Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
      
   
     

FFR : Eligibilité à la montée en Pro D2

lundi 9 janvier 2017 par Rédaction

A priori pas de soucis pour le TPR

Depuis quelques jours la rumeur s’enflamme autour des clubs de la poule 1 de Fédérale 1, baptisée poule d’Accession. A priori, tous les clubs qui en faisaient partie étaient éligibles à la montée après présentation d’un dossier déposé cet été. Le dossier du TPR, malgré sa rétrogradation administrative, pour « présentation de documents falsifiés », avait été un des premiers validés. Preuve que dans l’esprit de la FFR, le club avait payé sa faute et donc purgé sa peine.

Comme prévu depuis le début, la FFR a vérifié, courant décembre, que tous les engagements étaient tenus et s’est aperçue que tous les clubs n’étaient pas ou de s’étaient pas mis en conformité. De plus, certains ont été rattrapés par des problèmes financiers au cours de la Phase Aller..

C’est le cas de Saint-Nazaire, qui a déposé le bilan et d’Auch qui doit trouver au plus vite 100 000 € pour éviter la liquidation du club. 

Ensuite, il y a ceux qui n’auraient pas apporté les 100 000 € de ’’Fonds Propres’’ comme Limoges et Tarbes. Là, les deux cas sont différents. Limoges n’aurait pas apporté la totalité des 100 000 €. Pour Tarbes, il s’agirait juste d’une ’’erreur d’écriture comptable’’ qui devrait être réglée rapidement. Le club aurait bien les 100 000 € en caisse mais ils auraient été versés sur un compte bloqué.

En aucun cas, contrairement aux écrits qui fleurissent ça et là, par méconnaissance du dossier, la montée du TPR n’est liée au procès en cours pour les raisons évoquées plus haut. Rappelons, pour nos confrères, que ce procès est consécutif à une plainte du TPR et de plusieurs grandes entreprises, dont Général Electric, contre Pascal Lescloupé (prévenu, placé sous contrôle judiciaire et sous caution) qui a reconnu les « faux et usages de faux en écriture » qui ont valu au TPR sa relégation. Lors de l’enquête judiciaire, qui a duré plusieurs mois et qui a entendue plusieurs témoins, dont la LNR, aucun dirigeant du TPR n’était poursuivi ou mis en cause.

Par contre, en raison d’une condamnation précédente de prison avec deux ans de sursis « pour escroquerie », Pascal Lescloupé et ses avocats, pour des raisons évidentes, demandent une requalification en « banqueroute organisée » et l’examen des comptes du club avant l’arrivée du prévenu. Ce qui a entrainé un renvoi du procès pour un supplément d’information afin de vérifier les allégations du prévenu et de ses avocats. IL ne faut pas se tromper : Ce n’est pas le procès du TPR, mais bien celui de Pascal Lescloupé, qui a réussi à retarder l’échéance du procès en jetant la suspicion.

Enfin, d’autres clubs, comme Chambéry, n’auraient pas les infrastructures nécessaire pour monter.

Seuls, Aix, Nevers, Massy et Bourg-en-Bresse, rempliraient à ce jour toutes les conditions requises pour accéder en Pro D2. Cela tombe bien puisqu’ils occupent avant la seconde journée des matchs Retour les quatre premières places qualificatives....

Jean-Jacques Lasserre