Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

Le Grand Tarbes veut démocratiser l’accès à la musique par une tarification sociale

samedi 2 juillet 2016 par Rédaction

Rendre plus accessible l’apprentissage de la musique par une politique tarifaire adaptée aux publics modestes : c’est l’objectif des mesures annoncées mardi par le Grand Tarbes. Elles concernent les sept écoles de musique de la Communauté d’agglomération et le Conservatoire Henri Duparc de Tarbes. Les demandeurs d’emploi et les étudiants âgés de moins de 26 ans bénéficieront par ailleurs d’une gratuité des inscriptions aux médiathèques du Grand Tarbes.

« Nous voulons rapprocher la culture des personnes qui en sont le plus éloignées aujourd’hui ». Geneviève Isson, vice-présidente du Grand Tarbes chargée de la culture, résume ainsi la philosophie de la délibération adoptée le 16 juin 2016 par le Bureau de la Communauté d’Agglomération. « La nouvelle tarification mise en place à la rentrée prochaine au sein des écoles de musique du Grand Tarbes et du Conservatoire Henri Duparc est un signal fort adressé à l’ensemble des habitants de l’agglomération », souligne Yannick Boubée, premier vice-président du Grand Tarbes. Lors d’une conférence de presse mardi dernier, les deux élus de la Communauté d’agglomération ont convié Céline Roulet, adjointe au maire de Tarbes chargée de la culture, pour présenter ensemble cette nouvelle politique tarifaire.

« Nous avons décidé de prendre en compte la situation des familles, en nous appuyant à la fois sur les ressources réelles des ménages et sur leur composition », détaille Geneviève Isson. « Dans les faits, nous avons diminué de 20% le montant des inscriptions dans les écoles de musique et au Conservatoire pour les familles les plus modestes. En revanche, nous l’avons augmenté de 2 0% pour les familles les plus aisées, celles qui atteignent 6000 euros de revenus par mois ». L’évaluation des ressources réelles des familles s’effectuera sur la base du revenu fiscal de référence, qui sera transmis à la rentrée lors de l’inscription pour l’année 2016-2017. Pour septembre 2016, il s’agira de l’avis d’imposition 2015 calculé sur les revenus de 2014. Un dégrèvement tarifaire est aussi proposé pour les élèves appartenant au même foyer fiscal. Ainsi, deux élèves d’une même famille bénéficieront de moins 25% sur le tarif le moins élevé. Cela passera à moins 50% sur le tarif le moins élevé pour trois élèves d’une même famille. Et pour quatre élèves ou plus, la gratuité sera instaurée sur le tarif le moins élevé.

« Je remercie le travail réalisé par la commission Culture, sous l’égide de Geneviève Isson, qui permet de faire émerger ce type de projet positif et bénéfique pour le territoire », a précisé Yannick Boubée. Geneviève Isson et Céline Roulet ont pointé la qualité des relations entre les membres de cette commission, qui s’attachent à promouvoir la culture pour tous dans chaque ville de la Communauté d’agglomération.

Madame Isson a rappelé que la lecture publique fera aussi l’objet d’un effort particulier au sein du Grand Tarbes à la rentrée. « Les demandeurs d’emploi et les étudiants âgés de 26 ans bénéficieront désormais de la gratuité pour leur inscription dans les médiathèques de la Communauté d’agglomération ». Elle a a d’autre part évoqué la fusion prochaine entre les associations et les écoles de musique, pour « offrir la même qualité de service dans toutes nos communes, et faire bénéficier toutes les écoles du même dynamisme associatif ». De son côté, Céline Roulet a annoncé que les conclusions et préconisations issues des Assises de la culture de Tarbes seront présentées courant juillet 2016.

Plus de 500 élèves sont inscrits chaque année dans les sept écoles de musique du Grand Tarbes, accompagnés par 30 enseignants. Plus de 1000 élèves s’inscrivent au Conservatoire Duparc, sous la houlette de 50 professeurs. Le budget total de la culture du Grand Tarbes s’élève à 6 millions d’euros par an, dont 2,5 millions d’euros pour la lecture publique.

Jean-François Courtille