Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
      
   
     

Route des Gorges de Luz : : Michel Pélieu alerte le Premier Ministre

samedi 4 février 2017 par Rédaction

Dans une lettre envoyée ce vendredi 03/02/2017 au Premier Ministre Bernard Cazeneuve, le président du Conseil départemental des Hautes-Pyrénées Michel Pélieu demande « une intervention urgente de l’État au plus haut niveau de décision et en-dehors du rythme administratif » sur la route des gorges de Luz.

D’accord sur le diagnostic avec la Préfète des Hautes-Pyrénées Béatrice Lagarde, Michel Pélieu réclame « le traitement de l’ensemble de l’itinéraire des gorges, soit 11 km » puisque le dernier des 4 événements graves survenus en un an (13/02/2016, 17/05/2016, 24/10/2016 et 25/01/2017) s’est produit hors du secteur sécurisé depuis 2009.

Le président du Conseil départemental alerte donc le Premier Ministre sur la nécessité urgente :

• de lancer une mission d’inspection sur l’ensemble des terrains surplombant la route sur 11 km ;

• d’installer une mission d’ingénierie-conseil avant de programmer les travaux ;

• de mettre en place un financement spécifique.

Le Conseil départemental est chargé de l’entretien des routes.

La sécurisation de leur environnement est de la responsabilité de l’État.

« Mais la sécurité des Haut-Pyrénéens est mon souci constant », conclut Michel Pélieu.

============

Le dossier des Gorges de Luz a été longuement évoqué, hier matin, lors de la session du conseil départemental. Michel Pélieu a rappelé la responsabilité du conseil départemental concernant l’entretien de la route, les pouvoirs de police incombant aux communes situées sur sa traversée. Pour lui, ce n’est plus à l’échelle du département que ce dossier doit être réglé mais au plus haut niveau de l’État. En attendant des travaux qui s’annoncent importants, il a demandé d’aménager le tunnel à l’entrée et à la sortie pour en permettre l’utilisation le cas échéant.

Chantal Robin-Rodrigo, vice-présidente du conseil départemental et conseillère départementale du canton de la vallée des Gaves, a qualifié ce dossier de très inquiétant, car "c’est tout un massif qui se trouve fragilisé". Elle a apporté des précisions sur le calendrier des travaux qui avait été établi. Dans un premier temps, il était envisagé de fermer la route pendant deux semaines ce qui aurait entraîné une circulation alternée sous le tunnel. Les travaux devaient intervenir après le 16 avril, après la fermeture des stations de ski. Le bureau d’études a demandé de les stopper. Aujourd’hui on parle de 8 semaines. « On se trouve démunis ! Nous devons tenir des réunions avec les populations pour les informer, car ils n’ont plus confiance dans les travaux réalisés. Outre la sécurité, c’est toute l’économie montagnarde qui est concernée. » (AUDIO)

José Marthe, conseiller départemental du canton de Lourdes 1, partage avec sa binôme Adeline Ayela, les propos de Chantal Robin-Rodrigo. Il a souligné l’interpénétration qui existait depuis toujours entre Lourdes et le pays toy. Jusqu’à présent, Il n’avait jamais entendu ce sentiment de peur dans la vallée. Et met à son tour en garde contre un accident malheureux que le tribunal médiatique condamnerait forcément. Et de conclure : « il faut changer de braquet ! » (AUDIO)

Gilles Craspay, conseiller départemental tarbais, a exprimé lui aussi sa solidarité (AUDIO)

Louisou Armary, conseiller départemental de la vallée des Gaves, enfant du pays toy, a demandé lui aussi une solidarité au niveau du département et de l’État, mettant l’accent sur une population qui est actuellement marquée. (AUDIO)