Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
 
    
 
  
 

Retour sur Charleville-Mézières avec François Gomez

mardi 28 février 2017 par Rédaction

« Une défaite au goût amer »

Plus que la lourdeur du score, 92-67 et les 25 points d’écart, c’est le scénario qui risque de plomber les têtes. Prendre 25 points à raison de 6 points par quart-temps est moins traumatisant que de faire plus que jeu égal pendant 23 minutes (52-52) et de prendre un 40-15 en un gros quart-d’heure. C’est comme un boxeur qui mène tranquillement aux points et qui se retrouve KO  ! Dur à récupérer moralement à huit jours d’un match important. « C’est très difficile, ça laisse un goût amer après les deux premiers quart-temps qu’on a fait. » reconnaissait François Gomez après la rencontre. « Ce score ne reflète pas du tout la physionomie du match. On se serait satisfait d’une défaite de 15 points mais 25, c’est beaucoup, ça fout les boules... » François Gomez constate : « On ne joue pas dans la même catégorie mais on avait su élever notre niveau de jeu pendant plus de vingt minutes, avant de lâcher point par point. C’est une équipe qui a un gros collectif et une force physique qu’on n’a pas. Et à force ça use... »

« Ne retenir que le positif »

Il est vrai que face au leader de la LFB, au jeu bien rodé, le TGB avait deux joueuses à intégrer dont une, Amy Lewis, était arrivée d’Australie la veille et n’avait eu que 45’ d’entraînement. Mais très vite le coach tarbais se projetait sur le match contre Angers marqué à l’encre rouge depuis le début de l’année. « On va retenir la première mi-temps et notre capacité à nous mettre au niveau des meilleurs. On va s’appuyer là dessus afin de garder le moral. » Pour la première fois depuis sept journées, Tarbes va affronter une équipe non européenne, qui joue donc dans la même catégorie. « On va garder les points positifs comme l’égalité à la mi-temps 44-44. Il ne faut pas se laisser submerger par ce sentiment d’impuissance, en seconde mi-temps, où on n’arrive plus à passer le ballon à l’intérieur. Il faut rester sur le match contre Montpellier et sur cette première mi-temps ! » Si les intérieures tarbaises ont été dominées en seconde période (2 points de Bishop) contre 18 points de Raincock-Ekunwe) c’est aussi parce que les deux Tarbaises ont été très vite à 4 fautes. « Il ne faut pas faire la cinquième parce que ça pénaliserait l’équipe et l’adversaire s’est régalé » explique le coach tarbais. A noter que pour la première fois de la saison Elodie Bertal-Christmann (4 points) n’a pas réussi à marquer un double (10 points minimum).

« Rassurer le groupe et intégrer Lewis au collectif »

François Gomez va s’efforcer de conforter ses joueuses pour éviter que le doute s’installe avant le match contre Angers. « On va travailler toute la semaine sur les choses positives pour rassurer les gens. Cette équipe, on le sait a les capacités de jouer contre les meilleurs mais on souffre dans la durée et on s’expose sur la fin. » La faute à un manque de rotations dû aux différentes absences pour blessures qui ont plombé toute la saison. A Charleville-Mézières, l’équipe était au complet mais les nouvelles n’ont pas pu peser par manque d’intégration. Amy Lewis, tout juste débarquée de l’avion, a découvert les systèmes de jeu à l’entraînement du matin du match. Mais malgré les 0 point de Matic et les 2 points de Lewis, sur lancers-franc, le coach tarbais n’est pas inquiet sur leur apport. « On a toute la semaine pour les intégrer à nos systèmes de jeu. Amy (Lewis) est une joueuse intelligente qui comprend le basket, qui est hyper agressive, qui a montré qu’elle pouvait nous amener. A l’entraînement, elle nous a montré qu’elle était adroite. J’espère qu’elle va griller les étapes cette semaine pour s’intégrer dans le collectif. Quant à Ivanka (Matic) on la connaît, c’est une joueuse qui va être un appoint pour Elo (Bertal-Christmann) et Aby (Bishop), qui sont deux joueuses majeures sur qui on compte. » La Serbe qui a disputé la Coupe Adriatique a besoin de retrouver du rythme et de se remettre au niveau LFB. Un premier match, face à Berezhynska et à l’internationale canadienne Raincock-Ekunwe, contre une équipe ’’européenne’’, co-leader de la LFB, n’était pas un cadeau. 

Play-Down

A trois journées de la fin, trois équipes, Tarbes et Lyon (23 points, 4 victoires) et Angers (22 points, 3 victoires) sont condamnées mathématiquement à jouer les Play-Down. La Poule de la mort, comme l’appelle François Gomez, qui condamnera le dernier à descendre en LF2. Nice et Hainaut (27 points, 8 victoires) et Nantes (28 points, 9 victoires) luttent pour éviter la neuvième place qui les relèguerait dans cette poule de la mort. Lors de ces Play-Down, les équipes ne conserveront que les points marqués lors de leurs confrontations précédentes. D’où l’importance pour Tarbes de gagner contre Angers pour rejoindre Lyon et prendre un point précieux qui comptera dans la poule de la mort.

 Classement actuel à trois  :

 1 Lyon : 7 points (3 victoires : 1 contre Tarbes, 2 contre Angers)

2 Tarbes : 5 points (2 victoires : 1 contre Lyon, 1 contre Angers) – 1 match

3 Angers : 3 points (2 défaites contre Lyon, 1 contre Tarbes) – 1 match

Reste à jouer

J 20

Tarbes-Angers

Lyon-Nice

J 21

Angers-Charleville-Mézières

Mondeville-Tarbes

Villeneuve d’Ascq-Lyon

J 22

Tarbes-Hainaut

Montpellier-Angers

Basket-Landes-Lyon

Les autres matchs

J 20

Hainaut-Mondeville

Nantes-Bourges

Charleville-Mézières-Montpellier

Basket-Landes-Villeneuve d’Ascq

J 21

Nice-Nantes

Montpellier-Hainaut

Bourges-Basket-Landes

J 22

Bourges-Nice

Charleville-Mézières-Mondeville

Nantes-Villeneuve d’Ascq

 

Jean-Jacques Lasserre