Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

La CCI de Tarbes et des Hautes-Pyrénées apporte sa contribution à la réflexion « Lourdes 2016/2030 »

lundi 4 juillet 2016 par Rédaction

L’assemblée générale de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Tarbes et des Hautes-Pyrénées s’est tenue, mercredi en fin d’après-midi, sous la présidence de François-Xavier Brunet, en présence de la préfète Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc, du trésorier Pascal Godeby, du directeur Camille Denagiscarde. Bruno Vinualès, adjoint au maire de Lourdes, chargé du développement économique, était présent à la tribune car l’essentiel de cette assemblée générale a été consacré à la contribution de la CCI à la réflexion Lourdes 2016/2030, ce qui expliquait aussi la présence de Mgr Xavier d’Arodes, coordinateur de la pastorale internationale du Sanctuaire Notre-Dame de Lourdes, tandis que dans l’assistance faisaient bloc les représentants des syndicats hôteliers et du club des hôtels de Lourdes.

En préambule, le président Brunet a fait part d’un certain mécontentement concernant l’appellation de la nouvelle grande région « Occitanie » (01 AUDIO). Il s’est inquiété de l’incidence de la diminution des ressources fiscales (-41%). « Si elles doivent diminuer encore, que va-t-il rester ? ». Il a exprimé une certaine colère suite à l’annonce du Premier ministre de la création d’un nouvel impôt pour financer les projets de la grande région : la TSER (taxe spéciale équipement région).

La contribution de la CCI à la réflexion Lourdes 2016-2030

Camille Denagiscarde, directeur de la CCI, a commenté la contribution de la Chambre de Commerce et d’Industrie à la réflexion « Lourdes 2016-2030 », indépendante du travail effectué par le comité des Sages dont les conclusions qui devaient être rendues ce mois de juillet ont été reportées au mois de septembre.

Mgr d’Arodes a fait une longue intervention qui a été très appréciée. Des échanges fructueux ont suivi cette réflexion. Les professionnels lourdais ont parlé d’une même voix, ce qui a réjoui particulièrement Jacques Duvin, président de la CGPME 65, longtemps président de l’Union départementale de l’industrie hôtelière. Il importe que tout le monde à Lourdes travaille dans l’union. Surtout pas de dispersion. Les représentants de l’intersyndicale de Lourdes (ils ne parlaient pas seulement au titre d’hôteliers) sont intervenus en mettant l’accent sur l’urgence à agir, même si c’était intéressant de se projeter vers 2030. Aujourd’hui, 60 entreprises hôtelières sont menacées. Si elles devaient disparaître, ça mettrait en danger la capacité hôtelière de Lourdes et son économie, la perspective de 2030 ne servirait pas alors à grand-chose. C’est ce qui a été souligné au cours des échanges. Les professionnels lourdais entendent s’appuyer sur les institutionnels (Etat région, département, municipalité) afin de trouver des financements et influer sur les banques et organismes de crédits. La promotion de Lourdes et du département va de pair. La complémentarité est évidente. « Il faut installer la promotion de Lourdes dans un projet d’union départemental, a-t-on pu entendre. Du gagnant-gagnant ». Tout en insistant : « Il ne faut pas que Lourdes perde son identité ». Ce qui explique sans doute la méfiance de certains professionnels lourdais par rapport au projet de la grande agglomération. A noter que les 5 et 6 juillet, une importante réunion devrait se tenir entre les divers acteurs.

</center


titre documents joints

4 juillet 2016
info document : PDF
982.4 ko