Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
      
   
     

Chambre d’agriculture : les vœux du président Jean-Louis Cazaubon

dimanche 15 janvier 2017 par Rédaction

A l’aube de cette nouvelle année, au nom de la chambre d’agriculture des Hautes-Pyrénées, le président Jean-Louis Cazaubon a présenté ses meilleurs vœux aux personnalités présentes, au premier rang desquelles Béatrice Lagarde, préfète des Hautes-Pyrénées, Myriel Porteous, sous-préfète d’Argelès-Gazost, Jeanine Dubié, députée, le maire de Tarbes Gérard Trémège, plusieurs conseillers départementaux , des directeurs de l’administration, des élus et du personnel de la chambre d’agriculture.

« Je nous souhaite aussi, a-t-il dit, d’être ambitieux, d’avoir la volonté de faire aboutir nos projets, de croire en nos atouts, de mettre en avant l’économie de notre département, l’agriculture y étant incluse ». 

2016 ayant été une année noire à plus d’un titre, l’agriculture n’a pas échappé à la crise : prix du lait, grippe aviaire, réforme de la PAC. Cette dernière aura une conséquence directe sur la baisse des aides sur les systèmes céréaliers et d’élevages en zone de plaine et de coteaux. ‟ La chambre d’agriculture a déployé depuis deux ans une énergie considérable pour accompagner le déploiement de cette PAC”, a fait observer le président qui a noté les grandes difficultés chez des agriculteurs qui ont investi suite au démembrement des outils de régulation des marchés.

« En 2016, notre chambre s’est mobilisée sur différents autres sujets d’importance : la charte d’entretien des cours d’eau, la réforme de la DIG moyen Adour. Nous savons faire preuve d’intelligence collective pour trouver les bonnes solution. Je salue notamment la charte mise en place par le gestionnaire d’estive, sous l’impulsion de nos élus de montagne qui permet de gérer les DPB en estive. Cette charte a permis de récupérer 3000 droits cédés par des transhumants au profit de jeunes transhumants, grâce au travail d’animation réalisée par la chambre d’agriculture. Cette charte constitue un modèle pour les départements voisins et les autres massifs. L’entretien des paysages et la vie de la montagne, notamment économique, avec le tourisme, les sports de glisse en dépendent ».

Les projets de 2017

En 2017, de nombreux projets seront poursuivis. En premier lieu, la ressource en eau. Et d’enchaîner : « L’investissement dans les filières territorialisées constitue l’autre volet nécessaire pour permettre à notre agriculture de résister au changement de paradigme que nous vivons et de trouver des axes de développement pour les porteurs de projets. Nous n’avons pas attendu ces crises pour rechercher des solutions. Nous travaillons depuis de nombreuses années sur les micros filières avec des succès variables certes, mais je retiens d’abord les succès que constitue la coopérative des haricots producteurs du pays des Gaves et le noir de Bigorre. Je note que nous avons aujourd’hui près d’un tiers de nos ressortissants qui font peu ou prou de la vente directe, je retiens que plus de la moitié des jeunes qui s’installent s’inscrivent dans ces schémas ».

« Nous travaillerons également au déploiement de la marque Hapy Saveur auprès des GMS, des artisans bouchers et des restaurateurs en partenariat avec la chambre des métiers et la CCI, dans le cadre de la démarche Ambitions Pyrénées initiée par le conseil départemental. On sait qu’il nous faut encore beaucoup travailler pour structurer ces différentes initiatives, pour aider nos agriculteurs à se professionnaliser, pour leur donner des outils adaptés comme un abattoir.

Nous devons en 2017 investir dans le conseil technique et l’innovation. Tant en agronomie qu’un élevage, la technicité reste la base de la performance économique de vos entreprises. L’innovation présente dans les exploitations doit être repérée et vulgarisée pour le plus grand nombre, en nous appuyant sur les groupes de développements. Nous en avons fait une priorité de mandature ».

Coopération avec les chambres d’agriculture du Gers et de l’Ariège

2017 sera également marquée par une coopération renforcée avec les chambres d’agriculture du Gers et de l’Ariège, après la création de plusieurs services communs entre les trois chambres, alors que sur le plan régional l’évolution du réseau des chambres réorganise des fonctions supports au niveau de la nouvelle chambre régionale Occitanie. Le directeur Alain Dugros qui a été acteur dans cette nouvelle organisation fait valoir ses droits à la retraite. Il est remplacé par Emmanuel Lecomte qui assurera la direction commune des chambres de l’Ariège et des Hautes-Pyrénées, puis à terme celle du Gers. La coopération renforcée entre les chambres d’agriculture d’Ariège, du Gers et des Hautes-Pyrénées doit permettre de préserver les relations départementales avec le représentant de l’État et le conseil départemental et de renforcer les partenariats avec les communes et communautés de communes.

Jean-Louis Cazaubon a évoqué le bashing dont est souvent victime l’agriculture de la part de lobbyistes qui se servent de cette entrée pour faire parler d’eux : « Les vegans ne consommant ni viande ni produit venant de l’espèce animale ; pas d’œuf, pas de lait, pas de pull en laine (pauvre brebis non tondues en plein été ?), les anti gavages, les anti élevages industriels comme ils disent ou écrivent, les mangeurs d’insectes, les sans gluten, les sans rien du tout, porteurs du syndrome d’une société de ventres pleins qui oublient que sur cette planète, un milliard d’êtres ont faim et vivent dans la misère ».

La réponse de Béatrice Lagarde, préfète des Hautes-Pyrénées (AUDIO)

Diaporama