Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

Georges Duthu, une plume s’envole...

lundi 11 juillet 2016 par Rédaction

Avec la disparition de Georges Duthu, décédé dans sa 75ème année, c’est une belle plume qui s’envole. C’est une grande perte pour le monde du sport et du rugby bigourdan en particulier. Jusqu’au bout, malgré la retraite, il aura pu vivre sa passion du ballon ovale en suivant le TPR pour le Midol. La nouvelle de sa disparition m’a profondément touché car il m’a tout appris. C’est à lui que je dois ma reconversion dans la presse et ma réussite professionnelle. J’étais allé le voir pour lui proposer un texte sur les Minimes de Maubourguet qui avaient réussi l’exploit d’éliminer de la Coupe Melet, les Minimes A du Stado, où jouaient entre autres Azam et Lafforgue, deux futurs internationaux... Suite à cette rencontre dans son bureau, il m’avait proposé d’être le correspondant rugby de Maubourguet. Puis de suivre les matchs de Deuxième Division avant de m’appeler, moins de trois ans après, auprès de lui pour suivre le Stado sur tous les terrains de France pour ’’faire’’ les vestiaires. Il m’avait aussi fait l’honneur de m’inviter, avec mon épouse, dans sa maison de la côte landaise pour me faire partager sa vie de famille. Nous nous croisions souvent dans les vestiaires de Trélut et son absence va terriblement me manquer. Je l’ai encore vu, il y a quelques jours à Trélut, où il passait régulièrement prendre des nouvelles en pratiquant sa séance de marche quotidienne. C’est la dernière fois que je l’ai vu et je ne regrette pas de lui avoir révélé un secret vieux de 25 ans. Je lui avais caché une ’’info’’, un véritable scoop, à la veille d’un match déterminant du Stado pour ne pas qu’il m’oblige à la publier. Information révélée, bien sûr, à l’issue du match mais sans dire que j’étais au courant avant. Il m’a rétorqué en souriant : ’’Vous auriez pu me le dire, moi aussi j’aurais attendu le lendemain du match pour la publier.’’ Malgré les longs déplacements en voiture, la cohabitation quotidienne dans le même bureau des sports, nous nous vouvoyons toujours, preuve d’un respect réciproque. Avant de le connaître personnellement, je partageais déjà ses analyses pertinentes en lisant ses commentaires, car j’avais le sentiment d’avoir ’’vu’’ le même match que lui. C’est d’ailleurs ce qui nous avait rapproché. Jusqu’au bout, j’ai eu l’impression d’être sur la même longueur d’onde que lui. C’était un grand journaliste, une belle plume qui avait le respect des joueurs et qui savait faire la part des choses.

J’adresse mes plus sincères condoléances et celles de Tarbes-Infos.com, à Marie-Jo, son épouse, à sa fille Marion, à son fils Marc, journaliste sportif à Sud-Ouest, à son gendre Henri Abadie, qu’il m’avait présenté, ainsi qu’à ses autres filles Cathy et Pascale et à ses petits-enfants, que je n’ai pas eu l’honneur de rencontrer.

Ses obsèques seront célébrées ce mercredi 13 avril au Crématorium d’Azereix.

Jean-Jacques Lasserre