Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
      
   
     

Le PCF 65 plaide pour la « France en commun »

jeudi 9 février 2017 par Rédaction

Les vœux annuels du PCF des Hautes-Pyrénées ont été l’occasion pour Hervé Buffat, secrétaire général, de diffuser la contribution du Parti pour l’élection présidentielle et les élections législatives, intitulée « La France en commun ». Les communistes bigourdans appellent à voter pour la candidature de Jean-Luc Mélenchon aux présidentielles. En revanche, ils prévoient de présenter des « candidatures de rassemblement » pour les élections législatives.

« La France en commun » : c’est le nom du programme rédigé par le Parti communiste pour l’élection présidentielle et les élections législatives. Un texte présenté et diffusé lors des vœux du PCF des Hautes-Pyrénées par son secrétaire général, Hervé Buffat. « Ce sont des axes d’action pour un pacte de majorité, avec une ligne directrice : l’humain d’abord », précise le responsable communiste. « Prendre le pouvoir sur la finance, agir contre la fraude et partager les richesses, lutter contre toutes les discriminations et garantir l’égalité des droits, lutter contre les inégalités et relancer les service publics, lutter pour une Europe de peuples et de nations, libres, souverains et associés ». Le PCF 65 compte porter ces propositions lors des débats de l’élection présidentielle, au cours de laquelle il s’est engagé à soutenir la candidature de Jean-Luc Mélenchon. Il les abordera aussi lors des élections législatives, où il va « travailler à des candidatures de rassemblement large, dans le cadre d’un pacte pour une nouvelle majorité parlementaire ».

Les communistes des Hautes-Pyrénées expriment leur solidarité avec « les centaines de milliers de réfugiés refoulés ou parqués en Europe ou en Turquie, faute d’une politique européenne digne et humaine à leur égard ». Ils soutiennent aussi les citoyens comme Cédric Herrou et Pierre-Alain Mannoni, « injustement poursuivis pour avoir assisté des réfugiés en détresse ». Ils évoquent « le 50ème anniversaire du début de la colonisation et de l’occupation israélienne. 2017 doit être l’année du combat pour l’arrêt de cette colonisation illégale, de la reconnaissance de l’Etat palestinien et de la relance d’une solution à deux Etats ». La question palestinienne a d’ailleurs été abordée par un autre biais lors des vœux du PCF. Daniel Larregola, élu communiste d’Aureilhan, a présenté le « Comité de soutien 65 pour la libération de George Ibrahim Abdallah ». Plus vieux prisonnier de France, Abdallah est incarcéré à la Centrale de Lannemezan, dans les Hautes-Pyrénées, et il est en théorie libérable depuis … 1999 ! Son engagement au service de la cause palestinienne et sa situation juridique étonnante ont décidé plusieurs citoyens bigourdans à créer un comité de soutien, pour sensibiliser l’opinion publique et tenter d’obtenir sa libération.

Le PCF 65 expose sa vision critique du bilan gouvernemental. « Le constat est plus qu’amer. Nous vivons les derniers soubresauts d’un quinquennat dont le bilan pour les couches populaires, les travailleurs, les retraités, les jeunes est catastrophique : aggravation des inégalités, augmentation du chômage, de la pauvreté, poursuite des allégeances au patronat, et dans le même temps, chasse impitoyable aux syndicalistes qui osent défier le pouvoir ». Les communistes bigourdans se réjouissent en revanche des nombreuses actions menées sur le terrain social par les habitants des Hautes-Pyrénées. Hervé Buffat cite notamment « les actions contre la loi Travail sur l’ensemble du territoire et à Tarbes, où des milliers de manifestants sont descendus dans la rue à de multiples reprises. Cette loi succédait aux lois Macron, enracinant la précarité et vantant l’ubérisation à perpétuité. Nous rappelons aussi les luttes pour la défense des services public, à la SNCF, à l’Energie, à la Poste, et les luttes locales comme à MG CALL en 2015, ou Qualiduck à Maubourguet en ce moment ». Il rend aussi un vibrant hommage au combat mené par les salariés de la Polyclinique de l’Ormeau-Pyrénées. « Ils ont refusé de courber l’échine et tenu la dragée haute, pendant 64 jours, au deuxième groupe de santé privée en France. Nous pouvons saluer leur victoire ». Enfin, les communistes des Hautes-Pyrénées esquissent la « France en commun » qu’ils appellent de leurs vœux pour 2017 : « paix, lutte contre la finance et ambition de progrès social ».

Jean-François Courtille