Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
 
   

Réintroduction d’ours dans les Pyrénées : entre statu quo et trahison

samedi 2 juillet 2016 par Rédaction

Hier matin, le comité de massif devait se prononcer sur le volet « ours » de la Stratégie Pyrénéenne pour la Valorisation de la Biodiversité (SPVB). Une réunion qui n’a pas fait recette puisque sur 57 votants, seulement 31 ont fait acte de présence. Manifestement, les élus régionaux ne s’intéressent pas beaucoup au devenir des vallées pyrénéennes.

Comme nous l’annoncions il y a quelques jours, les membres du Comité de Massif avaient à choisir entre 3 propositions :

1) Des lâchers d’ours immédiats et importants ;

2) Des lâchers d’ours moins importants sur une période plus longue ;

3) La « non-réintroduction ».

La non-réponse se traduit par 15 votes en faveur de la réintroduction (dont 4 pour des lâchers importants), 15 autres contre ce projet, et 1 vote blanc. Cette situation, qui n’est qu’un avis et non une décision, laisse à la Ministre de l’Ecologie, Ségolène Royal, l’obligation de trancher.

Les Pyrénéens ne se sont pas prononcés

Cet avis du Comité de Massif n’est que celui de quelques Pyrénéens. Certains absents, comme Jean Lassalle, retenu par ailleurs dans sa vallée avec d’autres élus pour l’inauguration du train Oloron-Bedous, avait fait connaître sa position au Préfet de région http://www.pyrenees-pireneus.com/ADDIP/2016-06-30-Ours-Jean-Lassalle-ecrit-au-Prefet-de-region.pdf. Il l’avait fait auparavant à l’Assemblée Nationale http://www.pyrenees-pireneus.com/Environnement/Biodiversite/Projet-loi-cadre-biodiversite/2016-06-24-Jean-Lassalle-seul-pour-parler-montagnes.html devant un hémicycle quasiment vide.

Par ailleurs, le Conseil Départemental de l’Ariège, particulièrement concerné et dont nous ne pouvons pas nier la représentativité de ses élus de montagne, a voté une motion à l’unanimité contre les introductions http://www.pyrenees-pireneus.com/ADDIP/2016-06-27-Conseil-Departemental-Ariege-motion-ours.pdf . De leur côté, les professionnels de l’agriculture de montagne représentés par l’ACAP (Association des Chambres d’Agriculture des Pyrénées) ont fait connaître une position négative http://www.pyrenees-pireneus.com/ADDIP/2016-06-29-ACAP-au-Comite-de-Massif.pdf . Voilà beaucoup d’oppositions qui ne peuvent pas être mises à l’écart malgré l’avis de 31 membres d’un Comité de Massif globalement absent et refusant de s’engager.

Il ne faut pas négliger le léger incident dimanche dernier à la fête de la Saint Pierre entre le maire d’Arette, opposé aux introductions et celui d’Isaba (Vallée de Roncal en Navarre) favorable aux introductions. Isaba ne représente pas tout Roncal et la Navarre d’autant que des vallées aragonaises comme Hecho sont également concernées mais non informées.

Au-dessus de tous ces avis, il y a celui des populations concernées qui doit primer. L’article 22 de la Directive Européenne « Habitats » http://www.pyrenees-pireneus.com/Environnement/Droit-Reglementation/Natura-2000-Directive-Habitats/2004-05-01-Directive-92-43-CEE-du-Conseil-Conservation-Faune-Flore-sauvage-habitats-naturels-Texte-Consolide.pdf s’applique autant à l’Espagne qu’à la France. Application gravement défaillante lors de l’introduction de l’ours Goiat en Catalogne puisqu’aucune consultation n’a eu lieu.

La trahison d’André Berdou

On se souvient que lors de « La grande marche » des Pyrénées à Tarbes le 13 mars 2010, http://www.pyrenees-pireneus.com/Faune/ours/France/Manifestations/OURS-Grande-Marche-des-pyrenees-13-mars-2010-tarbes.htm , André Berdou, alors Président du Parc National des Pyrénées, avait signé une motion et tenu un discours public hostile aux introductions. A cette occasion, les écologistes, et notamment La Buvette des Alpages, l’avait fortement critiqué allant jusqu’à le qualifier d’ « anthropocentrique anti ours » http://www.pyrenees-pireneus.com/Faune/ours/France/Manifestations/2010-03-14-Andre-Berdou-Manifestation-Tarbes-Reaction-Ecologiste-Buvette.pdf . Le même jour il donnait une interview à La Dépêche du Midi qui était sans ambiguïté sur sa position en précisant : "L’activité humaine prévaut" http://www.pyrenees-pireneus.com/Faune/ours/France/Manifestations/2010-03-14-Ours-Berdou-Activite-humaine-prevaut.pdf

Le 19 juillet 2014, lors d’un lâcher de bouquetins à Cauterets en présence de la Ministre de l’Ecologie, Ségolène Royal, il n’a pas remis en cause les propos de la Ministre vis à vis des vautours, du loup, de l’ours et du pastoralisme. « Il faut qu’il y ait des situations d’équilibre qui se dégagent »… « Une espèce protégée qui se répandait sur un territoire en conflit avec le pastoralisme… Il fallait prendre une décision qui ne remette pas en cause la biodiversité »… »Protéger les espaces mais pas contre les activités…. ». Au sujet de l’ours « rien n’est fait. Je suis en discussion avec mon collègue espagnol. Je pense qu’ici le territoire n’est pas adapté pour la réintroduction de l’ours. Il y a peut-être d’autres espaces mieux adaptés où il n’y a pas du tout de pastoralisme… Cette introduction n’aura pas lieu ici…. » http://www.pyrenees-pireneus.com/Faune/Bouquetins/Introductions-Bouquetins-Pyrenees/2014-07-19-Visite-Ministre-Ecologie-Segolene-Royal/Visite-Ministre-Ecologie-Segolene-Royal.php . Il faut malheureusement constater que quelques jours plus tard, dans une conférence de presse, les Catalans annonçaient l’accord de la France. L’introduction a eu lieu sans aucune consultation des populations concernées contrairement à l’article 22 de la Directives « Habitats ».

Dans le même état d’esprit de mensonge et de manipulation, hier, devant les quelques membres du comité de massif qui avaient fait le déplacement, André Berdou a été un ardent défenseur de l’introduction de deux ours en Béarn.

Le 14 mars 2010, à la question posée par la Dépêche du Midi : « A la veille des Régionales, votre posture n’est-elle pas politique ? » Sa réponse fut : « C’est plutôt la ministre Chantal Jouanno qui essaie de draguer les voix des écologistes »

Il faut dire que, depuis, la majorité a changé. C’est au Parti Socialiste de draguer les écologistes en Aquitaine dans une grande magouille à laquelle André Berdou adhère http://www.pyrenees-pireneus.com/Faune/ours/Introductions/France/2016-Projet-Introduction-Ours-Bearn-Espagne/2016-06-18-Ils-veulent-encore-deux-ours-en-Bearn.html

Il est clair qu’en retournant sa veste certains éleveurs béarnais le vivent comme étant « une trahison ». Par ce comportement, André Berdou a largement contribué à la situation actuelle.

Ce vote du Comité de Massif n’est qu’un avis. A la Ministre de prendre une décision…. Pour satisfaire aux demandes de la commission européenne. Nous verrons si, comme pour la révision de la directive « habitats » ou la protection des loups hybrides, elle dit, une fois de plus, tout et son contraire.

Louis Dollo