Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

Baisse de la délinquance dans les Hautes-Pyrénées en 2009

mardi 26 janvier 2010 par Rédaction

EVOLUTIONS DE LA DELINQUANCE ET DE L’ACTIVITE DES SERVICES DE POLICE ET DE GENDARMERIE DANS LE DEPARTEMENT DES HAUTES-PYRENEES EN 2009

En 2009, la délinquance générale recule dans le département des Hautes-Pyrénées de 419 faits constatés (9361 faits constatés en 2009 contre 9780 en 2008).

La tendance positive à la baisse constante de la délinquance générale observée depuis 2002 avait connu un point d’arrêt en fin d’année 2008. Les mesures mises en place en 2009 avec les services de police et de gendarmerie permettent d’enregistrer à nouveau une évolution positive pour le département des Hautes-Pyrénées qui se place au 56ème rang national de la criminalité constatée.

La délinquance générale diminue tant en zone de police (-393 faits) qu’en zone de gendarmerie (-26 faits).

La délinquance de proximité est en baisse de 140 faits constatés (3720 faits en 2009 contre 3860 en 2008).

L’essentiel de ce recul concerne la zone de police (-196 faits) alors qu’en zone de gendarmerie, la délinquance de proximité est en augmentation (+56 faits).

Parmi les infractions en baisse, on peut citer :

- les vols de véhicules motorisés à deux-roues – 84 faits (190 en 2009 / 274 en 2008)
- les vols à la roulotte et d’accessoires -56 faits (1065 en 2009 / 1121 en 2008)
- les vols d’automobiles - 32 faits (223 en 2009 / 255 en 2008)
- les vols à la tire - 9 faits (232 en 2009 / 241 en 2008)
- les cambriolages - 8 faits (923 en 2009 / 931 en 2008)

La hausse concerne :

- les destructions et dégradations + 31 faits (941 en 2009 / 910 en 2008)
- les vols avec violence + 21 faits (144 en 2009 / 123 en 2008)
- les vols à main armée+ 3 faits (2 en 2009 / 5 en 2008)

Cette évolution positive est en progression constante depuis 2002 dans le département (-2083 faits).
La part des délits de voie publique dans la délinquance générale s’élève à 39,74% des faits constatés (3720 faits constatés en délinquance de proximité sur 9361 crimes et délits constatés).

Les violences contre les personnes sont stables : -1 fait constaté (1063 en 2009 contre 1064 en 2008).

Cette stabilité est caractérisée par un léger recul en zone de police (-8 faits constatés) et une augmentation dans la même proportion en zone de gendarmerie (+7 faits).

Les services restent mobilisés dans la lutte contre les violences aux personnes. Des dispositifs ont été mis en place afin de mieux accueillir, soutenir et accompagner les victimes notamment avec l’ABAVEM, tant en zone de police qu’en zone de gendarmerie et une brigade de protection de la famille a été créée à Tarbes.

Les violences contre les personnes évoluent comme suit :
- violences sexuelles : -27 faits (74 en 2009 contre 101 en 2008)
- menaces de violences : -5 faits (252 en 2009 contre 257 en 2008)
- violences crapuleuses : +20 faits (156 en 2009 contre 136 en 2008)
- violences non crapuleuses : +11 faits (581 en 2009 contre 570 en 2008)

Concernant les violences non crapuleuses, les coups et blessures volontaires sont en hausse de 37 faits constatés (475 en 2009 contre 438 en 2008) ; cette catégorie d’infractions est marquée par une augmentation des violences intra-familiales de +17 faits (276 en 2009 contre 259 en 2008).

La délinquance des mineurs est stable : +5 mineurs mis en cause (458 en 2009 contre 453 en 2008). Ils représentent 16,46% du nombre total de personnes mises en cause.
Les vols représentent 43% des délits constatés commis par les mineurs et diminuent en 2009 de 10 faits (198 en 2009 contre 208 en 2008). A noter également, la diminution du nombre d’infractions à la législation sur les stupéfiants mettant en cause des mineurs, de 21 faits constatés
(46 en 2009 contre 67 en 2008).

Une mobilisation continue des services pour lutter contre la délinquance

Les services de sécurité ont renforcé l’action sur le terrain par une présence plus marquée afin de lutter contre la délinquance de proximité et privilégié l’analyse approfondie de la délinquance pour
améliorer leur efficacité.

Le taux d’élucidation en délinquance générale s’élève à 35,63%. En zone de police, il est de 35,34% et en zone de gendarmerie de 36,08%.
Concernant les violences aux personnes, le taux d’élucidation atteint 63,22%.

Le nombre de gardes à vue diminue (-5) ainsi que celui des mis en cause (-11).

La lutte contre les cambriolages a fait l’objet d’un travail soutenu : une cellule anti-cambriolages (CAC 65) a été mise en place dans le département par les services de police et de gendarmerie en
septembre 2009 qui travaille en collaboration avec les structures identiques des départements limitrophes. Les résultats semblent prometteurs et le dispositif fera l’objet d’une évaluation au
terme d’une année d’activité.

Pour autant, la mise en place de cette cellule a notamment permis de resensibiliser les habitants en zone de gendarmerie au risque de cambriolage et à la conduite à adopter face à ce type d’événement. Une plaquette d’information « anti-cambriolage » a par ailleurs été éditée à
destination du public.

Enfin, l’opération Tranquilité Vacances a été étendue à toutes les vacances scolaires de l’année.

La réponse pénale

En 2009, le Parquet a traité 12610 affaires.

Le nombre d’affaires poursuivables est en progression et le taux de réponse pénale pour ce qui concerne les affaires poursuivables atteint 98,2 %, se répartissant de la manière suivante :
– 56,3% de poursuites
– 43,7% de mesures alternatives