Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
 
   

Délinquance et sécurité routière : Bilan 2016

vendredi 3 février 2017 par Rédaction


Béatrice Lagarde, préfète des Hautes-Pyrénées, était entourée du procureur de la République Eric Serfass et des responsables des forces de l’ordre pour dresser le bilan de la délinquance et de la sécurité routière de l’année 2016.

« Après une baisse régulière depuis 2014, les atteintes aux biens s’inscrivent en légère hausse en 2016 avec plus de 2,81% soit 167 faits. Cette hausse est due à l’augmentation des cambriolages avec plus de 22% soit 132 faits de plus et touche essentiellement la zone urbaine.

Pour les dégradations : plus de 21%, ce qui représente 166 faits de plus.

Les vols sans violence contre les personnes : plus de 70 faits.
Les vols violents sans arme : plus 8 faits constatés.
Les vols violents avec arme demeurent stables.

Après une hausse continue de vols liés aux véhicules à moteur depuis 2012 la tendance s’inverse : moins 7,42% soit 108 faits de moins. Cette évolution concerne les automobiles et les vols de deux roues motorisé : .84 faits constatés et les vols dans les véhicules moins 47 faits et les vols d’accessoires sont en hausse soit 23 faits.

Les atteintes volontaires à l’intégrité physique en légère baisse de 2,45% après une augmentation qui avait été constante depuis 2014, moins 29 faits en 2016 ce qui représente 1154 faits en 2016 contre 1183 en 2015.Le département se maintient à un niveau inférieur au taux national et occupe le 19ème rang des départements les moins impactés.

Cette tendance à la baisse concerne les coups et blessures volontaires sur personnes de 15 ans et plus, moins 11 faits, les faits de menaces et chantages moins 63 faits. On note une baisse sensible en zone urbaine et une augmentation en zone rurale.
Les violences physiques non crapuleuses, celles qui s’inscrivent dans le cercle des connaissances ou familiales plus 30 faits et les violences sexuelles plus 17 faits sont en augmentation en zone rurale.

Les violences intrafamiliales sont en hausse de 54 faits, elles représentent 30% des atteintes volontaires à l’intégrité physique.

Un seul fait d’homicide en 2016 contre 2 en 2015.

Baisse des escroqueries, infractions économiques et financières de 3,52% soit 37 faits de moins.

Pour la seconde année consécutive en zone urbaine, on note une baisse sensible de falsification et de chèques volés moins 92 faits. En revanche les escroqueries par abus de confiance sont en légère hausse plus 37% soit 90 faits de plus.
Les violences conjugales , 237 faits en 2016 en zone police et gendarmerie soit 128 faits en zone urbaine et 109 faits en zone rurale . Le nombre de faits déclaré est en baisse de 57,83% depuis 2010, cette baisse est liée à la politique pénale appliquée en matière de violences conjugales qui pose le principe du dépôt de plainte et limite les recours à la main courante.

Dans près de la moitié des cas de violences conjugales plus de 45% perdurent au-delà de la séparation et on considère que la période post-séparation est une période à risques pour les femmes victimes.

Usage et vente de stupéfiants : plus 53% soit 33 faits de plus constatés.
Les affaires élucidées, une évolution en hausse pour les atteintes aux biens plus 06,04%, cambriolages : plus 28,04%, vols liés aux véhicules à moteur plus 19,61%, atteintes à l’intégrité physique stables 68%.

Le dispositif de pré-plainte en ligne connait un succès important : 1172 pré-plaintes en 2015 et 1295 en 2016.

Les principales affaires marquantes :

- l’arrestation d’un individu et 3 complices auteurs de 53 destructions et dégradations de véhicules privés.
- l’interpellation de l’auteur de coups de feu sur le parking du géant casino de Laloubère.
- l’élucidation de 16 vols à domicile, 4 escroqueries par utilisation frauduleuses sur internet, 5 faux et usages de faux et 5 falsifications de chèques volés.
- la résolution d’une enquête pour un individu qui profitait du désarroi d’une personne malade qui s’est présenté en tant que médecin à Lourdes ainsi que dans divers endroits ; abus de confiance, escroqueries etc.….
- démantèlement d’un trafic de stupéfiants.
- interpellation de 3 personnes pour vols à la roulotte, 35 faits à leur encontre,
 » a indiqué la préfète.

Les précisions d’Eric Serfass, procureur de la République :

« Parmi toutes ces affaires, plusieurs sont encore en cours.

