Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

Grande Agglo : 68,6% des communes se sont prononcées défavorablement

jeudi 30 juin 2016 par Rédaction

A la veille de l’arrêté préfectoral sur le schéma départemental de coopération intercommunale que prendra Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc concernant plus particulièrement ce que l’on appelle communément la grande Agglo consistant à fusionner la Communauté d’agglomération du Grand Tarbes, les communautés de communes Bigorre-Adour-Echez, du Canton d’Ossun, de Gespe-Adour-Alaric, du Pays de Lourdes, de Batsurguère et de Montaigu, soit 86 communes et 123 011 habitants, il est utile de rappeler les différents votes intervenus dans les intercommunalités concernées. Comme on peut le voir dans le tableau ci-dessous 59 communes sur 86, soit 68,6%, ont voté contre ce projet XXL. Seule la communauté d’agglomération du Grand Tarbes où d’ailleurs les divergences politiques sont les plus grandes, a voté favorablement. Et où pourtant, on le constate depuis deux ans, la gouvernance est des plus compliquées. Avec les autres communautés de communes farouchement opposées qui pourraient s’y agréger, on devine à l’avance la difficulté qu’il y aurait à gérer une telle structure. Cela relèverait d’une mission impossible.

Demain, à 14h, la Commission départementale de coopération intercommunale forte de 42 membres sera appelée à se prononcer. Ce seront donc des élus, souvent extérieurs au territoire, qui décideront du sort de la grande agglo. Et ce n’est pas une majorité, c’est-à-dire 22 voix qu’il faudra atteindre, pour rejeter la grande Agglo. La loi qui se moque en l’espèce de la démocratie stipule qu’il faut les 2/3 des membres de la CDCI, soit 28, pour retoquer le projet de cette agglo qui pèserait plus de la moitié du département. Quel que soit le résultat du vote, et surtout s’il permet la création de l’agglo XXL, les conséquences seront grandes. Les élus vont se regarder en chiens de faïence. Comment pourrait-on faire travailler ensemble des gens qui se sont si durement affrontés ?

A la demande de Chantal Robin-Rodrigo, vice-présidente PRG du conseil départemental, la préfète a accepté d’installer deux isoloirs, contrairement à la fois précédente où il était possible de voir le vote du voisin.

On savait que le pays de Lourdes, au nom de Chantal Robin-Rodrigo, Jeanine Dubié et José Marthe, déposera un amendement. Hier soir, en dernière minute, Michel Ricaud, président de la Communauté de communes du canton d’Ossun, en a déposé un autre.

G.M.