Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
 
   

LFB J 19 - Charleville Mézières-TGB, samedi à 20h

samedi 25 février 2017 par Rédaction

Encore un gros

Après Bourges et Montpellier en Bigorre, Tarbes affronte son troisième ’’gros’’ d’affilée, le co-leader Charleville-Mézières sur ses terres. Les deux premières confrontations se sont soldées par des défaites logiques compte tenu de la disparité des budgets, des effectifs et des blessures qui accablent les Tarbaises. Contre deux équipes d’Euroligue, le TGB n’a pas à rougir de ses défaites. Au contraire les Tarbaises ont fait front, même contre Bourges à l’exception d’un trou noir de cinq minutes, alors que pour la première fois de la saison elles évoluaient au complet. A Charleville-Mézières François Gomez, qui a récupéré Matic et Lewis pour pallier aux blessures de Dabo et de Bjorklund, devrait présenter huit pro sur le parquet pour la seconde fois de la saison. Mais il faudra tenir compte que Matic n’aura effectué que six entraînements et Lewis, à peine deux, avec leurs nouvelles co-équipières. Trop peu pour s’approprier des systèmes de jeu. Matic, qui retrouve François Gomez, Bertal, Gruszczynski et Konteh après seulement quelques mois d’absence, devrait être plus opérationnelle que Lewis qui découvre la France et le basket européen. L’Australienne a fait jusqu’ici sa carrière aux Etats-Unis et en Australie, qui n’ont pas la même philosophie de vie et de jeu. Malgré la valeur des Nordistes qui sont co-leader de LFB avec Montpellier, le message de François Gomez est clair : « C’est un match de championnat, comme tous les autres, qu’on joue pour gagner. Si on ne peut pas le gagner, Charleville-Mézières sera un excellent sparring partner pour préparer Angers. »

Charleville-Mézières au sommet

Charleville-Mézières, qui est monté en LFB en 2010-2011, était jusqu’à présent un des adversaires qui réussissait le mieux au TGB. Mais depuis l’an dernier, les Nordistes ont franchi un palier en s’invitant aux play-off au détriment de Basket-Landes. Une montée en puissance confirmée cette saison puisque les ’’Flammes’’, après 18 journées, sont premières à égalité avec Montpellier avec 32 points (14 victoires, 4 défaites). Charleville-Mézières est invaincu sur son parquet où Nantes (65-58), Lyon (78-71), Hainaut (79-69), Angers (80-68), Nice (77-49) sont tombés, tout comme les ’’cadors’’ Villeneuve d’Ascq (73-64), Bourges (71-70), Basket-Landes (87-82) et s’est imposé à Nice (68-80), à Tarbes (64-78) à Mondeville (90-94), à Nantes (63-68), à Lyon (62-77) et au Hainaut (75-81). Les Nordistes se sont inclinées à Bourges (68-50) et à Basket-Landes (76-55) lors des 2èmes et 4èmes journées, à Montpellier (78-72) 9ème journée et à Villeneuve d’Ascq (79-64) 16ème journée. De plus les Nordistes, invaincues en Eurocup, ont terminé N° 1 avant de se faire éliminer de 5 points par Kovice (83-64, 72-58). Du coup les ’’Flammes’’, toujours qualifiées en Coupe de France, n’ont plus qu’un match à disputer par semaine. Ce qui n’est pas le cas de ses rivaux Bourges, Montpellier et Villeneuve d’Ascq  qui sont toujours européens.

Le même cinq majeur que l’an passé

Romual Yernaux, (meilleur coach de LFB 2015-2016) a conduit Charleville-Mézières de la Régionale 2001-2002 à la LFB 2010-2011, après avoir été éliminé par Basket-Landes en 2007-2008 et Toulouse en 2008-2009. Le technicien nordiste a pu conserver son cinq majeur (Bouderra, Mestdagh, Lewis, Devaughn, Berezhynska) en intégralité, plus Minte. Ce qui est exceptionnel, surtout quand l’équipe s’est distinguée. Ce qui prouve aussi le très bon esprit et la solidarité de ce groupe. Le coach nordiste a renforcé son effectif puisqu’il a compensé trois départs (Lithard, Balayera, Medenou) en LF2, par les arrivées de Galliou-Loko (Nantes), de Turcinovic (Toulouse) et de la jeune internationale U17 Djaldi-Tabdi (Insep). La jeune Majekodunmi, internationale U18, formée au club, complète la feuille de match. Si dix joueuses sont alignées sur les feuilles de matchs, Romuald Yernaux fait tourner huit joueuses et fait entrer ses deux jeunes internationales en toute fin de match. L’internationale canadienne Nayo Raincock-Ekunwe (26 ans, 1,89 m), qui remplace sur blessure l’ex-Tarbaise Alicia Devaughn, jouera son premier match contre Tarbes.

