Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
 
 

Rencontre avec Régis Dumange, le Président de Nevers

jeudi 6 octobre 2016 par Rédaction

La passion du sport et du rugby

 

Tout d’abord, il faut dire que le rugby est plus que centenaire à Nevers, puisque l’ancêtre de l’USON a été créé en 1903, soit deux ans après le Stado Tarbais... C’est donc tout naturellement que Régis Dumange a pratiqué, au poste de trois-quart centre, le rugby à Nevers avec même un passage au TOEC. C’est donc tout aussi naturellement que ce chef d’entreprise réputé a décidé de mettre ses compétences au service du rugby local, alors que le club évoluait en Fédérale 2. Après avoir sponsorisé pendant vingt ans le sport automobile (Formule 3 et 24 h du Mans), il prend la présidence du club en 2009. Pour lui faire passer un cap, il crée la SASP USON Rugby Plus chargée des seniors, qui devient un club d’entreprises. L’Association USON Rugby, présidée par Alain Chevalier, est chargée de préparer la relève au travers d’une « Académie de Formation » qui accueille les 17-21 ans. L’effet ’’Dumange’’ est immédiat avec le recrutement de joueurs pro en fin de carrière et une montée dans la foulée en Fédérale 1. C’est peut-être de là, que vient l’image de l’argent qui colle au club. D’autant que le PDG de Textilot Plus*, s’était fait connaître en 2009 dans le milieu rugbystique en proposant d’investir dans le FC Auch, menacé de relégation financière en Fédérale 2. Un désaccord d’ordre commercial avec Eric Belooussof, le Président auscitain en exercice, qui était aussi le PDG du Leclerc d’Auch, a fait échouer l’opération.

 

Construire l’histoire nivernaise

 

Régis Dumange (AUDIO), ce passionné de sport**, a été très ému par la victoire à Tarbes. « Il n’y a que le sport qui peut donner dans la vie autant de joie. Cette victoire est fabuleuse parce que pour moi, Tarbes restera toujours le grand Tarbes. Nevers, quoiqu’il arrive, sera toujours en dessous de Tarbes, parce que l’histoire tarbaise est tellement plus grande et plus forte que l’histoire nivernaise ». C’est aussi un investisseur qui veut développer et pérenniser le rugby à Nevers « pour construire l’histoire nivernaise. ». Un passionné de rugby, très proche de son staff et de ses joueurs, qui l’adorent, non pas pour son ’’chéquier’’, mais pour ses valeurs humaines. « Je ne veux pas que mes joueurs connaissent la précarité... Ce n’est pas être surpayé, quand on gagne 4000 ou 4500 € et qu’on sacrifie 8 ou 10 ans de sa vie professionnelle ! Si par rapport à cette vie, on n’est pas bien payé, ce n’est pas normal. » C’est surtout un capitaine d’industrie hors pair qui a investi une partie de sa fortune, gagnée dans le textile, malgré la crise qui a dévasté ce secteur. Quand il décide d’investir dans son club d’origine, ce n’est pas uniquement pour attirer financièrement des joueurs cotés. C’est pour bâtir un grand club, avec l’aide de plus de 140 partenaires privés et de cinq partenaires publics (Région, Département, CCI, Ville, Agglo). Au delà des salaires, ce qui séduit les joueurs, c’est le projet du club, l’environnement et ses structures en avance sur la plupart des clubs de Pro D2.

 

Installations sportives de haut niveau

 

Régis Dumange a investi dans la rénovation du vieux stade qui sonnait creux avec sa petite tribune de 300 places. Il le transforme, en partie sur ses propres deniers, en une enceinte moderne de 7500 places, dont 7 100 assises. Il investit dans les installations sportives de haut niveau pour les joueurs, qu’ils soient pro ou issus de la Formation. Il a acheté terrains et bâtiments autour du stade pour accueillir et loger les jeunes de « l’Académie de Formation », dont sont issus les réservistes qui ont battu leurs homologues du TPR. Le Stade du Pré Fleuri possède un éclairage homologué ’’Rencontres Internationales’’, un écran géant de 35 m2, des loges pour les partenaires et un restaurant... Des investissements, tout comme l’achat de tous les véhicules du club, qui rentrent dans le capital de la SASP et qui expliquent le budget jugé pharaonique de Nevers.

 

« Un état d’esprit, ça ne se fait pas qu’avec un chéquier »

 

Un jugement qui a le don d’irriter Régis Dumange (AUDIO), comme ce titre, paru le matin du match dans la presse régionale, qui mettait en exergue la richesse de Nevers « Chaque fois que ce journal nous fait un titre, c’est un titre provocateur, mais c’est bien, ça nous sert, ça nous remonte. Mais il ne faut pas croire qu’aujourd’hui, le chéquier fait tout. Une mentalité, un état d’esprit, ça ne se fait pas qu’avec un chéquier... » Dans cette entretien, le Président revient aussi sur le rôle important de Jean Anturville dans la montée en puissance sur le plan sportif de Nevers et sur le choix de Xavier Péméja pour lui succéder. Un Président humain « qui rit et qui pleure dans les vestiaires avec ses joueurs ». Un Président estimé et aimé pour sa proximité. Connie Basson nous confiait que c’était impressionnant de se promener à Nevers avec lui, tant les gens l’aimaient. Le Sud-Africain, qui a connu Bourgoin et Lyon dans sa carrière, ne tarit pas d’éloges sur le Président et sur l’ambiance familiale et la solidarité qui règnent à Nevers.

 

*PDG fondateur de Textilot Plus en 1974, une SA familiale au capital de 50 M€, qui possède une boutique en ligne, dix boutiques ’’pilotes’’ en nom propre et 3 300 points de ventes de la marque ’’Plus’’ en Grande & Moyenne Surface des Enseignes ATAC, Champion, Leclerc, Simply, Carrefour et Intermarché... Le groupe emploie plus de 550 personnes en France (Création, marketing, commerciaux, stockage, livraisons...)., pour un Chiffre d’Affaires de près de 200 M€. Sa femme Catherine D.G. Délégué (Fabrication), son fils Sébastien (R&D) et sa fille Delphine (Communication), s’impliquent activement dans la vie de l’entreprise. La Marque ’’Plus’’, plus de mille nouveaux articles/an, se décline en ’’Collections’’ modes exclusives pour Enfants, Femmes et Hommes, vendues à raison de 720 000 articles/semaine et de 20,5 millions/an ! Une réussite due à un concept original « Le Concept Store », qui prend tout en charge : L’implantation avec mobilier bois fourni, un accompagnement permanent, la reprise périodique des stocks, la gestion des stocks en temps réel, l’approvisionnement rapide, (grâce à une livraison avec sa propre flotte de véhicules), une rentabilité garantie, après une étude de marché réalisée par le groupe, et surtout une offre à l’essai de deux mois... En 2012, sa fortune personnelle était estimée à 65 M€, par Challenges.

 

La société TEXTILOT est implantée à Auxerre (89000), Bourges (18000), Chalon-sur-Saône (71100), Chateauroux (36000), Garchizy (58600), Mâcon (71000), Montluçon(03100), Moulins (03000), Nevers (58000), Paris 2 (75002), Varennes-Vauzelles (58640),Vichy (03200), Vierzon (18100)

 

**Régis Dumange, soutient aussi de jeunes sportifs nivernais comme le pilote automobile Nicolas Lapierre, le boxeur Tarek Khaidouri, l’athlète Antoine De Wilde, Champion de France junior du 3000 m steeple et la tireuse à la fosse olympique Marina Sauzet, Championne d’Europe et Vice-Championne du Monde junior.

 

Jean-Jacques Lasserre