Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
      
   
     

LFB J 16 : Nantes-Rézé-Tarbes

vendredi 27 janvier 2017 par Rédaction

Pour un double doublé

C’est l’occasion pour le TGB de réaliser son premier doublé de la saison en battant Nantes après sa victoire contre Nice. Ce serait aussi un second doublé, puisque Tarbes s’est imposé contre Nantes au match Aller. Mais ce serait aussi un triplé, avec la troisième victoire du TGB à l’extérieur, après Angers et Lyon... Dans tous les cas, ce match, comme celui contre Nice a été cerclé de rouge, comme étant le début de la remontée au classement. .Un second succès consécutif, le premier de la saison, serait un bol d’air au niveau du classement. D’autant que la huitième place est détenu par Nantes et que Tarbes est à 3 points. Une victoire permettrait aux Tarbaises de revenir à 2 points et de prendre le goal-average particulier en cas d’égalité en fin de saison. Gagner à Nantes, compte tenu des autres confrontations, serait l’occasion de prendre aussi des points aux autres adversaires directs.

Nantes imprévisible

Difficile de cerner cette équipe nantaise qui aligne de grosses contreperformances suivis d’exploits. Après une sévère défaite à domicile contre Nice 49-71, Nantes s’est imposé en suivant à Villeneuve d’Ascq 67-74 ! Un exploit suivi de deux défaites consécutives, dont une sur son parquet contre Charleville-Mézières 63-68 et à Angers 71-62 ! Les « déferlantes » restent sur deux succès consécutifs contre Mondeville 64-55 et au Hainaut 71-92 !!! Thorburn, en demi-teinte jusqu’ici, a fait exploser son compteur avec 24 points, dont un 6/11 à 3 points. Une équipe très dangereuse à 3 points où toutes les joueuses à l’exception de Clanet, tirent de loin. Tarbes avec son duo Bertal-Bishop devrait faire la différence à l’intérieur malgré une Plouffe exceptionnelle. Par rapport au match Aller, Tarbes devrait se passer de Gruszczynski (9 points au Quai) mais récupère Dabo à l’intérieur pour une rotation supplémentaire. De plus Bjorkund (11,43 points de moyenne) dont 19 points contre Nice, est un plus par rapport à Boyd (2,25 points de moyenne) qui n’avait pas marqué le moindre point au match Aller ! Un exploit tarbais est donc du domaine du possible malgré l’imprévisibilité nantaise.

Le TGB quasi au complet

Contrairement au match Aller où Astan Dabo était blessée, le TGB va jouer avec ses trois intérieures en comptant Elodie Bertal-Christmann et et Abby Bishop qui avait fait ses débuts en Championnat contre Nantes. Elodie, 25 points et Abby 21 points avaient pris une part importante dans la victoire tarbaise 77-68. C’était la première victoire du TGB après quatre défaites de rang, alors que sur la phase retour les Tarbaises sont à deux victoires pour deux défaites. De plus tous les voyants médicaux sont au vert pour Sylvie Gruszczynski qui vient de reprendre l’entraînement. Mais François Gomez ne prendra aucun risque et laissera le choix à la capitaine tarbaise d’effectuer ou non son retour. « L’avis médical c’est important, mais il faut faire confiance aux joueuses qui connaissent mieux que quiconque leur corps » confie l’entraîneur tarbais. Ce sera donc à Sylvie de décider si elle se sent capable de jouer ou non. Une décision difficile à prendre, car une rechute peut signifier, pour la capitaine tarbaise, la fin de sa saison. Abby Bishop, contre l’avis médical, avait décidé de reprendre plus tôt et de jouer contre Basket-Landes pour finir à l’hôpital sur un coup de coude !!!

Nantes éliminé en Eurocup

Nantes, tout comme le TGB avant sa mésaventure financière, est une équipe qui se qualifie régulièrement pour une campagne européenne. Nantes, qui a terminé huitième la saison dernière, a été éliminée lors des phases de poules après s’être qualifiée au tour préliminaire contre Amsterdam (+ 16). En poule, malgré trois victoires, une contre les Tchèques de Nymburg (72-62, + 10), et deux contre les Belges de Namur (74-52 et 52-77), les Nantaises, battues deux fois par les Italiennes de Ragusa (67-50 et 46-65), ont été éliminées pour 2 points au goal-average particulier par Nymburg (66-54, + 12). Un défaite qui arrange les affaires d’Emmanuel Coeret qui n’a pas un effectif suffisant pour jouer sur les deux tableaux et disputer deux matchs par semaine. En LFB, Nantes occupe la septième place à égalité avec Nice avec 7 victoires pour 8 défaites. Les « Déferlantes » ont gagné quatre fois à domicile contre Angers (65-62), Hainaut (75-61), Basket-Landes (67-61), Mondeville (64-55) et trois fois à l’extérieur à Lyon (66-68), à Villeneuve d’Ascq (67-74) et au Hainaut (71-92)
Les Nantaises ont perdu trois rencontres à domicile contre Montpellier (47-69), Nice (49-71), Charleville-Mézières (63-68) et cinq en déplacement à Charleville-Mézières (65-58) à Mondeville (67-63), à Tarbes (77-68), Bourges (83-72), et à Angers (71-62).