Un très bon cinq majeur

Charleville-Mézières possède un très bon cinq majeur composé de  :

Amel Bouderra (16,7 points, 8,1 passes décisives de moyenne, records 2 x 26 points, 14 passes décisives), la remplaçante de Céline Dumerc (blessée) aux JO de Rio,

Valeriya Berezhinska (10,2 points, 5,2 rebonds de moyenne, records 23 points, 11 rebonds)

Alicia Devaughn (10,7 points, 6,3 rebonds de moyenne, record 18 points, 11 rebonds).

Nayo Raincock-Ekunwe (16 points et 8,3 rebonds de moyenne en Australie cette saison), remplace l’Américaine

Kim Mestdagh, (13,8 points de moyenne, record 18 points)

Kaleena Lewis (10,2 points de moyenne, records 27 points), triple championne NCAA, ex-coéquipière d’Abby Bishop à Seattle en WNBA.

Trois bonnes rotations

Hyadydia Minte (7,1 points, record 23 points contre Bourges ! ),

Margaux Galliou-Loko (3,8 points, record 11 points)

Turnicovic (5,4 points, record 13 points)

Plus les jeunes

Les jeunes Maëva Djaldi-Tabdi, (1,6 points, record 2 x 6 points) et Victoria Majekodumni (1 point de moyenne, record 2 x 3 points) complètent ces rotations

Un collectif bien rodé et dangereux à 3 points

Avec une excellente meneuse, deux très bonnes intérieures, deux très bonnes extérieures et trois bonnes rotations, Charleville-Mézières dispose d’une équipe parfaitement équilibrée et complète dans tous les secteurs du jeu. Avec sept joueuses de l’an passé, dont le cinq majeur au complet jusqu’à la blessure de Devaughn, le jeu est parfaitement rodé. Une équipe qui est dangereuse dans tous les secteurs de jeu et qui est capable de s’enflammer à 3 points avec Bouderra (4/7), Mestdagh (4/6), Lewis (5/6), Berezhynska (4/6), Gailloux-Loko (3/5), Turcinovic (2/2) et Majekodumni (1/1).

Les équipes :

Charleville-Mézières

Amel Bouderra : Poste 1, 28 ans, 1, 63 m, internationale

Victoria Majekodunmi : Poste 1-2, 21 ans, 1,71 m, internationale U 20

Kim Mestdagh : Poste 2, 28 ans, 1,78 m, internationale belge

Hyadydia Minte : Poste 3, 26 ans, 1,87 m, ex- internationale juniors

Margaux Galliou-Loko : Poste 3, 24 ans, 1,82 m, ex-internationale U 16, 17, 18

Alicia Devaughn : Poste 5, 26 ans, 1,93 m, USA

Maëva Djaldi-Tabdi : Poste 4-5, 19 ans, 1,87 m, internationale U 18

Valeriya Berezhynska : Poste 5, 31ans, 1,96 m, internationale Ukrainienne

Lidija Turnicovic : Poste 2, 23 ans, 1,76 m, ex-internationale U 19 et U 20

Kaleena Lewis : Poste 4, 24 ans, 1,80 m, USA

Nayo Raincock-Ekunwe : Poste 4, 26 ans, 1,88 m, internationale canadienne

Tarbes

 

Shauna Beaubrun : Poste 3, 19 ans, 1,78 m

Lucie Carlier : Poste 3, 27 ans, 1,87 m

Bintou Dieme-Marizy : Poste 1, 33 ans, 1,64 m, internationale camerounaise

Awa Trasi : Poste 3-4, 18 ans, 1,82 m, internationale U16

Moina Le Beherec : Poste 4, 18 ans, 1,85 m

Sylvie Gruszczynski : Poste 1-2, 31 ans, 1,73 m, ex-internationale Espoir

Adja Konteh : Poste 1-2, 25 ans, 1,78 m, ex-internationale Junior

Abby Bishop : Poste 4, 29 ans, 1,91 m, internationale australienne

Angie Bjorklund : Poste 2-3, 28 ans, 1,83 m, internationale U 19 américaine

Elodie Bertal-Christmann : Poste 4, 33 ans, 1,90 m, ex-internationale

Astan Dabo : Poste 5, 25 ans, 2,03 m, internationale malienne

Ivanka Matic : Poste 5, 38 ans, 1,95 m, ex-internationale serbe

Amy Lewis : Poste 2-3, 31 ans, 1,77 m, ex- internationale U21 australienne

J-J Lasserre