Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
   

Béatrice Lagarde : « Appelez-moi Madame la préfète »

lundi 4 juillet 2016 par Rédaction

C’est par un dépôt de gerbe au monument aux morts des allées Leclerc en présence des autorités civiles et militaires que la nouvelle préfète Béatrice Lagarde a pris ce lundi matin ses fonctions dans notre département. Peu après, elle a rencontré les journalistes dans son bureau. « Je vais m’inscrire dans l’action de mon prédécesseur, a-t-elle déclaré d’entrée, je considère qu’elle a fait du très bon travail sur un certain nombre de dossiers. Je souhaite donc m’inscrire dans cette dynamique ». Originaire du département Charente-Maritime, fille d’agriculteurs, elle a confirmé avoir passé un an à Tarbes, en 1986. Non pas en tant qu’avocate mais en tant que collaboratrice dans un cabinet d’avocats. Le concours, elle l’a obtenu l’année d’après. Elle ne prétend pas connaître les Hautes-Pyrénées, à part Saint-Lary et un peu la montagne. Contrairement à certains écrits, on l’appellera Madame la Préfète », tout simplement parce qu’elle respectera le décret de nomination qui l’a nommée « Préfète des Hautes-Pyrénées ».

Les priorités que Béatrice Lagarde s’est fixées sont celles d’accompagner les acteurs de ce territoire dans l’ensemble de leurs projets, à la fois pour le développement économique et touristique, ainsi que s’agissant du positionnement dans la grande région dans le cadre des réformes menées.

Avant d’arriver en Bigorre, elle a regardé les principaux dossiers. « Celui qui a retenu mon attention, c’est le schéma départemental de coopération intercommunale avec la création de cette grande agglomération Tarbes-Ossun-Lourdes. C’est un projet ambitieux pour ce territoire qui va définir une grande agglo dont je considère qu’elle est une chance pour ce département. Elle va permettre de doter ce département d’acteurs capables de porter des projets et de peser ainsi au sein de la grande région. Cette intercommunalité va pouvoir peser pour obtenir des soutiens, attirer des investissements et des nouveaux projets. Pour moi, cette intercommunalité telle qu’elle est conçue -on passe de 29 à 9 - est véritablement la dynamique de renforcement d’un territoire. La décision de vendredi dernier a permis de définir un cadre. Le travail n’est pas terminé. Il va se poursuivre. Les communes vont devoir travailler maintenant sur les compétences qu’elles vont exercer. D’ici la fin de l’année, il sera demandé aux collectivités de se positionner sur le nom, le siège et la gouvernance des nouveaux EPCI ».

Et de poursuivre : « Après cette décision majeure de vendredi dernier, la balle revient dans le camp des élus pour définir la partition des compétences et la façon qu’ils auront de les exercer. Accompagner les acteurs du territoire parce qu’il y a un certain nombre de projets et qu’il y a un certain nombre de sites emblématiques qui nécessitent qu’on s’y attèle (stations de ski, Lourdes…) et puis la question économique toujours au cœur du sujet, à la fois du maintien des emplois existants et du développement de l’emploi que l’on peut faire. Il y a ici des industries de pointe, comme Socata, Tarmac. Il y a des infrastructures compétitives comme l’aéroport. Un certain nombre d’outils qui doivent permettre d’aider à développer ce territoire. Au-delà de l’accompagnement de ces acteurs locaux et des acteurs économiques, il y a les missions régaliennes de l’Etat : la sécurité au cœur des préoccupations. J’ai eu l’occasion d’évoquer le décès accidentel des 4 gendarmes qui a endeuillé la gendarmerie nationale et la population qui s’est solidarisée. On a aussi toute la pression pour les forces de sécurité intérieure du contexte dans lequel s’exercent les missions, le contexte de la lutte contre la radicalisation, le contexte de la menace, le contexte du maintien de l’ordre avec les manifestations et le contexte de l’organisation des grands événements. Je m’inscrirai bien sûr dans le cadre de ces missions régaliennes. Autre mission majeure : la sécurité routière. Il ne faut pas baisser les bras. On a 8 morts depuis le 1er janvier dont 7 sont dus à la consommation d’alcool et de stupéfiants. On se prépare bien sûr aux grands événements à venir. Je suis passée directement de l’Euro et du quart de finale à Bordeaux jusqu’à vendredi dernier à l’étape du Tour de France vendredi prochain au lac de Payolle et à la traversée du département le lendemain. Autre grand rassemblement traditionnel signalé, celui du pèlerinage des gens du voyage à Lourdes au mois d’août ».

• Béatrice Lagarde trouve que Tarbes a beaucoup changé (AUDIO)

• Deux unités de forces mobiles pour le pèlerinage des gens du voyage (AUDIO)

• « Aller sur le terrain, voir et entendre » (AUDIO)

• Grande agglo : « La commission de vendredi dernier a tranché. Le travail doit se faire entre élus pour définir la partition des compétences au mieux » (AUDIO)

G.M.

Dépôt de gerbe au monument aux morts