Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
 
  
 
  
 

200 personnes rassemblées devant l’ARS à Tarbes pour l’autonomie de l’hôpital de Lannemezan

lundi 17 octobre 2016 par Rédaction

Le projet de groupement hospitalier de territoire dans les Hautes-Pyrénées continue à susciter la réprobation d’une partie des professionnels de santé. Vendredi, plus de 200 personnes se sont rassemblées devant la délégation de Tarbes de l’Agence Régionale de Santé pour défendre l’autonomie de l’hôpital de Lannemezan. Une délégation intersyndicale a été reçue par l’ARS.

« Hôpital menacé, soins en danger » ; « Oui à la dérogation » ; « Touraine, tu nous as trompés ». Les banderoles hâtivement dressées sous la pluie défient le bâtiment de l’Agence Régionale de Santé à Tarbes. Plus de 200 personnes sont rassemblées, à l’appel des syndicats CGT, FO et CFDT, et du Collectif de Défense des Hôpitaux de Lannemezan, pour protester contre le projet de groupement hospitalier qui concerne plusieurs établissements des Hautes-Pyrénées. L’équipe du service de médecine de l’hôpital de Lannemezan s’est mobilisée, comme de nombreux autres personnels de santé du département. « Nous nous battons pour défendre l’autonomie de notre hôpital, la qualité et la proximité des soins, et aussi l’économie de nos vallées », assurent Céline, Sandra et Caroline. « Pour un AVC, un infarctus ou une rate éclatée, la prise en charge des personnes sera plus longue, s’il faut amener nos patients dans un autre hôpital », soulignent Audrey, Rosie et Jean-Michel. « Nous accueillons en psychiatrie des patients du secteur au Sud de Toulouse. Cette population risque aussi d’être pénalisée par l’éloignement géographique », ajoutent Corinne, Marie-Claude et Pauline. « Si les urgences quittent Lannemezan, des femmes enceintes se retrouveront en danger, car il nous arrive de les y accueillir quand l’accouchement se précipite, faute de maternité sur place », complètent Myriam et Coline. Les membres de l’équipe du service de médecine évoquent aussi « le risque d’éloignement entre les personnes âgées et leurs familles », ou encore « une difficulté accrue pour le travail des pompiers dans nos vallées ».

L’hôpital de Lannemezan couvre les vallées d’Aure et du Louron, la vallée de Barousse, les Baronnies, et une partie du Gers. « Nous demandons à l’ARS une dérogation au Groupement Hospitalier de Territoire, pour préserver cette prise en charge de proximité dans nos vallées », précise Wilfrid Zaparoli, secrétaire départemental de la CGT Action sociale et santé. De son côté, Jean-Claude, secrétaire de la section du PC de Lannemezan, appelle à la suppression de la loi Touraine, « qui est similaire à la loi El Khomri ». Pendant qu’une délégation des syndicats est reçue par la délégation tarbaise de l’Agence Régionale de Santé, les manifestants partagent des casse-croûtes sous la bruine. A l’issue de la rencontre, chacune des parties en présence campe sur ses positions. Mais la question de la pertinence du Regroupement Territorial des Hôpitaux de Lannemezan, Tarbes, Astugue, Bagnères et Lourdes reste posée …

Jean-François Courtille