Nantes, un effectif renouvelé à 50% et rajeuni

Nantes, qui connait une situation financière tendue depuis plusieurs saisons a dû revoir son effectif à la baisse, avec seulement sept pro, dont la jeune Clanet. Le club a perdu trois joueuses Gaillou-Loko (Charleville-Mézières) et surtout Casas 14,3 points de moyenne (Basket-Landes) et Putnina 13,4 points de moyenne (Istanbul) et n’en a récupéré que deux, l’Allemande Skuballa, qui revient après une saison à Rottenburg (14,2 points) et l’Américaine Chaney (11,9 points). L’ex-Tarbaise Arrondo, les internationales canadiennes Thorburn et Plouffe et la Franco-Ukrainienne Andreyeva, sont restées. Emmanuel Coeuret, second meilleur coach de la saison dernière, ne dispose que de six joueuses confirmées et pour compléter son effectif, il fait appel à des jeunes formées au club comme Lenglet, Michaud et Desbois. L’équipe s’est amoindrie à l’intérieur avec le départ de l’Internationale lettone Putnina (1,90 m), qui n’a pas été remplacée à son poste, où la jeune Clanet assure l’intérim.

Un cinq majeur de qualité

Nantes, avec Plouffe, 18,6 points, dont 13/14 double* et 8/14 double-double*, avec un record à 34 points contre Charlevilles-Mézières, 10,2 rebonds, dont un record à 15 points et 8 double et Skuballa, 14,4 points, dont 13/14 double et trois double-double (3 x 10 rebonds), avec un record à 20 points et un 4/6 à 3 points, dispose de deux des meilleures joueuses de LFB. La meneuse Storburn 7,5, points reste sur un record à 24 points dont 6/11 à 3 points. L’Américaine Chaney 8,7 points, avec un record à 17 points contre Charleville-Mézières et un 4/7 à 3 points, est aussi à surveiller. Andreyeva (4,7 points, record 13 points) complète un cinq majeur de grande qualité. La Franco-Ukrainienne arrivée en France à 14 ans, a rempilé une saison de plus pour encadrer les jeunes. Malgré son ancienneté Andreyeva, qui détient un record de 10/13 à 3 points, a gardé sa dextérité avec deux 3/4 contre Angers et Villeneuve d’Ascq. L’ex-Tarbaise Arrondo, 6,7 points, record à 13 points et 3/4 à 3 points, assure une bonne rotation à la mène. Chez les jeunes, Clanet, qui a le statut pro, joue une quinzaine de minutes par match avec 4 points de moyenne, dont 4 x 7 points. Les deux autres Lenglet, 1,6 points, record 6 points avec un 2/2 à 3 points contre Bourges et Michaud 0,75 points, record à 8 points avec 2/4 à 3 points, rentrent surtout en fin de rencontres.
*Nombre à deux chiffres de points, de rebonds et de passes décisives.

**Quand on cumule deux nombres à deux chiffres dans un même match. Le triple double est extrêmement rare.

Les équipes :

Nantes-Rézé

N° 5 : Margret Skuballa : Poste 3, 29 ans, 1, 86 m, internationale allemande
N° 6 : Shona Stornburn : Poste 1, 24 ans, 1,78 m, internationale canadienne
N° 8 : Katia Clanet : Poste 5, 20 ans, 1,90 m, internationale U20
N° 9 : Johanne Gomis : Poste 2, 31 ans, 1,79 m, internationale
N° 11 : Yuliya Andreyeva : Poste 3-4, 33 ans, 1,88 m, Franco-Ukrainienne
N° 15 : Quianna Chaney : Poste 2, 30 ans, 1,80 m
N° 21 : Katerine Plouffe : Poste 5, 24 ans, 1,91 m, internationale canadienne
N° 22 : Pauline Desbois : Poste 4, 18 ans, 1,84 m
N° 24 : Amandine Michaud : Poste 2, 18 ans, 1,74 m, internationale U18
N° 74 : Camille Lenglet : Poste 1, 18 ans, 1,69 m, internationale U18
N° 89 : Isis Arrondo : Poste 1, 1,66 m, 27 ans, ex-internationale Espoir

Tarbes

N° 4 : Abby Bishop : Poste 4, 28 ans, 1,91 m, internationale australienne
N° 5 : Shauna Beaubrun : Poste 3, 1,78 m, 19 ans
N° 6 : Lucie Carlier : Poste 3, 26 ans, 1,87 m
N° 7 : Bintou Dieme-Marizy : Poste 1, 32 ans, 1,64 m, Internationale camerounaise
N° 8 : Awa Trasi : Poste 3-4, 17 ans, 1,82 m
N° 9 : Moina Le Beherec : Poste 4, 18 ans, 1,85 m
N° 10 : Sylvie Gruszczynski : Poste 1-2, 30 ans, 1,73 m, Internationale Espoir
N° 11 : Adja Konteh : Poste 1-2, 24 ans, 1,78 m, Internationale Junior
N° 12 : Léa Deconinck : Poste 1, 19 ans, 1,60 m
N° 13 : Angie Bjorklund : Poste 2-3, 1,83 m, 28 ans, ex-internationale américaine U19
N° 14 : Elodie Bertal-Christmann : Poste 4, 32 ans, 1,90 m, Internationale
N° 15 : Astan Dabo : Poste 5, 24 ans, 2,03 m, Internationale malienne

Jean-Jacques Lasserre

Les matchs

Vendredi 27 janvier à 20h
Lyon-Mondeville

Samedi 28 janvier à 20h :
Bourges-Hainaut
Villeneuve d’Ascq-Charleville-Mézières
Basket-Landes-Angers
Nice-Montpellier