Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
 
  
 
  
 

Grippe aviaire H5N8 : une exploitation de la commune d’Ibos touchée.

vendredi 2 décembre 2016 par Rédaction

De nombreux cas d’influenza aviaire ont été détectés surtout en Europe du nord et Europe centrale depuis fin octobre. En majorité dans la faune sauvage, les cas sont notamment des oiseaux migrateurs mais aussi quelques cas dans les élevages. Le rôle des migrateurs apparait pondérant dans la diffusion du virus très contagieux chez les oiseaux et inoffensif pour l’homme.

Le 27 novembre dernier, le même virus avait été détecté pour la 1ère fois en France dans le Pas de Calais sur des canards sauvages.

Un premier foyer hautement pathogène a été confirmé le 1er décembre ,donc hier, par l’ANSES dans une exploitation du Tarn. Une forte mortalité de canards a été signalée sur cet élevage en début de semaine, 2000 canards sur 5000 sont morts. Sur cette commune tarnaise, un élevage voisin a été contaminé et cet élevage avait livré la veille 1000 canards sur la commune d’Ibos dans les Hautes-Pyrénées.

La direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations des Hautes-Pyrénées a mis de suite en application les mesures de gestion et de protection. Les 1000 canards de l’exploitation ont été abattus ce vendredi matin 2 décembre et l’exploitation est en cours de désinfection.

A 18 h, ce vendredi la préfète des Hautes-Pyrénées, Béatrice Lagarde, a tenu un point presse en préfecture. Elle était entourée de Catherine Famose de la DDCSPP et de Christian Fourcade, vice-président de la chambre d’agriculture et président de la FDSEA..

« Je vais signer un arrêté interdépartemental avec le préfet des Pyrénées-Atlantiques pour établir une zone de protection de 3 km et une zone de surveillance de 10km autour des élevages. 18 communes des Hautes-Pyrénées sont comprises dans ces zones : Ibos, Louey, Ossun, Tarbes, Lagarde, Séron, Juillan, Azereix, Lanne, Pintac, Bordères, Odos, Luquet, Gayan, Gardères, Oursbelille, Oroix et Tarasteix.

Dans ces zones, les mouvements de volailles sont strictement interdits. Interdition aux élevages de sortir ou de rentrer de la zone. Seul l’abattage de volailles élevées sur le site est autorisé sur place.

Les volailles doivent restées confinées, aucun contact avec la faune sauvage ou d’élevage.

La chasse et le lâcher de gibier sont interdits.

Sont également interdits les rassemblements de volailles sur les marchés de jour  », indique la préfète

« Là nous avons un virus qui se propage très rapidement, ce qui n’était pas le cas dans l’épisode subit en début d’année. Il est important de respecter les zones de protection et de surveillance et de ne pas transporter de volailles pour une période de 8 à 10 jours afin de ne pas activer d’autres foyers », précise Catherine Famose.

Christian Fourcade relève : «  De part l’expérience que l’on a, il faut que l’on accompagne du mieux possible les éleveurs. Ce virus n’a aucune dangerosité pour l’homme et non plus pour les produits issus de canards et de tout ce qui est d’aviculture pour la consommation des fêtes. Ce virus est très dangereux pour les espèces avicoles. Nous nous soumettons à la volonté professionnelle de respecter les mesures de bio sécurité. »

La préfète rajoute qu’un arrêté-inter départemental va également être signé avec le préfet du Gers où un foyer a été déclaré.

Il est impératif de signaler toute mortalité d’oiseaux sauvages auprès de l’office national et de la faune sauvage et auprès de son vétérinaire s’il s’agit de volailles d’élevage.

Béatrice Lagarde appelle à la vigilance de tous les acteurs : éleveurs, chasseurs, propriétaires, particuliers, détenteurs d’oiseaux, vétérinaires afin de tout mettre en œuvre pour la protection et stopper la propagation du virus.

Nicole Lafourcade

Lire le communiqué de presse (.pdf)


titre documents joints

2 décembre 2016
info document : PDF
250.1 ko