroulée quelques jours après la disparition tragique de leur coéquipier et ami Isireli Temo.

Digérer Bourg-en-Bresse

Recevoir le dernier, après avoir obtenu un bon résultat chez le second, est une sorte de grand écart difficile à aborder en terme de concentration. D’autant que le match nul ramené de Bourg-en-Bresse est un moindre bien pour le TPR qui a dominé et qui a toujours mené au score. Tout le monde s’accorde à dire que la domination tarbaise en fin de match aurait méritée d’être récompensée et qu’un succès tarbais n’aurait pas été usurpé. C’est l’avis de Marc Dantin : « Je pense que sur nos dernières actions, on méritait quelque chose, mais c’est comme ça... » Ce match nul est en soit un exploit chez une équipe qui n’avait pas cédé de points à domicile, hormis ceux du bonus offensif contre Aix et Limoges. D’autant plus que c’était le dernier match de poule à Verchère et que certains s’imaginaient un final en apothéose avec une victoire bonifiée. L’autre point positif sur ce match, c’est l’intégration de Ferrer et de Bouyxou qui se sont fondus dans le collectif. Deux jeunes joueurs talentueux, issus du Stade Toulousain, qui ne comptaient jusqu’ici aucune feuille de matchs, l’un pour blessure et l’autre par choix d’offrir un meneur de jeu aux réservistes bigourdans. Ce qui donne, en l’absence sur blessure d’Havea en troisième ligne et de Tuilagi derrière, de nouvelles options. Brice Ferrer peut, en cours de match, occuper deux postes de troisième ligne, tout comme Bonnecarère ou Taulava qui lui, peut monter en seconde ligne. Thomas Bouyxou, bon buteur, peut jouer à l’ouverture au centre ou à l’arrière, ce qui ouvre une multitude de combinaisons en cours de rencontre en cas de blessure. Alors que Romans, était exempt, le staff tarbais a pu faire tourner et intégrer de nouveaux joueurs. Une bonne gestion qui devrait permettre aux joueurs retenus d’aborder ce match avec une certaine fraîcheur physique.

Assurer la continuité

Le TPR a une belle occasion de remonter au classement et de se hisser seul à la troisième place en cas de victoire bonifiée. Les cinq points permettraient aux Tarbais de passer devant Nevers, qui ne joue pas, et de précéder Aix qui sera en danger face à Bourg-en-Bresse. Mais pour cela il faudra assurer la continuité dans l’état d’esprit et l’engagement et ne pas prendre cette équipe romanaise à la légère sous prétexte qu’elle n’a gagnée que trois matchs. D’autant que les Bigourdans ont perdu dans la Drôme face à une équipe vaillante qui les avait bousculé sur les fondamentaux. Ce sera certainement le sens du discours distillé toute la semaine et en avant-match par le staff tarbais. Un discours basé aussi sur la continuité des dernières prestations. Les Tarbais doivent rester sur l’état d’esprit démontré depuis Aubenas. Au lieu de céder, comme Nevers qui a encaissé un 35-3, les Tarbais, menés 26-3 à la mi-temps, sont venus mourir à 26-24. La victoire aurait même pu sourire sans deux pénalités manquée lors des cinq dernières minutes. Une défaite qui semblait ôter tout espoir de qualification, après deux échecs chez les deux derniers et aucune victoire à l’extérieur. Mais les Tarbais n’ont rien lâché, malgré l’interdiction de participer aux phases Finales qui venait de leur tomber dessus. .

Romans dernier mais...

Romans occupe la onzième et dernière place du classement avec 16 points (3 victoires, 13 défaites, 4 bonus). Trois victoires remportées contre Limoges (21-16), Tarbes (15-9) et Aubenas 10-9), en décembre lors de la première journée Retour ! Aubenas qui, depuis, marche sur l’eau... Donc méfiance même si Massy (6-29), Nevers (21-34) ont largement gagné dans la Drôme. Bourg-en-Bresse (27-36), il y a quinze jours, Chambéry (16-20) et Auch (9-13), lors des matchs Aller, avaient eu du mal à s’imposer. A l’extérieur, malgré des corrections à Bourg-en-Bresse (44-5), à Nevers (48-16), à Aubenas (35-10), voire à Massy (24-3) et à Chambéry (28-3) lors de la phase Aller, et à Chambéry (28-3) dernièrement, les Isérois ne lâchent rien. Aix (14-3) a dû s’employer pour l’emporter, tout comme Auch (22-19) et Limoges (19-13).

