Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
 
 

Lac Bours Bazet - Trop d’incivilités : les sanctions vont tomber

mercredi 27 juillet 2016 par Rédaction


Ce mardi, Charles Habas, Président du Grand Tarbes, Marc Garrocq, Maire de Bours et Jean Buron, Maire de Bazet, ont tenu un point presse en présence du lieutenant de gendarmerie Bruno Boutet à propos de l’interdiction de baignade et des incivilités au niveau des lacs de Bours-Bazet.

Le président du grand Tarbes a souligné que si l’été était bien là depuis quelques semaines, des pratiques contraires au respect des règles et du bien vivre ensemble sur certaines structures étaient aussi apparues , les dégradations et les non respects aux règles qui se déroulent au lac Bours Bazet est un exemple typique.

« Ce site magnifique est victime de l’inconscience et de l’insouciance de certains, tant en ce qui concerne la baignade qui est formellement interdite, les risques sont réels et existent. Mais il y a aussi des incivilités en tout genre. Une prise de conscience est impérative auprès des imprudents et des plus irrespectueux. », se désole Charles Habas.

Marc Garrocq, maire de Bours poursuit :

"Nous sommes exaspérés, depuis plusieurs semaines sont effectivement constatées des incivilités sur ce site comme l’accès des véhicules à moteur : voitures, quads, motos et souvent après destruction des barrières ou des potelets qui avaient été mis en place pour justement empêcher l’accès à ce genre de véhicules. L’accès aux véhicules à moteur est interdit et verbalisable.

En ce qui concerne les dégradations, nous porterons systématiquement plainte pour destruction et dégradation de biens publics.

Nous sommes aussi confrontés au camping sauvage, un exemple concret : un gars a planté sa tente. Bien sûr afin de pouvoir entrer sur le site, il coupe les potelets (2) tous les soirs, il arrive avec sa voiture et sa remorque ayant pris soin de faire ses courses avant de venir, et là une dizaine de personnes dorment toutes les nuits, et ce plusieurs soirs de suite. Qui dit camping sauvage dit dégradation, on fait du feu, on coupe des arbres pour faire son feu, on arrache les bandes de bois qui ornent les poubelles.
Les feux sont interdits ! On peut foutre le feu partout !
En plus les trois quart du temps, les feux sont faits sur le Caminadour, ce qui dégrade le revêtement. Interdiction formelle de barbecue !
Seule la pêche de nuit est tolérée autour du lac.
Autre incivilité : les déchets sont laissés sur place, là ou l’on mange. Un dépôt d’ordures laissé sur place c’est un dépôt sauvage, à l’avenir celui qui se fera prendre à déposer même une canette sur le dépôt sauvage chargera pour le dépôt complet ! Ça c’est clair ! Les gens doivent avoir des problèmes de vue ! Ils ne voient pas les poubelles !
La baignade est formellement interdite donc répréhensible pour des raisons de sécurité, les berges ne sont pas prévues à ce effet, les fonds sont dangereux, ferrailles, câbles etc.….
"

Avec Jean Buron, maire de Bazet, nous avons demandé au service de gendarmerie de faire preuve de la plus grande sérénité à l’égard des contrevenants, on ne peut plus tolérer qu’un nombre de personnes et je précise que ça concerne une minorité perturbent la tranquillité et la sécurité de ce site où un grand nombre de gens normaux y viennent.

Nous avons constaté aussi que les jeunes se servent des arbres pour faire des plongeoirs, nous en avons détruit 2 !
Il faut savoir que planter une pointe dans un arbre est un délit ! Dès l’instant où on dégrade un arbre c’est une infraction à l’environnement, ce n’est pas une simple contravention mais c’est passible de la correctionnelle ! Nous n’allons quand même pas raser tous les arbres autour du lac ! Là aussi la gendarmerie va veiller !

Je rappelle qu’il est impératif de se garer sur les parkings prévus à cet effet ! "

Jean Buron, maire de Bazet, enchaine :

« Nous voulons attirer l’attention sur les non respect et les dangers de la baignade. Je rappelle qu’en juillet 1995 un jeune de 18 ans à trouvé la mort sur ce site, il s’est noyé !
Quand on dit qu’il y a des risques on n’invente rien, il faut se souvenir que c’est une ancienne gravière et on ne connait pas ce qui se trouve au fond. Plonger, se baigner s’avère extrêmement dangereux. Si un pépin se produit c’est au risque et péril de l’usager.

Nous ne pouvons non plus tolérer les incivilités qui consistent à la dégradation du bien public par des inconscients !

A chaque entrée du site, des panneaux ont été installés et les gens ne peuvent pas dire qu’ils ne savent pas. Il suffit simplement de lire ! »

Le lieutenant Bruno Boutet rajoute :

« Ce que disent les maires, je ne peux que le confirmer. Des patrouilles de gendarmes en tenue ou en civil y seront quotidiennement et veilleront.
Les infractions seront verbalisées fermement et des rappels seront également faits.
Déjà des verbalisations ont été effectuées et des personnes aux comportements inappropriés ont été obligées de quitter les lieux !
 »

«  Nous demandons que les gens puissent se balader tranquillement, qu’ils puissent manger sur des tables que l’on n’aura pas piquées ou dégradées, », conclut le maire de Bours.

Nicole Lafourcade