Pour les cambriolages, c’est en moyenne 2 par jour chez les particuliers. Les services enquêteurs emploient des moyens importants pour avoir des indices pour identifier les auteurs mais il faut que de leur coté les particuliers, en terme de prévention, protègent leurs accès avec le verrouillage de leurs ouvertures et que le système de verrouillage soit de bonne qualité.

Le taux d’élucidations reste assez satisfaisant. Pour les atteintes aux personnes , ces violences sont très souvent liées à l’alcool ou aux stupéfiants, s’en éloigner par mesure de précaution si possible.

L’usage de stupéfiants est un délit pénal par le code de la santé publique et non par le code pénal qui est puni par une peine d’emprisonnement et d’une amende. Tout usage de stupéfiant quel que soit le stupéfiant donne lieu à une réponse pénale. Pour celui qui n’a pas d’antécédent ce sera un stage de sensibilisation obligatoire à ses frais (250€) qu’il devra justifier dans les 6 mois.

Si la personne est en récidive la sanction sera plus lourde. L’utilisation de stupéfiants est en lien direct avec les accidents de la route mais aussi avec les cambriolages afin de trouver une source de financement pour l’achat de stupéfiants.  »

Béatrice Lagarde a ensuite abordé divers sujets :

-La menace terroriste avec le renforcement du niveau de sécurisation des sanctuaires de Lourdes avec des moyens matériels et humains inédits 276 effectifs supplémentaires et des lieux de rassemblements. La pérennisation du dispositif de sécurité est une priorité.

- La radicalisation : depuis janvier 2014 les Hautes Pyrénées ont enregistré une centaine de signalements.36 personnes sont inscrites au FSPRT, 20 hommes et 7 femmes donc 0 mineur.1 personne est assignée à résidence et 17 perquisitions administratives ont été réalisées et 1 personne assignée à résidence par décision judiciaire.

- la sécurité des écoles et des établissements scolaires : 7 dossiers en cours d’instruction.

- l’équipement des policiers municipaux : la police municipale de Tarbes est dotée de 10 armes depuis juillet, la mairie de Lourdes devrait bénéficier de 9 revolvers ils doivent effectuer la formation en cours d’année, la mairie de Juillan va également être équipée d’un revolver.

C’est par la sécurité routière que Béatrice Lagarde termine le bilan  :

« En 2016 : 17 accidents mortels
- 134 accidents corporels contre 186 en 2016 soit une diminution de 28%
- 17 tués contre 20 en 2015 soit moins 15%.
- 80 blessés graves contre 72 en 2015 soit plus 11%.
- 83 blessés légers contre 180 en 2015 soit moins 54%

Les causes d’accidents : vitesse excessive 33%, alcool 40% et non port de ceinture 46%

Les résultats des contrôles routiers

- dépistages alcoolémie positifs : 980 contre 1107 en 2015 soit moins 11,5%
- PV pour excès de vitesse : 4777 contre 4990 en 2015 soit moins 4,3%
- permis suspendus pour alcool ou stupéfiants : 520 contre 451 en 2015 soit plus 15,3%
- permis suspendus pour excès de vitesse 91 contre 129 en 2015 soit moins 29,5%.

Les priorités pour 2017 :

développer la prévention en direction de séniors, continuer de sensibiliser les collégiens et les lycéens en intégrant les apprentis de CFA, accentuer la prévention en matière d’alcool, développer la prévention dans le milieu professionnel. »

Le procureur Eric Serfass conclut :

« Sur le plan national il y a une évolution importante de radars directionnels.
Il y aura une pénalisation pour les personnes qui refusent de dire qui conduisait.
Test salivaire de détection de stupéfiants.
En matière de sécurité routière les poursuites par le parquet sont systématiques.
Le tribunal peut priver un automobiliste de la conduite d’un véhicule mais peut l’obliger à équiper son véhicule du système anti démarrage avec l’éthylotest anti démarrage
. »

Les priorités pour 2017 :

- poursuivre la lutte contre la menace terroriste et prévenir le phénomène de radicalisation.
- assurer la sécurité des lieux de manifestations et de grands rassemblements ainsi que des sites sensibles.
- renforcer et soutenir l’engagement et l’action des services sur la lutte contre les cambriolages et les vols liés à l’automobile.
- poursuivre la dynamique engagée en matière de prévention des violences faites aux femmes et maintenir la mobilisation dans la lutte contre l’insécurité routière.

Nicole Lafourcade

Diaporama