Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
 
 

Ours dans les Pyrénées : une affaire politique qui implique malgré lui le Parc National des Pyrénées

mercredi 6 juillet 2016 par Rédaction

Depuis les années 1980 où des mouvements dits « écologistes » se sont emparés du sujet de l’ours dans les Pyrénées, l’affaire est passée du culturel écologique naturel au business affairiste de quelques associations et de sociétés commerciales avec l’appui d’une institution sans scrupule. Partant de là, il s’est créé une idéologie appuyée par l’UICN et le WWF.

Les faits rappelés par la coordination pyrénéenne ADDIP : 

 

« A Tarbes en 2010, André BERDOU alors Président du Parc National des Pyrénées manifestait aux côtés des 3.000 élus et citoyens venus exprimer de toutes les Pyrénées leur opposition aux introductions d’ours slovènes.

 

« Il fait partie des 700 citoyens et élus à avoir signé la motion pour des Pyrénées vivantes ce jour-là, exigeant de l’Etat l’arrêt définitif des lâchers d’ours et des réponses efficaces pour empêcher les ours présents de nuire.

 

« Ce vendredi 1er juillet 2016, lors du Comité de Massif, André BERDOU aujourd’hui vice-président du PNP et Conseiller Départemental des Pyrénées-Atlantiques a effectué un revirement radical en se prononçant pour le lâcher de deux ourses en Béarn.

 

« Dans l’interview qu’il accordait à un quotidien régional en 2010, l’élu avait affirmé :

 

"Cela relève de la malhonnêteté intellectuelle d’avancer la biodiversité pour justifier la réintroduction de l’ours dans les Pyrénées. Les activités humaines, économiques de ce territoire sont à prendre en compte."

 

Après avoir retourné sa veste, le représentant du Parc National des Pyrénées au Comité de Massif peut-il expliquer ce qui, pour lui « relève de la malhonnêteté intellectuelle ? » A chacun d’apprécier.

 

Rassemblement d’éleveurs à Luz-Saint-Sauveur

 

Conséquence du dérochement de 125 brebis dû à l’ours, plus de 200 personnes composées d’éleveurs, chasseurs, simples citoyens venus en délégation de toutes les Pyrénées se sont réunies à Luz à l’occasion du Conseil d’Administration du Parc National des Pyrénées.

 

Plusieurs prises de parole ont été observées expliquant la situation et la position des éleveurs des Pyrénées. Nous sommes très loin de la cohabitation mensongèrement revendiquée par les associations prétendument « de protection de la nature » et des pouvoirs publics.

 

  • Intervention de Marie-Lise Broueilh, Présidente de la coordination pyrénéenne ADDIP et les relations avec le Parc National (Vidéo) http://dai.ly/x4jnepu

 

Déficit de confiance avec le Préfet de région qui n’a pas appliqué les consignes de la Ministre de l’Ecologie qui, dès janvier 2016, demandait une consultation publique des personnes concernées conformément à l’article 22 de la directive européenne « habitats »


l'intervention de MLise Broueilh , à l'issue de... par joel-adagas

 

Double langage ou non-respect des consignes de la Ministre ?

Dans un courrier adressé le 17 juin dernier par la députée Jeanine Dubié au préfet de région, dont nous avons eu connaissance, il est fait mention d’une rencontre avec Gilles Bœuf, Conseiller scientifique pour les sciences de la vie et de la nature…. Auprès de Ségolène Royal. Lors de ses échanges concernant l’introduction en Catalogne, il a été confirmé que la ministre « a bien été informée de cette réintroduction et qu’elle ne s’y est pas opposée ». Position totalement contraire à celle affichée en juillet 2014 à Cauterets lors du lâcher de bouquetins. Et le conseiller précise que la ministre avait souligné « qu’il fallait œuvrer à une information et concertation avant cette réintroduction ». Qui a vu quelque chose dans ce domaine ??

Pire encore ! Gilles Bœuf a porté à la connaissance de la délégation pyrénéenne un courrier qu’elle a adressé au Préfet de région « en début d’année 2016, dans lequel elle vous demandait de mettre en œuvre un processus de concertation, d’information et de recueil des avis des populations concernées ». A priori rien n’a été fait.

Face à cette situation, devons-nous penser que le Préfet ne suit pas les directives de la Ministre où existe-t-il un double langage de la part de la Ministre comme nous l’avons constaté dans de nombreux autres cas ?

Des absents au comité de massif

Bernard Moules fait remarquer un certain nombre d’absences d’opposants aux introductions d’ours opportunément conviés à d’autres tâches. Chantal Robin-Rodrigo, vice-présidente du Conseil Départemental des Hautes-Pyrénées s’en explique….. Et elle rappelle la constante opposition du département aux introductions. Elle met en cause le comportement d’André Berdou, représentant du Parc National qui a fauté. Il n’avait pas mandat pour s’exprimer pour ou contre des introductions d’ours.

Ce n’est pas la mission du Parc National

Il n’est pas dans les missions du Parc National de s’occuper d’introduction d’ours. Le Parc National n’a pas à prendre position sur ce sujet, position qui a toujours été la sienne. Le Président recadre la position du Parc National tout en précisant que dans l’immédiat aucune décision n’a été prise. Un conseil d’administration doit se réunir en octobre pour déterminer qui représentera le Parc National au sein du Comité de massif et autres instances.

Le Président Grandsimon aborde également les conditions d’indemnisations de l’éleveur qui a perdu 125 brebis. La procédure devrait être accélérée.

 

Louis Dollo

====

LIRE  : http://www.pyrenees-pireneus.com/Faune/ours/France/Opposition/2016-07-05-Manifestation-Luz-CA-PNP/2016-07-05-Colere-eleveurs-Pyrenees-contre-ours-elus.html