Des joueurs méconnus mais de qualité

Romans dispose d’un effectif de qualité même si la plupart de ses joueurs, à l’exception de Tagotago (ex-international U 20 fidjien, ex-Agen) et de Camberabero (ex-Béziers), sont peu connus. Les Sud-Africains Gauché, Nortje (Vodacum et Currie Cup) et Perkins (ex-Mont-de-Marsan et Dax), l’ex-international U 20 italien, Leso (65 matchs de Super 10 et 6 de Challenge Européen), le Samoan Aiuta (ex-Bourg-en-Bresse en Pro D2), l’international portugais Martins, l’international roumain Sirbe, Faltrep (ex-Espoirs de Brive), Mege (ex-Espoirs de Clermont, ex-Carcassonne 21 matchs de Pro D2), Larrieu (ex-Dax, 38 matchs de Pro D2), Lacour (ex-Espoirs du LOU), Iapteff (ex-international U 19, 32 matchs de Pro D2 avec Bourgoin et Massy, 38 matchs de Top 14 et 14 matchs de Challenge Européen, avec Grenoble, Bourgoin et Oyonnax), Romain (ex-Espoirs du Racing), Vaudaine (ex-Espoirs de Montpellier, 7 matchs de Top 14 et 2 de Challenge Européen), Souquet (ex-Albi et Carcassonne), Vuagnat (ex-Carcassonne), Tuatagoloa (International à 7 tongien), Goze (ex-Espoirs Grenoble, 12 matchs de Top 14 et 5 de Challenge Européen), Goumat (ex-Espoirs de Grenoble), Fontaine (ex-Espoir de Clermont), Colliat (ex-international U20, ex-Espoirs de Castres, ex-Albi et Aix) et Soqeta (ex Dax, 55 matchs de Pro D2, 13 matchs de Super 10 et 5 de Challenge Européen en Italie), sont des joueurs de talent et expérimentés.

Romans, naissance d’un futur poids lourd

La mayonnaise n’a pas pris cette saison mais les Isérois construisent pour l’avenir afin de retrouver le haut niveau. Les Tarbais les premiers, savent combien une fusion, (de plus créée en quelques jours), a du mal à prendre. Surtout quand il faut se partager entre deux stades et que les supporters étaient encore rivaux à la fin de la saison dernière. Romans, (ex-place forte du rugby et de la chaussure), après des années de disettes, s’est donné les moyens de revenir dans l’élite du rugby en fusionnant cet été avec le ROC Valence-La Voulte pour créer une entité Valence-Romans-Drôme-Rugby qui a pour ambition de jouer en Pro D2. Une union rugbystique et économique, consacrée le 28 mai dernier, qui permet aux Drômois d’aligner l’un des cinq plus gros budgets de la poule, loin devant Tarbes. Romans, qui a été éliminé en demi-finale du Jean Prat par Valence d’Agen, en a profité pour recruter des joueurs de qualité, comme le pilier de Nevers, David Vaudaine, le 2ème ligne sud-africain de Blagnac Andrich Nortje, le demi-de-mêlée de Valence Mathieu Camberabero (passé par Béziers), l’ouvreur sud-africain Jeffrey Perkins de Mâcon, (passé par Colomiers), le centre lillois Florian Romain, le centre de Valence Mouad Labbi, mais aussi des joueurs de Pro D2, comme le talonneur aixois Romain Colliat, l’ex-seconde ligne tarbais Marius Sirbe, le 3ème ligne espoir narbonnais Malo Marzin (international U20) ou de Top 14 comme l’ailier fidjien d’Agen Leka Tagotago et le 2ème ligne espoir grenoblois Kévin Goze. Avec dix arrivées pour six départs et vingt-cinq joueurs restants, Romans dispose d’un bel effectif et conserve une bonne homogénéité. Les nouveaux, Perkins, Romain, Camberabero, Vaudaine, Goze, Nortje, Colliat et Tagotago font partie intégrante du groupe. Les joueurs les plus utilisés dans le quinze de départs sont, Vernissat, (arrière), Besson, Labbi, Lacour, Quinez, Perkins, Tagotago, Mege (trois-quarts), Romain (ouverture) Camberabero, Faltrept, (mêlée), Fontaine, Bezert, Loutongo, Soqueta, (3ème ligne), Gauché, Souquet, Goze, Goumat, (2ème ligne), Iapteff, Royer, Vaudaine, Larrieu et Colliat en première ligne. .

Arbitrage

Pierre Courbin (Côte d’Argent) 25 ans, dirigera son premier match comme arbitre central en Poule d’Accession. Il connaît Trélut pour y avoir arbitré la touche lors de la défaite contre Nevers. Marc Dantin, David Bonnecarrère, Maxime Bats, Romain Dumestre, le connaissent puisqu’il avait arbitré les 8èmes de finales Retour Jean Prat à Nevers... Arbitre Divisionnaire 1, comme tous ses collègues qui arbitrent en Poule d’Accession, il officie comme juge de touche en Pro D2 et comme 4ème ou 5ème arbitre en Top 14.

Jean-Jacques Lasserre