Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
      
   
     

Poule d’accession Fédérale

vendredi 13 janvier 2017 par Rédaction

Une Phase Retour à sept !

Les clubs avaient jusqu’au 31 décembre 2016 pour valider leur cahier des charges et la FFR en a retenu sept : Aix, Aubenas, Bourg-en-Bresse, Chambéry, Massy, Nevers et Romans et recalé trois : Tarbes, Auch et Limoges, laissant à ces clubs, le soin de communiquer sur leurs manquements.

Et les cinq qualifiés déjà connus !

Toujours est-il que cette Poule d’Accession composée de onze clubs, se retrouve à sept après le dépôt de Bilan de Saint-Nazaire et le recalage de trois autres clubs. Avec une épée de Damocles sur les épaules d’Auch qui pourrait connaître le sort de Saint-Nazaire. Du coup les cinq qualifiés aux Phases Finales sont d’ores et déjà connus. Ce sont Massy, Bourg-en-Bresse, Nevers et Aix qui occupent les quatre premières places et le sixième Chambéry, qui sera qualifié aux dépends de Limoges et de Tarbes, si ceux-ci devancent les Savoyards au classement. Romans et Aubenas, qui comptent respectivement 10 et 13 points de retard sur Chambéry, n’ont que peu de chance de se qualifier.

Un seul des quatre matchs programmés lors de la deuxième journée de la phase Retour Nevers-Bourg-en-Bresse concerne deux équipes qualifiées. Quel va être le comportement des clubs écartés qui rencontrent des clubs retenus. Auch reçoit Chambéry, Tarbes va à Aubenas et Limoges reçoit Romans.

Aubenas-Tarbes, dimanche à 15 h

Au moins pour l’honneur...

Les joueurs étaient revenus de vacances plein d’envie, Marc Dantin (voir notre interview) croyait à la qualification malgré une phase aller compliquée. La première marche passait par une victoire à Aubenas et le groupe semblait prêt à réussir. Mais depuis les rumeurs, qui faisaient état que plusieurs clubs, dont Tarbes, n’auraient pas respecté le cahier des charges, ont été confirmées par la FFR mercredi matin. Sept clubs ont été retenus mais pas Tarbes comme nous avons été les premiers à l’affirmer dés mardi matin. Dès lors ce match n’a plus aucune raison comptable pour les Tarbais face à un adversaire qui fait partie des sept clubs retenus pour participer aux phases finales d’accession. Les Tarbais n’auront que leur honneur à défendre face à une équipe qui joue pour remonter au classement. Face à cette équipe, qui n’est pas à mésestimer mais qui ne compte que deux victoires, une défaite tarbaise ferait désordre même compte tenu des circonstances. 

Mais aussi pour entretenir l’espoir  

La nouvelle, officialisée par la FFR mercredi matin, est tombée sur la tête des joueurs et du staff tarbais comme un coup de massue, car après l’entrevue présidentielle de la veille, ils y croyaient et a priori, ils y croient toujours. De toute façon, s’ils perdent à Aubenas c’est fini sportivement ! S’ils gagnent, ils restent sportivement en course pour les Phases Finales et peuvent espérer un hypothétique revirement de la FFR. Plus ils seront mieux classés, plus la pression sera sur la Fédération, si le TPR est dans les clous financièrement au mois de juin. Surtout si, d’ici là la justice pénale donne raison au TPR dans l’Affaire Lescloupé ! La saison dernière, le groupe avait su se mobiliser derrière son capitaine Benjamin Collet pour décrocher le maintien sportif malgré huit points de pénalité au classement. Là, heureusement, le TPR est maintenu et devrait participer à la prochaine Poule d’Accession la saison prochaine.

Le vice-président de la FFR assure : « Tarbes est un club sain avec des fonds propres positifs »

Thierry Murie le Vice-Président de la FFR* , a confirmé que le TPR ne participerait aux phases finales chez un de nos confrères de la presse locale. Mais il a aussi tenu des propos rassurants : « Tarbes est un club qui se reconstruit, avec des dirigeants sensés, à l’écoute, prêts à repartir sur de bonnes bases. Ce sont des gens responsables, qui n’ont ni menti, ni triché. Donnons-leur la chance de se reconstruire. Encore une fois, ce club n’est pas exsangue. Il y a des équipes en Fédérale 1 dans des situations bien plus inconfortables. Tarbes est un club sain, avec des fonds propres positifs. »

*Ex-Président de la Seyne, (N° 9 de la liste Laporte devant Pascal Papé), est en charge des clubs amateurs au travers de la Commission de Contrôle des Clubs Fédéraux. Poste occupé auparavant par Georges Duzan.

Peut-être un bien pour un mal

Même si au final le club se voyait refuser la montée sportive acquise après un parcours remarquable, le groupe se sera forgé dans l’adversité et sera plus fort pour l’année prochaine. Ce serait peut-être un bien pour un mal que le TPR ne remonte pas cette année. Car après avoir ’’épongé’’ 1,6 M€ de déficit sur deux saisons, Tarbes aurait-il eu les moyens de se maintenir en Pro D2 avec son effectif actuel. Aurait-il eu des moyens financiers suffisants pour recruter. Un recrutement qui serait fait encore une fois à la va vite pendant l’inter-saison. Le TPR connait des difficultés sportives en Fédérale parce qu’il a fallu reconstruire dans l’urgence un staff et une équipe. Si Tarbes avait échoué à monter pour des raisons sportives, il y aurait eu certainement une crise au sein du club. Là, Tarbes a un an supplémentaire pour préparer la montée. Plusieurs mois supplémentaires pour bâtir un budget de Fédérale 1 et pour se renforcer dès à présent, au lieu de rester, comme l’an passé, le cul entre deux chaises et complètement dépouillé au final. Un groupe qu’il suffira de renforcer en première ligne et en seconde ligne, pour remplacer Domolaïlaï qui a été sorti de sa retraite. Pour le reste le club aura du temps pour anticiper les départs et les compenser poste pour poste. Si les joueurs entendent et comprennent ce discours, ils peuvent se faire plaisir sur le terrain, tout en préparant leur avenir, soit au sein du club, soit en dehors.

