Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
 
    
 
  
 

L’inquiétude des salariés de « Meilleur Contact 65 »

samedi 30 juillet 2016 par Rédaction

Placé en redressement judiciaire depuis le 7 juillet, le Centre d’appels de Saint-Laurent-de-Neste perdra son unique client, Bouygues, le 30 septembre. Les 58 salariés de l’entreprise ont démarré l’été dans un climat d’inquiétude. Le tribunal de commerce de Paris doit se prononcer le 7 septembre sur l’avenir de « Meilleur Contact 65 ». Un dossier sensible, alors que le département des Hautes-Pyrénées compte déjà 20 057 demandeurs d’emploi.

Quel sera leur avenir cet automne ? Les 58 salariés du Centre d’appels téléphoniques « Meilleur Contact 65 », implanté depuis février 2010 à Saint-Laurent-de-Neste, sont très inquiets. L’entreprise, dont le siège social a été transféré à Paris en mars 2015, a été placée en redressement judiciaire le 7 juillet 2016 par le Tribunal de commerce de Paris. Le contrat qui lie « Meilleur Contact 65 » et son unique client, Bouygues, s’achève le 30 septembre 2016, après avoir été prolongé de six mois en mars dernier. Les 58 conseillers de clientèle, salariés ou cadres, tous en contrat à durée indéterminée, attendent avec appréhension les résultats de la prochaine audience du Tribunal de commerce de Paris, prévue le 7 septembre.

« Nous ressentons une grosse fatigue morale et une grande inquiétude », confie Sophie Cassé, déléguée du personnel Force Ouvrière. « Tous les salariés essaient de faire le maximum pour continuer à accomplir un travail de qualité. Mais les signes préoccupants se multiplient. Le financement de nos congés payés des mois de juillet, août et septembre sera pris en charge par l’AGS, le régime de garantie des salaires géré par l’UNEDIC. Et un Plan de Sauvegarde de l’Emploi, dont le contenu est pour l’instant confidentiel, nous a été proposé cette semaine ». Les salariés de « Meilleur Contact 65 » ne restent pas inactifs. Ils ont rencontré le Sous-Préfet de Bagnères-de-Bigorre, Gilbert Manciet. « Il s’est montré très attentif à notre problématique, et a bien compris l’état émotionnel de nos collègues », précise Sophie Cassé. Les salariés du Centre d’appels comptent aussi sur l’aide des élus locaux pour envisager, si nécessaire, des mesures de reclassement. Lors du mouvement social de ce printemps 2016 contre le projet de loi « Travail », plusieurs salariés de « Meilleur Contact 65 » avaient déjà participé aux manifestations, pour attirer l’attention du public sur le sort incertain de leur entreprise.

Les difficultés de « Meilleur Contact 65 » constituent une très mauvaise nouvelle pour l’emploi, dans un département des Hautes-Pyrénées dont le taux de chômage s’établit à 11,4% fin avril 2016, selon les chiffres du Pôle emploi. 20 057 personnes étaient déjà inscrites comme demandeuses d’emploi à cette date. En attendant la prochaine réunion du Comité d’entreprise de « Meilleur Contact 65 », prévue vers la mi-août, les salariés du Centre d’appels doivent faire face à des problèmes matériels immédiats. « Le versement décalé des congés payés par l’AGS risque d’occasionner, pour beaucoup d’entre nous, des difficultés de trésorerie », précise Sophie Cassé. « Nous espérons que nos banques sauront faire preuve de compréhension, compte tenu de la situation dans laquelle se trouve notre entreprise … ».

Jean-François Courtille