Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
 
 

Les vœux de Jean-Marc Delcasso, président de la Fédération départementale des Chasseurs des Hautes-Pyrénées

lundi 16 janvier 2017 par Rédaction

Avec Jean-Marc Delcasso, pas de langue de bois. Comme tous les ans à l’occasion de ses vœux, il aime revenir sur les sujets qui fâchent mais aussi sur les éléments positifs qui ont marqué l’exercice écoulé. Il l’a fait devant un auditoire fourni composé de représentants de l’administration, d’élus, des collaborateurs de la fédération, des représentants des sociétés de chasse.

Les dossiers qui laissent un goût amer…

Jean-Marc Delcasso est revenu sur l’éternel problème des contentieux : la chasse des grands tétras, regrettant l’avis du juge du tribunal administratif de Pau, contrairement à celui de son collègue du tribunal administratif de Toulouse. « On peut tout me raconter, la jurisprudence a bon dos, insiste-t-il. Nos défenseurs en charge du dossier doivent être plus convaincants, parler avec conviction et passion. Tout comme l’est celui de nos opposants. Il faut mettre en valeur le fort investissement du monde de la chasse vis-à-vis de cette espèce emblématique. J’en resterai là pour ce dossier douloureux ».

Autre dossier posant problème qui est d’actualité c’est l’épisode de grippe aviaire et de ses conséquences sur l’activité cynégétique en pleine période de chasse aux migrateurs terrestres (bécasses et palombes en hivernage) qui sont une aubaine pour la vente de permis de chasse. « Je ne m’étendrai pas sur les conséquences économiques de cette épidémie sur la filière avicole. Nous ne pouvons qu’être solidaires de ces éleveurs et partager leur désarroi. Simplement la faune sauvage a bon dos. Peut-être pour le premier cas du Tarn, mais pour les autres foyers la cause est ailleurs et suit le trajet d’un certain migrateur à quatre roues. Mais laissons la justice faire son travail ».

S’agissant de la problématique cynégétique, l’interdiction de chasser et de tout lâcher dans un périmètre de 10 km autour du foyer dans un premier temps (68 communes pour les Hautes-Pyrénées, plus de 300 pour le Gers) a été évoquée. « Heureusement notre collaboration avec les services de l’État et particulièrement la DDCSPP et sa directrice Catherine Famose, mais également Catherine Galinier a porté ses fruits ».

« La fédération, relayée par la presse, a communiqué auprès des chasseurs pour éviter une levée de boucliers. De son côté la DDCSPP et la préfecture ont su remonter les informations au ministère pour assouplir ses contradictions en obtenant la levée de l’interdiction dans la zone de surveillance (60 communes) et la mise en place d’une enquête épidémiologique sur des espèces de la faune sauvage (goéland, héron garde-bœuf, cormoran..). Le tir de ces oiseaux (30 par espèce) a été confié aux agents de l’ONCFS. Mais les résultats ne sont pas ceux que l’on espérait à l’exception des hérons garde-bœufs. Certes c’est plus facile de verbaliser nos chasseurs de sangliers et de saisir armes et colliers de repérage pour nos chiens que de prélever des goélands grands prédateurs de canards d’élevage et qui squattent les parcs d’élevage. Je ne vous cache pas que ces procès-verbaux pourrissent ma vie et me donnent des regrets quant à la rédaction du SDGC notamment du chapitre sécurité et chasse en battue. La chasse de qualité que je tiens à mettre en place est remise en cause et je ne vous cache pas mon ras-le-bol et mon intention de modifier ce chapitre du SGDC au détriment de la sécurité : certains départements autorisent le déplacement en voiture sous certaines conditions et bien nous allons y réfléchir. J’ai la faiblesse de penser que dans l’administration il y a une hiérarchie de respect de celle-ci. Eh bien ça ne semble pas le cas dans notre département. J’en resterai là car ce sujet me contrarie et mes paroles pourraient dépasser mes pensées ».

… et ceux qui font plaisir

« Tous les ans je vous fais part de nouveaux dossiers, quelques-uns se concrétisent :

-Temps chasse, tourisme cynégétique. Le dossier avance, l’accueil des chasseurs extérieurs c’est-à-dire le tourisme cynégétique se met en place et ce dossier est bien perçu par nos élus en charge du dossier et de son éligibilité aux fonds Feder.

-Associé à ce dossier, celui de la valorisation de la venaison.

-Agrifaune avec la commune d’Aulon devrait voir le jour cette année.

-Le programme transfrontalier Habios (NDLR. Il vise à protéger et améliorer la qualité des écosystèmes et leur diversité associée par la mise en oeuvre d’actions de conservation et de gestion des espèces bio indicatrices, à améliorer les connaissances sur l’abondance des espèces et de leurs habitats afin de consolider la capacité d’agir des acteurs et initier des stratégies transfrontalières de préservation de ces espèces, ceci en concertation avec les acteurs locaux).

Ce sont des projets ambitieux qui s’intègrent parfaitement dans la devise de notre maison : « Une chasse forte, durable, de qualité ». De nouveaux dossiers sont dans les tiroirs et devraient voir le jour.

Je ne m’étendrai pas sur le sanitaire toujours d’actualité. Simplement vous dire :

Nos isards vont mieux et c’est une bonne chose. L’est du département s’est assaini et les populations redémarrent. Mais nous devons rester vigilants. Il reste encore quelques foyers et nos populations n’ont pas retrouvé leur niveau d’avant épizootie. J’en profite pour féliciter les sociétés de chasse qui ont joué le jeu en acceptant de réduire voire de suspendre leurs prélèvements. Une enquête est conduite également sur la tuberculose bovine et les blaireaux ».

Parmi les autres satisfactions, les services civiques qui ont permis à 4 jeunes dynamiques d’acquérir une première expérience professionnelle au sein de la fédération, bien encadrés par le personnel.

Jean-Marc Delcasso concluait en souhaitant au nom du personnel de la fédération départementale des chasseurs des Hautes-Pyrénées, de son conseil d’administration et de lui-même leurs meilleurs voeux pour l’année 2017, terminant en citant Marcel Proust : « Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages, mais à avoir avec de nouveaux yeux »

G.M.

Diaporama