Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

Le projet du Haras avance

mardi 28 juin 2016 par Rédaction

Des chevaux et des hommes...

Le Haras va revivre au son des chevaux et des hommes, grâce à une convention avec l’Armée. Depuis l’annonce du rachat du Haras National de Tarbes par la Ville, le 27 avril dernier, le projet a bien avancé avec l’annonce ce 28 juin, par Gérard Trémège et le Colonel Benoît Aumonnier. le Chef de Corps du 1er RHP, de la création d’une section équestre militaire qui établira ses quartiers aux Haras à partir du 1er septembre prochain. Un véritable clin d’oeil de l’Histoire avec le retour des chevaux et des militaires dans les Haras de Tarbes créés par Napoléon... Le tout sous l’impulsion d’un régiment de Hussards, ces cavaliers émérites chargés de la reconnaissance en terrain ennemi, qui aujourd’hui, utilise des blindés légers pour les missions reconnaissance derrière les lignes ennemies. Une idée de rapprochement qui trottait dans la tête de Gérard Trémège et des chefs militaires depuis une dizaine d’années et qui vient de se concrétiser.

A terme, d’ici deux à trois ans, une trentaine d’équidés, vingt chevaux et dix poneys, occuperont à plein temps une partie des Haras, servis par une demi-douzaine de militaires. Deux instructeurs de Fontainebleau et de l’Ecole Militaire, seront chargés des cours d’équitation et quatre Hussards s’occuperont de l’entretien des chevaux sur place. Des chevaux, qui seront pris sur le contingent du millier de chevaux ’’militaires’’ répartis entre l’Armée et la Gendarmerie. Une écurie de vingt boxes, un hangar de stockage des fourrages, des carrières, un manège, des paddocks, des bureaux et un logement, seront mis à la disposition des militaires contre un loyer de l’ordre de 10 000 € par an, plus charges. En contrepartie de ce prix ’’raisonnable’’, les militaires seront chargés de l’entretien des espaces verts du Haras, aidés pour les gros entretiens par des moyens municipaux. Le Colonel Aumonnier (AUDIO) a rappelé que l’Armée de Terre possédait des sections équestres militaires rattachées aux régiments de cavalerie. Tarbes, régiment de cavalerie par excellence, n’en possédait pas jusqu’à présent faute de structures adéquates. Le rôle du cheval dans l’Armée est resté très important, par tradition mais aussi pour ses vertus et ses valeurs, comme l’a rappelé le chef de Corps. ’’Le sport équestre est, pour le soldat, une très bonne école qui développe beaucoup de qualités, de volonté, de gestion du stress... ’’ Le cheval, à travers l’équithérapie, est aussi utilisé pour soigner les soldats blessés ou traumatisés lors les opérations extérieures. Cette convention n’a donc rien de surprenant et est plutôt dans l’ordre des choses. Enfin, cerise sur le gâteau, les familles des soldats tarbais pourront s’adonner à l’équitation dans le cadre somptueux des Haras. Si l’équitation, dans le cadre du Haras, sera réservée uniquement aux familles de militaires pour ne pas faire concurrence aux clubs hippiques de l’Agglomération Tarbaise, des projets privés d’équithérapie ouverts à la population civile, devraient voir le jour à l’intérieur du site.

5 M€ d’investissement et des projets...

Gérard Trémège (AUDIO) s’est réjoui de cette convention avec le 1er RHP et la Base de Défense Pau-Bayonne-Tarbes dont fait partie le 35 Régiment d’Artillerie Parachutiste. Un bail va être signé pour l’utilisation des locaux et des infrastructures ces prochains jours. Le Maire a rappelé qu’un maréchal-ferrant et un sellier s’installeront sur le site et que les projets ne manquent pas pour redonner vie aux Haras que la Ville vient de racheter pour 2 M€. Une société privée a même souhaité louer l’ensemble des lieux pour y proposer diverses activités liées au cheval. Une proposition refusée bien évidemment car Gérard Trémège veut protéger ce lieu magique et l’ouvrir au public, sous réserve de trouver des solutions de sécurité pour éviter la fuite éventuelle de chevaux. La Mairie envisage même la création d’une mini aire destinée au pique-nique. La Ville a prévu un programme d’investissement de 5 M€ sur 5 ans. 1,5 M€ ont déjà été inscrit dans le budget 2016, dont 1 M€ pour le paiement de la première tranche du rachat. La vente ’’authentique’’, prévue début juillet, a été retardée au 19 juillet, veille de l’ouverture d’Equestria. Mais à partir de ce vendredi 1er juillet, la Ville dispose d’une autorisation d’occupation temporaire qui lui permettra de se comporter comme étant propriétaire, ce qui lui permettra de lancer des appels à candidature, notamment pour l’ouverture d’un restaurant. Un film de promotion sur la Maison du Directeur, baptisée le ’’Château’’ par les anciens personnels du Haras, a été tourné à l’intention des professionnels de l’Hôtellerie. Cette superbe bâtisse pourrait accueillir un restaurant gastronomique avec deux suites et une dizaine de chambres annexes*.

Les investissements prioritaires sont le manège couvert, la couverture de la piste des ’’cabarets équestres’’, la création d’un manège tout temps, la rénovation de la Conciergerie, où sera installé un concierge à demeure, la réalisation de réseaux électriques pérennes pour les spectacles et les animations, la rénovation des anciennes écuries de l’Escadron Foch...

*Un superbe projet qui se heurte à l’impossibilité de d’acquérir une propriété commerciale puisque ce bâtiment fait partie du domaine public. Ce qui empêchera la vente du fonds de commerce lorsque le restaurateur cessera ses activités. En compensation, un loyer ’’raisonnable’’ et un bail de longue durée, pourraient être consentis pour favoriser le retour sur les investissements réalisés.

Journée Portes-Ouvertes le samedi 9 juillet

Comme prévue initialement la journée Portes-Ouvertes du 9 juillet est maintenue de 10 h à 18 h. L’Association des Amis de la Maison du Cheval assurera une visite guidée patrimoniale du Haras où seront présents de nombreux chevaux ainsi que le maréchal-ferrant et le sellier qui est en fait une femme. L’occasion de passer une journée et de pique-niquer en famille.

Recrutement de policiers à cheval

Dans le cadre de la reconstitution de la Brigade Equestre, qui était basée aux Haras, la Ville recherche trois cavaliers de niveau Galop 6 ou 7, pour passer le concours pour intégrer la Police Municipale.

Jean-Jacques Lasserre