Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
 
    
 
  
 

Gavarnie enchanté par le Festival

mercredi 27 juillet 2016 par Rédaction

La première représentation du 31ème Festival de Gavarnie a eu lieu mardi soir, dans une atmosphère à la fois festive et poignante, vu le contexte des attentats en France. La légende celtique de Merlin, revisitée par Bruno Spiesser et le Théâtre Fébus, a littéralement enchanté le public. Une belle création artistique à découvrir, tous les soirs à 21h jusqu’au 7 août 2016, sur le plateau de la Courade, au cœur du Cirque de Gavarnie.

« Vous êtes le droit contre la force. Vous êtes l’esprit contre la barbarie ! ». La mission des chevaliers de la Table ronde, proclamée par l’enchanteur Merlin (Lionel Sabattier), prend une résonance particulière, dans le ciel légèrement nuageux de Gavarnie, ce mardi 26 juillet 2016. Les spectateurs attentifs contemplent les comédiens du Théâtre Fébus qui prêtent ensemble le serment des chevaliers, réunis autour du roi Arthur : « A la vie, à la mort ! Fidèles et fraternels ! ». Sur le site montagnard et forestier du plateau de la Courade, niché au creux du Cirque de Gavarnie, la lumière et les fumées confèrent une note fantastique à ce spectacle pendant près de deux heures. La virtuosité des techniciens et la fougue des comédiens emportent le public dans un voyage enchanté au cœur de l’imaginaire celtique. Pour un soir, l’univers des légendes arthuriennes est recréé, sous la férule du metteur en scène Bruno Spiesser, qui interprète lui-même le moine Blaise, éducateur de Merlin et fil rouge de la narration.

Tableau après tableau, dans la pénombre à flanc de montagne ou sur la scène éclairée par de puissants projecteurs, les 13 comédiens déroulent l’histoire de Merlin. Depuis sa naissance prodigieuse jusqu’à son emprisonnement dans le Val sans retour par la fée Viviane, l’enchanteur accompagne la destinée des rois Uter Pendragon et Arthur, de la reine Guenièvre, de la duchesse Ygren et du duc Gorloi de Cournouailles, ou des fées Morgane et Viviane. Sans oublier les mythiques chevaliers de la Table ronde : Lancelot, Gauvain, Perceval, Tristan, Kay, Léodagan, Urien et Lot. La musique celtique ou médiévale et les chorégraphies apportent une respiration à un spectacle intense, traversé par des notes d’humour noir.
Le public décerne un triomphe à la troupe du Théâtre Fébus, qui salue par une ultime danse celtique avant de replonger dans l’obscurité de la nuit gavarnienne. La descente vers le village s’effectue en procession, sous la lueur tremblante des flambeaux. A l’aller, la montée vers le plateau de la Courade, dans le crépuscule naissant de la montagne, a permis aux spectateurs de contempler le Cirque de Gavarnie et la lointaine cascade du Marboré, en traversant quelques torrents mugissants. Cette marche d’une demi-heure à travers rochers et pâturages est l’une des caractéristiques du Festival de Gavarnie. Elle apporte un cachet sportif et bucolique à chaque soirée proposée, jusqu’au 7 août 2016.

Pour le lancement de la 31ème édition, plusieurs personnalités locales avaient effectué le déplacement. Le maire de Gavarnie, Christian Bruzaud, était entouré par la Préfète, Béatrice Lagarde, la députée Jeanine Dubié, les conseillers départementaux Chantal Robin-Rodrigo et Louis Armary et le président du Parc national des Pyrénées, Laurent Grandsimon. « Il faut que la vie soit plus forte que la mort. Même si nous traversons des temps difficiles, nous allons essayer de profiter ensemble du Cirque, et nous vous souhaitons un bon festival », a déclaré Christian Bruzaud, lors de la réception des invités à la Mairie de Gavarnie. Après s’être excusée d’avoir été retardée par la conférence de presse sur les mesures de sécurité prises à Lourdes, la Préfète a souligné que « les artistes sont là pour l’intemporel, le plaisir et la magie qu’ils nous proposent ». Elle a remercié aussi le public bigourdan pour « la chaleur de l’accueil reçu à mon arrivée dans les Hautes-Pyrénées ». Frédéric Walton, président du festival de Gavarnie, a rappelé qu’il achevait son mandat cette année, en évoquant « une très belle expérience ». Il a tenu à remercier les techniciens pour « les exploits accomplis chaque année », et les 50 bénévoles qui veillent au confort et à la sécurité du public, aux côtés des forces de l’ordre. Bruno Spiesser, metteur en scène du spectacle « Merlin, histoire d’un enchanteur », et comédien, a conclu le lancement du 31ème Festival par ces mots : « Avec Merlin, nous ré-enchantons le monde. C’est important aujourd’hui. Nous essayons de mettre du contenu dans ce spectacle, qui est aussi une œuvre artistique contre l’obscurantisme ! ».

Jean-François Courtille

Festival de Gavarnie – Merlin, histoire d’un enchanteur – www.festival-gavarnie.com – Tél 05 62 92 49 10. Tarifs : adulte 23 euros. Etudiants et demandeurs d’emploi 15 euros. Jeunes de 12 à 18 ans 12 euros. Enfants de 6 à 11 ans 6 euros. Gratuit pour les enfants de moins de 6 ans. Un parking est prévu pour le public du Festival. Compter une demi-heure de marche entre le village de Gavarnie et le site du spectacle. Prévoir des chaussures de montagne et des vêtements chauds. Le retour s’effectue la nuit à la lueur des flambeaux.