Aubenas pour l’exploit

Aubenas attend impatiemment ce match contre le TPR, qui est une sorte de Graal pour eux. Une victoire serait considérée comme un authentique exploit. Pour Aubenas, c’est le match phare car, si Aix descend lui aussi de Pro D2, Tarbes est considéré comme un club « prestigieux » par son histoire et son passé. De plus, les joueurs se souviennent qu’au match Aller, ils sont restés longtemps au contact (10-3 à la mi-temps et 13-3, 77ème) avant d’encaisser deux essais en infériorité numérique. Avec au final une lourde défaite 23-3 et un bonus offensif qui leur sont restés en travers de la gorge. Les Ardéchois seront donc revanchards devant leur public qui devrait venir nombreux les soutenir. Et même doublement revanchards car ils ont à se faire pardonner le revers (10-9) lors du derby contre Romans. Aubenas occupe actuellement la dixième place avec 14 points (2 victoires, 8 défaites, 3 bonus) à 3 points de Romans et à 13 points de la cinquième place détenue par Chambéry. Deux victoires obtenues à domicile contre Romans (35-12), avec le bonus offensif, et contre Auch 21-14 pour huit défaites dont trois à domicile contre Aix (19-30), Limoges (20-22), Chambéry (17-33) et cinq en déplacement, à Tarbes (23-3), à Nevers (28-3), à Massy 24-0), à Bourg-en-Bresse (28-15) et à Romans (10-9). Pour rappel, Aubenas s’était imposé à Saint-Nazaire (15-38) où il avait pris le bonus offensif avec quatre essais à zéro et où il avait fait mieux que le TPR (13-27) qui n’avait marqué que trois essais et en avait pris deux !

Un collectif ardéchois pourtant renforcé

Aubenas, avec un effectif conservé en grande partie et renforcé par un recrutement de qualité, faisait partie, en début de saison, des prétendants crédibles. Ses mauvais résultats peuvent s’expliquer par les blessures qui ont diminué un groupe qui paraissait solide avec le recrutement du seconde ligne de Lille Nino Maso (26 ans, 1,96 m, 130 kg), de l’ailier fidjien international à VII Vilitati Nadiabolo (29 ans, 1,91 m, 102 kg) passé par Bourg-en-Bresse et Chalon, de son compatriote de Colomiers Avenisi Vasuinubu (24 ans, 1,89 m, 90 kg) passé par le stade Français et l’UBB, du jeune 3ème ligne Théo Minodier (22 ans, 1,90 m, 109 kg) qui vient des Espoirs de Montpellier, du demi-de-mêlée international belge XV et VII de Nevers, Tom Cocqu (20 ans, 1,74 m, 79 kg) qui a joué à Bourg-en-Bresse, du jeune seconde ligne Rémy Molenat (21 ans, 1,97 m, 133 kg) passé par les Espoirs de Lyon et de Mont-de-Marsan, mais aussi de bons joueurs de Pro D2, que les Tarbais connaissent bien, comme le 3ème ligne Vincent Calas (25 ans, 1,98 m, 105 kg) passé par Albi et Béziers, le talonneur Narbonnais, champion d’Europe U 18, Jean-Charles Fidinde (24 ans, 1,81 m, 102 kg) et le demi-de-mêlée sud-africain d’Albi Shannon Rick (27 ans, 1,78 m, 89 kg). Le tout dirigé par trois anciens internationaux. Le Manager Marc Gayraud, qui a débuté sa carrière à Narbonne et l’a terminée à Montauban après un passage à Clermont (alors ASM). L’entraîneur des trois-quarts, le sud-africain Conrad Stoltz, qui a joué au Stade français, à Agen et à Pau et a entraîné Aix. L’entraîneur des avants, l’ex-clermontois Alexandre Audebert, venu renforcer le staff en cours de saison. Un riche effectif, composé d’anciens, où on retrouve entre autres, en première ligne l’ex-Tarbais Tourreau (25 ans, 1,78 m, 123 kg), deux sud-africains, le seconde ligne Louis Fourie (25 ans, 1,96 m, 114 kg) et l’ouvreur Wesley Dunlop, qui a été le grand artisan de la montée de Montauban et de son maintien la première saison.

David Beun (Provence) est un jeune arbitre de 24 ans. Ce sera son premier match comme arbitre central en poule d’Accession mais il officie régulièrement comme 4ème ou 5ème arbitre en Top 14 et en Pro D2. Il fait partie des Arbitres Espoirs Nationaux, comme Rémy Chartrusse, Rémi de L’Isle, Régis Guatelli, Hervé Lasausa-Lespy-Labaylette, Maxime Rouquié, Pierre-Baptiste Nuchy, Jérémy Rouzier, Loïc Frayssinet, qui ont arbitré les Tarbais cette saison.

Jean-Jacques Lasserre